En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 46 min 2 sec
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 6 heures 28 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 9 heures 43 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 11 heures 29 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 1 jour 3 heures
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 2 heures 3 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 3 heures 52 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 11 heures 42 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 1 jour 2 heures
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 1 jour 4 heures
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

Publié le 24 janvier 2020
Emmanuel Macron devrait mettre fin aux fonctions de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des Pôles ce vendredi 24 janvier.
Nathalie MP Meyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie MP Meyer est née en 1962. Elle est diplômée de l’ESSEC et a travaillé dans le secteur de la banque et l’assurance. Depuis 2015, elle tient Le Blog de Nathalie MP avec l’objectif de faire connaître le libéralisme et d’expliquer en quoi il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron devrait mettre fin aux fonctions de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des Pôles ce vendredi 24 janvier.

C’est évidemment opportuniste, mais une fois n’est pas coutume : Ségolène Royal a dit une chose très juste au micro de Ruth Elkrief sur BFM TV jeudi 16 janvier dernier (vidéo complète en fin d’article). Convaincue que Marine Le Pen pourrait fort bien battre Emmanuel Macron à l’issue de l’élection présidentielle de 2022 car « rien n’est écrit à l’avance », elle a ajouté :

« L’instrumentalisation du Front national pour dire ‘Tout sauf le Front national’, je pense que c’est fini. Ça fait partie des schémas du passé. Donc si on pense uniquement que ça suffira pour faire le résultat, on se trompe lourdement. » (à partir de 30′)

De fait, la gauche française, aussi bien dans sa déclinaison « extrême » que dans sa variante « social-démocrate », joue depuis des années sur l’effet repoussoir de l’ex-Front national (devenu Rassemblement national) pour garder le pouvoir.

Depuis 1984, très exactement, date à laquelle François Mitterrand s’était arrangé par pure tactique électorale – on était à la veille d’élections européennes – pour faire inviter Jean-Marie Le Pen sur le plateau de la grande émission politique de l’époque « L’heure de Vérité » afin d’affaiblir la droite.

Une tactique qui a eu le désastreux effet collatéral de bloquer toute évolution de la réflexion politique et économique française.

Un parti de gauche pouvait aller d’échec en déficit et briller par un personnel politique des plus médiocres, il s’estimait à l’abri de tout tant qu’il appelait à « battre la droite et l’extrême-droite » avec force gesticulations vertueuses et démonstrations bruyantes de son proverbial « monopole du cœur ». Quant à la droite, presque complètement déstabilisée par ce coup de Jarnac, elle se contenta le plus souvent d’essayer de se soustraire aux accusations de proximité avec l’extrême-droite.

On n’aura pas la cruauté de rappeler à Mme Royal qu’elle n’a jamais hésité à jouer elle-même de ce registre mis au point par son mentor en politique et que son principal argument lorsqu’elle était candidate à la présidentielle de 2007 contre Nicolas Sarkozy consistait à appeler à battre la droite, ce qui lui a permis de resserrer les rangs de la gauche autour d’elle – même si ce fut finalement insuffisant pour accéder au pouvoir.

On n’aura pas non plus la cruauté de lui rappeler qu’encore récemment, à l’occasion des élections européennes de mai 2019, elle a soutenu la liste « Renaissance » de Nathalie Loiseau qui avait elle aussi pour première ambition – comme c’est original ! – de « battre l’extrême-droite » !

Tiens, mais au fait, la liste « Renaissance » n’était-elle pas la liste LREM ? Et LREM n’est-il pas le parti d’Emmanuel Macron ? Autrement dit, Ségolène Royal n’était-elle pas du côté du Président de la République il y a huit mois à peine, alors que la crise des Gilets jaunes commençait à s’estomper sous l’effet des 17 milliards d’euros lâchés par le gouvernement afin de mettre un terme à la crise ?

Il est vrai qu’elle avait d’abord tenté de s’imposer à la tête d’une liste d’union de la gauche. Hélas, trop « d’egos » se sont ligués contre elle. Comme souvent, sa vision quasi-unique dans le paysage politique français, ses idées novatrices en écologie et ses pratiques originales dans la gestion des fonds publics, bref sa réussite continue dans tout ce qu’elle touche depuis plus de 30 ans qu’elle grenouille en politique « fait des jaloux » qui l’obligent – oh, bien temporairement ! – à renoncer.

Prise aujourd’hui d’une inexplicable amnésie sur ses allers et retours opportunistes entre ce qu’il reste du PS et le confort élyséen dans lequel vit encore la Macronie, l’ancienne ministre nous explique maintenant que depuis son élection, Emmanuel Macron a jeté le pays dans une « brutalité » sociale qui découle logiquement et inéluctablement de « l’effondrement du modèle social français » qu’il a lui-même orchestré, la réforme des retraites n’étant qu’une preuve de plus de cette indiscutable volonté destructrice.

Ségolène Royal ne dit pas « la casse du modèle social », terme consacré qui revient tous les deux mots dans la bouche d’un Mélenchon ou d’un Martinez, mais elle aurait pu, tant son discours relève des raisonnements économiques tarabiscotés de la gauche (et d’une bonne partie de la droite) qui font d’Emmanuel Macron… un libéral ! Un adepte du capitalisme de connivence, comme Mitterrand avant lui, sans aucun doute, mais un libéral, permettez-moi de sourire !

Alors les 17 milliards ! La dame a trop d’expérience politique pour tomber dans un panneau aussi grossier !

