En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

06.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

07.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 8 heures 37 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 10 heures 10 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 11 heures 25 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 14 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 15 heures 6 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 20 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 9 heures 16 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 10 heures 53 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 13 heures 19 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 18 heures 11 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 19 heures 4 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 6 heures
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 7 heures
© Fabrice COFFRINI / AFP
© Fabrice COFFRINI / AFP
La neutralité n’a pas d’odeur

Scandale Crypto AG : mais que ne vendraient pas les Suisses pour de l’argent ?

Publié le 14 février 2020
Le Washington Post a révélé que la société suisse Crypto AG, spécialisée dans la fabrication de dispositifs de chiffrements était en réalité détenue par les services de renseignement américains et, à l'époque de la guerre froide, ouest-allemands. Des gouvernements faisaient confiance pour assurer la confidentialité des communications de leurs soldats et diplomates.
Eric Denécé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Washington Post a révélé que la société suisse Crypto AG, spécialisée dans la fabrication de dispositifs de chiffrements était en réalité détenue par les services de renseignement américains et, à l'époque de la guerre froide, ouest-allemands. Des gouvernements faisaient confiance pour assurer la confidentialité des communications de leurs soldats et diplomates.

Atlantico.fr : Le Washington Post a révélé cette semaine que la société suisse Crypto AG, spécialisée dans la fabrication de dispositifs de chiffrements, à laquelle de nombreux gouvernements faisaient confiance pour assurer la confidentialité des communications de leurs espions, soldats et diplomates, était en réalité détenue par les services de renseignement américains et, à l'époque de la guerre froide, ouest-allemands. 

Pendant plus de 40 ans de nombreux pays faisaient confiance à cette société suisse en raison notamment du statut "neutre" du pays. Seuls l'URSS et la Chine avaient préféré ne pas y avoir recours. Comment expliquer qu'aucun pays ne se soit plus amplement renseigné au sujet d'une entreprise qui assurait la confidentialité de nombreuses communications classées "top secrètes" ? Cela fait-il majoritairement dû au statut neutre de lasuisse ? 

Eric Dénécé : La confiance qu’a longtemps inspiré CRYPTO AG reposait sur trois réalités :

- La qualité de ses produits. La société suisse était indéniablement l’une des meilleures sur le marché, devançant ses concurrents américains et français, notamment. Ses ingénieurs et ses systèmes étaient d’une grande fiabilité, c’étaient de véritables mécaniques de précision, comme souvent les productions industrielles suisses

- La neutralité de la Confédération helvétique. Cette neutralité apparaissait comme la garantie certaine pour les utilisateurs que le vendeur ne piégerait pas ses systèmes, ne communiquerait pas de données sensibles ou ne transmettrait pas la liste de ses utilisateurs à des pays tiers.

- Le secret bancaire. Les paiements pour l’achat de ces équipements particuliers pouvaient se faire de manière discrète et donc échapper à une surveillance des flux financiers, encore balbutiante pendant l’affrontement Est/Ouest.

Nos amis Suisses ont toujours très bien su jouer de ces deux arguments pour faire prospérer leurs affaires.

Ce sont là trois raisons qui ont contribué aux succès commerciaux de CRYPTO AG

A-t-on une idée concrète du type d'informations obtenues par la CIA et les services secret ouest-allemands grâce à ce montage ?  Peut-on aller jusqu'à dire que ce "gros coup en matière d'intelligence" a permis au bloc de l'Ouest de remporter la guerre froide ? 

 Non, rien n’a été communiqué à ce sujet, mais il est possible de l’imaginer : 

- En premier lieu, la liste des utilisateurs (Etats, services, individus, nombre de machines, localisation, etc…) ce qui est très important en matière de renseignement car cela permet le ciblage d’opérations offensives.

- En second lieu, le type de matériel vendu et de chiffrement utilisé, ce qui permet – ou facilite – le déchiffrement des messages que les utilisateurs transmettent.

- Enfin et surtout, le piégeage – dont on peut penser qu’il a été systématique – c’est-à-dire l’installation d’un dispositif caché dans ces machines pour lire ce qu’elles émettent.

Rappelons-nous cependant qu’une grande partie de ce travail de l’ombre s’est effectué avant l’apparition d’internet et de la téléphonie GSM, lesquels ne se sont généralisés qu’à l’issue de la Guerre froide. Il s’agissait donc pour l’essentiel de chiffrement de communications radio ou filaires. Il était alors essentiel de localiser et d’intercepter les émissions radios ou de « dériver » les lignes téléphoniques afin de pouvoir les écouter.

Mais CRYPTO AG a également travaillé, depuis les années 1990 sur les GSM et très vraisemblablement sur l’informatique.

Il convient toutefois de relativiser le rôle de cette opération dans le cadre de la Guerre froide puisque les Soviétiques n’utilisaient pas cette société… et que rien ne nous dit qu’ils n’y avaient pas infiltré d’agents (car il s’agissait d’un objectif de choix) ou qu’ils n’étaient pas au courant de cette opération.

Elle a probablement davantage servi à écouter les dictatures d’Amérique latine,les pays arabes, et les alliés occidentaux des Etats-Unis… comme c’est toujours le cas aujourd’hui avec la NSA.

C’est surtout une très belle opération d’intelligence économique : la prise de contrôle d’une société étrangère. Cela a permis aux Américains et aux Allemands de priver les Suisses d’une partie de leur autonomie et d’utiliser leur réputation pour s’infiltrer dans de nombreux autres Etats….

Quels pourraient être les conséquences d'une telle révélation ? S'attend-on à des répercussions juridiques ou diplomatiques ? 

C’est d’abord une révélation qui porte atteinte à la réputation de la Suisse. Les Américains semblent s’attacher à réduire le crédit de nos voisins depuis plusieurs années, après les avoir obligés à lever leur secret bancaire et avoir conduit des poursuites anticorruption sur leur propre sol, entre autres…

C’est surtout la fin de la vie probable de la société CRYPTO INTERNATIONAL (qui a racheté CRYPTO AG) qui va perdre tout crédit auprès de tous ses utilisateurs et acheteurs potentiels, qui vont s’empêcher de changer de systèmes. D’ailleurs, il se déroule probablement déjà dans l’ombre une compétition féroce entre fournisseurs pour se substituer à la société suisse… et entre services pour prendre le contrôle de ces nouveaux systèmes.

Il convient aussi de se poser la question de savoir pourquoi cette information sort maintenant et qui y a intérêt. Certes, les techniques de chiffrement ont considérablement évolué et CRYPTO AG n’est plus en pointe. Mais des enjeux cachés nous échappent très probablement. Comme toujours dans les dossiers de renseignement, les non-initiés ne perçoivent que la partie émergée de l’Iceberg.

Observons seulement que l’information sort dans les médias parce que les Américains ne sont plus actionnaires de CRYPTO AG et qu’ils sont certainement intéressés par les marchés de renouvellement à venir…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 14/02/2020 - 12:11
Ils devraient avoir honte!
Ces Suisses sont bien condamnables à vendre leurs services pour de l'argent. Ils devraient avoir honte. Nous en France, il est vrai qu'il nous arrive de vendre les biens de la République mais au moins, c'est toujours pour le réconfort moral de leurs acquéreurs.