En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 6 heures 12 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 8 heures 3 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 11 heures 47 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 12 heures 41 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 14 heures 52 sec
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 16 heures 18 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 19 heures 4 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 7 heures 2 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 12 heures 22 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 17 heures 28 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 18 heures 46 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 5 heures
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

Publié le 24 janvier 2020
Le gouvernement et Emmanuel Macron font pression sur les entreprises pour que les salaires soient augmentés. Si l’augmentation générale fait rêver tous les salariés, est-ce que le gouvernement ne vend pas là un rêve inatteignable ?
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement et Emmanuel Macron font pression sur les entreprises pour que les salaires soient augmentés. Si l’augmentation générale fait rêver tous les salariés, est-ce que le gouvernement ne vend pas là un rêve inatteignable ?

Atlantico.fr : Le gouvernement a récemment demandé aux entreprises de faire en sorte d'augmenter les salaires de leurs employés. Une mesure vue comme apte à relancer la croissance.

Le gouvernement fait pression sur les entreprises pour l'augmentation des salaires. Pourtant il ne revient pas sur le gel du point d'indice de la fonction publique. Cette pression n'est-elle alors pas plus politique qu'économique ?

Mathieu Mucherie : Je crois qu'il y a une première remarque qui consisterait a noter que le gouvernement et le président élus en 2017 s'étaient présentés sous une étiquette libérale. C'était à la limite du libéralisme affiché, ce qui est assez rare en France. Emmanuel Macron était quelqu' un qui n'hésitait pas a dire qu'il venait du privé. Il parlait de réformes structurelles. Il adoptait une attitude pro-business et pro-marché.

Aujourd'hui le naturel mercantiliste revient au galop ! Tout comme la tentation réglementaire. Dans sa grande sagesse, le président explique maintenant au secteur privé qu'il doit augmenter les salaires qui manifestement, dans sa grande distraction capitaliste, n'est pas capable ou n'avait pas conscience que c'était nécessaire. C'est du niveau des Schtroumpfs ou des Shadoks... .

C'est la même chose quand on nous demande d'innover et d'investir... Comme si nous n'avions pas conscience de l'importance de l'innovation ! Il n'y a en fait pas plus anti-secteur privé que ce gouvernement et notamment Bruno Le Maire.  Ils sont tellement éloignés du monde réel. On aimerait bien les voir à l’œuvre.  En revanche la plupart des promesses de simplifications administratives, douanières, fiscales, réglementaires : là on les attend les toujours. Alors même que cela fait partie de la solution au problème. Tout sera fait pour mettre des bâtons dans les roues du secteur privé et de l'économie réelle.  

Cette injonction est un comportement déplacé du gouvernement qui n'est pas en mesure de donner des leçons. En revanche il devrait s'occuper du secteur public dont la mauvaise gestion rejaillit sur la compétitivité du secteur privé. Il donne depuis des années des leçons au secteur privé sans se soucier de sa mauvaise gestion de son propre périmètre. Et je ne vous parle pas de leur morgue.

L’Etat n'a-t-il pas d'autres moyens de relancer la croissance ? Pourquoi tant de bruit pour une mesure que beaucoup jugent inapplicable ?

Ce qui dépend du gouvernement c'est le salaire après impôts: mais là il faudrait faire de vrais efforts fiscaux. Même chose pour la simplification administrative: il faut y aller au laser mais pas dans la portion congrue!  Et ne parlons pas de l'importance de la restructuration de la dépense publique: en France la dépense publique représente 55% du PIB soit plus de 1110 milliards d'euros! Ce qui signifie que sous la barre des 20 milliards d'euros, un projet étatique n'a aucune incidence macro-économique ni aucune répercussion dans le portefeuille du contribuable ordinaire.  

Mais pour des raisons structurelles profondes et de grandes rigidités internes, le gouvernement refuse de s'y attaquer. Tout comme ce gouvernement se refuse à se libérer de son sur-moi germanique : se décorréler de l’Allemagne et de sa stratégie budgétaire, monétaire et stratégique. Il faudrait sortir totalement de ce cadre franco-allemand. L'Etat voudrait des résultats mais il s'est lié les mains et demeure piégé. Qu'il balaye devant sa porte avant de s'en prendre au privé.

