En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 8 heures 4 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 28 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 42 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 19 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 18 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 16 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 33 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 57 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 32 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 10 heures 6 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 53 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 54 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 57 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 18 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 32 min
© SYLVAIN THOMAS / AFP
© SYLVAIN THOMAS / AFP
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

Publié le 24 janvier 2020
Alors que Yannick Jadot avait évoqué une possible alliance entre les Verts et Les Républicains pour les élections de mars prochain, la confusion semble régner sur la stratégie politique des différents partis. D'où vient cette confusion généralisée ?
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Yannick Jadot avait évoqué une possible alliance entre les Verts et Les Républicains pour les élections de mars prochain, la confusion semble régner sur la stratégie politique des différents partis. D'où vient cette confusion généralisée ?

Atlantico.fr : Yannick Jadot a répété la semaine passée qu'il n'était pas opposé à une alliance entre les Verts et LR aux municipales. Une alliance qui comme d'autres alliances potentielles paraît incongrue. A l'approche des municipales le "bazar" semble être total, pourquoi ? D'où vient cette confusion généralisée ? 

Chloé Morin : Il faut d’abord constater une difficulté du monde politique à retrouver ses marques après 2017, même si nous enregistrons dans les intentions de vote publiées les premiers signes d’un retour à une partition plus classique de l’échiquier. Je vais y revenir. 

Jadot tente en fait d’inscrire EELV dans une forme de centralité. Il s’inspire en cela d’Emmannuel Macron en 2017. 
Sa difficulté est que son mouvement a, lui, une histoire.  Historiquement, l’écologie politique s’est toujours plutôt inscrite à gauche en France. Et plus à gauche que le PS. Ce n’est pas forcément le cas des mouvements politiques écologistes ailleurs en Europe ou dans le Monde - je pense au Canada, à l’Autriche... -, mais c’est une réalité du paysage politique français.

Maintenant, Yannick Jadot avait affirmé à l’issue des Européennes et fort de son score élevé, avoir pour ambition de réorganiser le paysage politique autour de l’écologie, et donc de sortir du clivage gauche-droite et de son appartenance par défaut au champ de la gauche. 

Il mise d’ailleurs, pour sa part, sur une stratégie d’indépendance aux municipales. Mais la question est celle de la parole d’EELV - un parti dont on oublie souvent qu’il ne le dirige pas.

Or, le parti est divisé sur cette stratégie. Pour l’heure, EELV a refusé - par exemple à Marseille, ou à Paris - dans de nombreuses villes de s’allier à une gauche avec laquelle elle gouverne, parfois depuis plusieurs mandats et dont ils partagent de facto le bilan. Mais certains cadres semblent déplorer cette stratégie.

Il n’y a jamais eu d’alliance avec la droite au préalable, car une alliance se fait aussi sur un partage de valeurs, de projet de société. Dès lors, cette alliance potentielle des verts avec la droite, qui paraît incongrue pour des raisons historiques, ne serait que la conséquence logique de ce choix de l’indépendance. Est-il judicieux? C’est un autre sujet... on voit bien l’intérêt d’EELV d’augmenter son nombre d’élus par les alliances. Pour gouverner les villes, évidemment, mais ce n’est pas tout. C’est utile aussi aussi pour le Sénat, par exemple…

Mais force est de constater que sur le plan des valeurs et des idées, la proximité des électeurs écologistes est plus grande avec la gauche qu’avec la droite - même si c’est surtout le cas de ses militants et de ses cadres, tous issus de la gauche, et moins de ses électeurs, qui comptent beaucoup d’opportunistes désaffiliés et relativement dépolitisés, dont le vote est essentiellement un vote de cause. Reste que ce qui éloigne aussi les électeurs est l’opportunisme des politiques, leur capacité de mutation et de passer d’un discours à l’autre, parfois très rapidement. 