« On connaît ça par cœur. Ça fait 20 ans. J’ai une certaine expérience politique, les paquets d’argent comme ça, annoncés par le pouvoir en place, dont les gens ne voient pas la première couleur, c’est pas la première fois que ça se fera. » (Vidéo BFM, à partir de 7′)

Comme si Ségolène Royal n’avait jamais annoncé de paquet d’argent du temps où elle était ministre de l’écologie de François Hollande !

À propos d’argent, justement, il semblerait que « Cette très chère Ségolène Royal » ait eu tendance à pratiquer un mélange des genres pas tout à fait recommandable entre son rôle officiel (et bénévole mais défrayé) d’ambassadrice des pôles, poste auquel elle a été nommée en 2017 par Emmanuel Macron, et ses activités personnelles qui consistent essentiellement à faire la promotion de ses livres et à s’occuper de sa fondation « Désirs d’avenir pour la planète ».

D’après Mme Royal, tout est parfaitement en règle et tous les justificatifs nécessaires ont été remis au Parquet national financier qui a ouvert une enquête préliminaire sur le sujet. Quant aux remontrances du Premier ministre Edouard Philippe qui lui reprochait de manquer au devoir de réserve inhérent à sa fonction d’ambassadrice par ses déclarations intempestives récentes contre la politique du gouvernement, elles ne l’impressionnent pas, mais alors pas du tout !

Au contraire, elle y voit la preuve qu’elle est non seulement discriminée en tant que femme mais qu’elle gêne prodigieusement dans les cercles du pouvoir et que toute l’affaire n’a été montée contre elle que pour la réduire au silence et à l’immobilisme politique. Mais non, elle exiiiiiste encore et compte bien le faire savoir :

« Macron et sa bande de gros machos pensaient que j’allais rester dans mon coin et me taire. Ils croyaient que la gauche était morte et que j’étais finie. Mais je suis très déterminée. » (Le Monde)

Très déterminée à quoi ? Mais à se lancer une fois de plus dans une candidature présidentielle, bien sûr ! Elle a tant d’expérience… Et 17 millions de voix à son actif !

Candidature présidentielle qu’elle fait miroiter aux journalistes en mal de scoop depuis plus de deux ans, histoire de rester en bonne place dans leurs listes de contacts et recevoir en conséquence d’agréables invitations à venir faire son show dans les matinales, pour peu que l’actualité ait un vague rapport avec l’écologie ou le féminisme et lui permette de manifester l’une de ces « saines colères » parfaitement surjouées dont elle a le secret.

« Mon envie, c’est la présidentielle. Ce n’est pas une aventure personnelle : il s’agit de desserrer l’étau qui est en train de se mettre en place entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. » (Le Monde)

Vous l’aurez compris, la perspective d’un duel Macron Le Pen en 2022 déprime tout le monde et Ségolène Royal, dépitée qu’Emmanuel Macron la tienne un peu trop franchement à l’écart, se verrait bien en « recours » de la nation.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Son nouveau mouvement « Désirs de France, avenir de la planète » est créé et son site internet est lancé. Quant à son programme, il est très simple : il s’agira de protéger notre modèle social. Pourquoi ?

Parce que « le modèle social français, c’est le modèle social français. » (Vidéo BFM, à la minute 35)

On croirait entendre Emmanuel Macron nous débiter son sempiternel « La France n’est pas un pays comme les autres » ou Marine Le Pen se moquer de la « vision comptable » d’un journaliste qui lui faisait remarquer que son programme présidentiel pour 2017 n’était pas financé. Pas sûr que ce trio-là apporte beaucoup de renouveau dans les réflexes politico-économiques de la France.

En revanche voici Ségolène Royal en train d’exiiiiiister à nouveau sous les projecteurs médiatiques. Il ne reste plus qu’à attendre patiemment l’épisode 1001 qui ne manquera pas d’être diffusé prochainement sur nos écrans. Ça promet !

Vidéo complète de Ségolène Royal sur BFM TV le 16 janvier 2020 (37′) :

Pour plus de divertissement, retrouvez ci-dessous le making off de la célèbre série « J’exiiiiste !!! » écrite, réalisée et interprétée chaque année depuis plus de 30 ans par Ségolène Royal sur les planches de la vie politique :

La vie rêvée de Ségolène Royal, ministre durable de son développement personnel (14 avril 2015)
Hé oh, la gauche, ta foutue morale est en lambeaux ! (5 décembre 2016)
Au secours, Royal revient ! (25 octobre 2018)
Au secours, Ségolène Royal revient ENCORE ! (4 septembre 2019)
Royal : la « Fake Science » n’a aucun secret pour elle ! (6 octobre 2019)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 24/01/2020 - 18:07
Encore une fois barvo madame Meyer
pour cet article et les autres sur votre blog
Et je rajoute ce dessert
http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/pictafesse-royal-duchesse-de-la-poititude/
clo-ette
- 24/01/2020 - 12:09
Se retrouvera-t-elle
ministre dans le gouvernement de Marine Le Pen ? Ce serait rigolo !
evgueniesokolof
- 24/01/2020 - 12:05
Les Grecs....
ne connaissaient pas Ségolene Royal car ils auraient ajouté parmi les dieux de l'Olympe: PICTAFESSE déesse de la vomitude....( je rappelle que les Pictaviens sont les habitants de Poitiers- haut lieu des frasques de la reine du Chabichou et de la belle dette ( femelle du baudet) du Poitou!
Cette créature fait gerber sauf ceux qui la côtoient et se délectent de son vomi !