Pourquoi tant de bruit? Parce que l'agence de communication qu'est devenu le gouvernement, plutôt qu'accompagner la hausse des salaires en faisant pression sur la BCE,  en baissant la pression fiscale et en encourageant les entreprises par le canal de la simplification administrative, préfère faire dans l'agitation médiatique sans lendemain en taxant les GAFA ou en interpellant le secteur privé sur la hausse des salaires. Le gouvernement a besoin de victoire : il sait qu'il risque de ne pas emporter Paris et il sait que l'impopularité du Président pourrait lui coûter sa réélection. D'où son raidissement sur la réforme des retraites et ainsi passer pour un courageux réformateur.

On répète souvent que la hausse des salaires entraînerait mécaniquement la hausse des prix et in fine l'achat de produits étrangers à plus faible valeur ajoutée, détruisant ainsi des emplois nationaux : une politique protectionniste et douanière serait-elle en mesure de casser ce cercle vicieux ?

C'est la courbe de Phillips et ça ne marche pas du tout! Les banquiers centraux comptaient et comptent encore dessus. Mais c'est faux depuis 40 ans! C'est la monnaie et pas les salaires qui font l'inflation. Ce sont les salaires qui s’adaptent à la monnaie et non l'inverse. Dans la moitié des pays de l'OCDE c'est le plein emploi, on y note même un légère de hausse des salaires de 3-4%, et pourtant il n'y a pas 4 points d’inflation. Et on ne relancera pas les salaires et les prix en taxant des produits chinois. Car cela fera baisser le pouvoir d'achat. 

Une autre solution passerait par la détente monétaire. Mais la la France n'a plus la main sur sa monnaie! C'est la BCE qui pourrait l'envisager et cette dernière ne s'y dirige pas. Et le gouvernement renonce à mettre la pression sur ce type d'institution monétaire.

C'est heureusement un gouvernement politiquement et idéologiquement trop médiocre pour tenter de remédier à cette situation par des mesures vraiment dangereuses ou risquées et qui ne va heureusement jamais au bout de ses opinions négatives. Il est composé de  trop de girouettes Dieu merci! Et comme il est incapable de créer les conditions nécessaire à une augmentation des gains de productivité, dont dépend la hausse des salaires, ou bien à la création d'un nouvel environnement monétaire: on ne peut avancer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 26/01/2020 - 12:22
evguenie S
jawohl herr Ober !

ok mais la natalité allemande c leur pb , non? et ils ne sont pas les seuls dans cette situation loin de là. (Italie, Espagne, Corée etc... )
et en plus Merkel en a profité pour "accueillir" 1,5 millions de migrants....
Quant à l' eur, il est fort grâce à l'Allemagne oui, mais génant pour la France. On ne peut pas reprocher à l'Allemagne de bien gérer ses affaires.
Mais après tout ,c notre pb, pas celui de l'Allemagne, c à nous de nous adapter. (l'Europe du Nord l'a fait , pourquoi pas la France?)

evgueniesokolof
- 26/01/2020 - 11:55
salamander
1.Excédent commercial allemand : 250MM réalisé grâce à la mise en exploitation du Lebensraum abandonné par les communistes= 3 millions d'emplois!
2Faible taux de chômage mais.....un nombre de naissances inférieur à la France depuis de nombreuses années 5MALGR2 15M hab de +) et un pourcentage de temps partiel plus élevé
3 Les réformes Harz ...
Ah et en prime....un euro fort (porté par l'excédent allemand) et qui abaisse le prix des importations et rend supportable la cata économique du pays gaulois gouverné par Fumistix et Guignolix !
Verstanden ?
salamander
- 25/01/2020 - 15:30
politique économique de type 1982?
no way !
pendant ce tps, Allemagne:
excédent budgétaire
dette 58% du PIB , en baisse...
chômage , moins de 4%
excédent commercial , 7% du PIB.

comment voulez-vous que ns soyons pris au sérieux???