Maintenant, la crise des partis est réelle, et le grand bazar des municipales illustre bien le fait que nul n’y échappe. Pour ce qui est du reste de l’offre électorale, on note en effet une volonté assez générale des élus sortants ou des primo-candidats de s’émanciper des étiquettes et de se distancer le plus possible de leurs familles politiques d’origine. C’est un jeu qui n’est pas nouveau, mais qui s’est considérablement amplifié depuis le séisme de 2017 : en effet, auparavant le jeu des alternances gauche-droite conduisait la droite à être honteuse lorsqu’elle exerçait le pouvoir au niveau national, alors que la gauche d’opposition revendiquait fièrement son étiquette pour bénéficier d’une vague de rejet du président et de la majorité en exercice. Le phénomène inverse était observé lorsque la gauche exerçait le pouvoir.

À présent, on eût pu croire que tous les partis au pouvoir dans les communes revendiqueraient leur étiquette de bons opposants au national dans un jeu classique de vote sanction. On pouvait penser qu’ils chercheraient à se positionner comme meilleurs opposants à un Emmanuel Macron impopulaire, tandis que les candidats LREM feraient profil bas. Or, on constate qu’il n’en est rien : tous sont, dans les mots et sur leurs affiches, plus ou moins “citoyens”, plus ou moins “ouverts”, plus ou moins “pragmatiques” et éloignés des batailles idéologiques... J’y vois l’illustration du passage à une nouvelle ère politique, celle de l’hyper-défiance. Les partis, les étiquettes, la politique nationale sont devenus tellement toxiques qu’il faut absolument s’en distancer. Voire même, pour certains, ériger l’"anti-système" au rang de seule et unique vocation... c’est le cas de nombreux partis populistes aujourd’hui , dont le seul objectif revendiqué est de “dégager” ceux qui exercent le pouvoir. 

Par conséquent, le seul élément de lisibilité, la seule constante dans ce scrutin, c’est l’écologie: EELV peut bénéficier d’une prime du fait de son antériorité sur le sujet, cela explique à mon sens les bons scores promis à ses candidats. Mais une bataille acharnée est engagée - y compris à droite, dont ce n’est pas la tradition, ainsi qu'au Rassemblement national - pour lui contester le monopole de cette cause unanimement appréciée. La logique voudrait que cette bataille conduise le sujet écologique à se normaliser, dans les années qui viennent, et donc le parti écologiste à se radicaliser dans ses propositions ou à perdre sa rente de situation électorale. 

Attention néanmoins. L’illisibilité politique peut aussi être un piège démocratique. Les cas de Biarritz et Paris pour LREM sont tout de même inquiétants de ce point de vue. Les électeurs sont attachés à un minimum de cohérence... 

Que pourrait-il se passer durant l'entre-deux tours des municipales ? Alors que l'on observe en ce moment de nombreuses tensions au sein  de plsuieurs familles politiques (LREM par exemple) ces alliances incongrues pourraient-elles durer et tenir par la suite ? 

L’entre-deux tours est, dans cette élection un jeu très politique, bien que local, d’alliances et de places sur les listes. Il faudra clairement faire un programme, s’accorder sur des projets concrets. La politique municipale est en effet sans doute la plus concrète, celle où les élus maîtrisent le mieux leurs projets. Cela ne veut pas dire que des oppositions idéologiques n’existent pas, au contraire. Mais elles peuvent parfois et même souvent, selon les contextes locaux et la personnalité des candidats, être dépassées. L’on dit souvent que les territoires sont comme des laboratoires d’idées et d’alliances pour l’échelon national. Il sera intéressant de voir si et comment la droite pourrait concrètement gouverner avec les écologistes. Le temps le dira... 

L’expérience la plus intéressante, cependant, en vue de 2022 est sans doute les tentatives - parfois incomplètes - d’union de la gauche. On le voit, à Marseille tous les partis de gauche ne sont pas unis, mais des barrières importantes sont tombées, et des égos mis de côté. Au total, la gauche y fait 30%... les municipales marqueront-elles le début d’une dynamique pour les régionales puis la presidentielle, une forme de renouveau d’un pôle de gauche dont on voit bien qu’il existe encore dans les sondages mais pâtit jusqu’ici de divisions partisanes et personnelles ? Ce sera une question à suivre de près... 

Qu'est-ce qui pourrait ressortir de ce chaos pré-élections et des potentielles alliances conclues lors des municipales, notamment si elles sont victorieuses, pour 2022 ?

Je pense qu’il faut faire très attention à ne pas vouloir tirer d’enseignements stratégiques trop vite. 

Le premier enseignement, nous le savons, ce sera l’échec ou la réussite de LREM.  C’est cela qui va être ausculté en priorité. LREM est-il autre chose qu’un parti fondé autour d’un homme ? Est-il implanté localement ? 

Pour le reste : 2022, la présidentielle, c’est une lutte d’écuries. Personne ne s’alliera à l’autre à moins d’un « programme commun » et d’un choix du candidat pour le porter. LR ne cédera pas la place au candidat EELV... 

Surtout, au delà du Président, il ne faut pas oublier que les législatives, ce n’est pas un scrutin de liste. On ne panache pas. C’est une lutte dans chaque circonscription... le scrutin majoritaire à deux tours, c’est une mécanique qui ne permet pas d’échafauder des équilibres préétablis. 

L’alliance véritable ne viendra que si une majorité ne se dégage pas des législatives. 

Pourtant, si j’en reviens à la gauche, je crois que cette étape est peut être nécessaire à sa compréhension que personne n’y arrivera seul. 

L’étape préparatoire de la présidentielle, dans cette perspective, ce sera sans doute surtout les régionales.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 24/01/2020 - 18:51
Gautama Bouddha
Spontanément, j'aurais tendance à souhaiter que ces municipales soient une opportunité pour donner à ce petit dictateur prétentieux de Macron ce qu'il mérite : un bon coup de poing dans la gueule !
Mais, comme ma religion m'enseigne la non-violence, je ne propose même pas une ''bonne paire de baffes'' : une simple tarte à la crème suffira !
Ex abrupto
- 24/01/2020 - 16:32
Nucléaire
J'envisagerai de voter écolo quand ils deviendront nucléophiles. En particulier GEN IV; Et plutôt centrales à sels fondus... Alors là, je regarderai de plus près leurs propositions (sur l'immigration par exemple, ou la laïcité!)
Je pense que j'ai encore un peu de temps devant moi....
lasenorita
- 24/01/2020 - 16:17
Ils veulent truquer les résultats des votes!
Castaner veut truquer les résultats des votes aux municipales voir https://www.breizh-info.com/2020/01/24/135285/municipales-la-grande-truanderie-de-castaner.. .ce gouvernement est expert dans l'art de truquer tous les résultats .voir https://www.breizh-info.com/2020/01/24/135227/les-autorites-francaises-championnes-du-monde-du-trucage-des-chiffres-sur-limmigration...nous sommes le pays d'Europe ayant le plus de musulmans et nous avons accepté le plus de migrants de toute l'Europe! Macron ''le dictateur'' n'a pas demandé aux Français s'ils étaient d'accord pour que la France signe le ''Pacte de Marrakech''??Les Français en ont RAS-LE-BOL de cette immigration musulmane mais Macron CONTINUE de laisser entrer des musulmans, dans notre pays, contrairement à sa promesse(faite à Mayotte)! Macron ne fait RIEN pour STOPPER l'islamisme voir https://www.breizh-info.com/2020/01/23/135179/pierre-martinet-ex-agent-de-la-dgse-on-ne-fait-rien-pour-stopper-lideologie-islamiste...Les ''étrangers'' musulmans ont une retraite sans avoir jamais cotisé ni travaillé en France, ils sont soignés gratuitement bien qu'ils n'aient jamais cotisé à la Sécurité Sociale ,nos hôpitaux sont débordés à cause d'eux!