En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 10 min 20 sec
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 42 min 3 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 14 heures 13 min
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 14 heures 45 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 17 heures 15 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 27 min 32 sec
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 58 min 55 sec
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 2 heures 58 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 14 heures 25 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 15 heures 39 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 17 heures 59 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

Publié le 19 janvier 2020
Malik Bezouh publie "Ils ont trahi Allah" aux éditions de l’Observatoire. En réponse aux tabous mortifères qui gangrènent et condamnent la religion musulmane à terme, Malik Bezouh prône une "théologie islamique de la libération". Aujourd'hui, l'islam est à la croisée des chemins. Extrait 2/2.
Malik Bezouh est président de l'association Mémoire et Renaissance, qui travaille à une meilleure connaissance de l'histoire de France à des fins intégrationnistes. Il est l'auteur des livres Crise de la conscience arabo-musulmane, pour la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malik Bezouh
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malik Bezouh est président de l'association Mémoire et Renaissance, qui travaille à une meilleure connaissance de l'histoire de France à des fins intégrationnistes. Il est l'auteur des livres Crise de la conscience arabo-musulmane, pour la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malik Bezouh publie "Ils ont trahi Allah" aux éditions de l’Observatoire. En réponse aux tabous mortifères qui gangrènent et condamnent la religion musulmane à terme, Malik Bezouh prône une "théologie islamique de la libération". Aujourd'hui, l'islam est à la croisée des chemins. Extrait 2/2.

Ingénieure franco‑marocaine installée en France depuis une dizaine d’années, Salima, une amie, me raconte, avec une pointe de nostalgie, ses moments de bonheur dans sa ville natale, Fès, la Somptueuse. Que de joie ! L’évocation de souvenirs heureux illumine ses yeux. Puis, brusquement, le ton change. Le visage se ferme. Tel un ciel d’été passant subitement à l’orage, la jeune femme s’est crispée. J’essaie, en évitant l’écueil de l’indiscrétion, d’en savoir plus. Elle peine à parler tandis que la curiosité me tenaille. Las de ronger mon frein, j’ose la questionner sur l’origine de son trouble. Anxieuse et souriante, elle s’abandonne et se livre ; enfin…

Horriblement gênée, ne sachant où fixer son regard, elle me confesse, presque honteuse, qu’à l’approche du mois sacré du ramadan, elle prend des congés afin de venir en France. Intrigué, je lui demande si c’est la chaleur écrasante qui, l’indisposant, la pousse à venir sous des latitudes plus clémentes. Elle me répond alors que c’est le ramadan qu’elle fuit ; elle ne jeûne pas, mais s’y sent obligée à cause de sa famille. Et elle ne supporte plus cette hypocrisie dans laquelle elle s’est enfermée. Or selon le Coran, Allah promet aux « hypocrites », qu’Il hait, les pires afflictions dans l’au‑delà. Aussi préfère‑t‑elle trouver un prétexte « professionnel » lui permettant de venir en France et de « déjeûner » en paix ! 

Désemparé, j’ai alors pensé à ces centaines de milliers ou millions de « Salima » qui, du Maroc au Pakistan, en passant par le Qatar ou l’Iran, sont forcées, par peur de l’esclandre, de s’abstenir de manger durant cette période, dite bénie, du ramadan… 

L’inavouable secret révélé, nous poursuivons notre conversation sur un mode infiniment plus détendu. Elle est comme libérée d’un poids ! Un peu comme si elle s’était confessée. Et c’est sur cette heureuse impression que nous nous sommes salués et quittés. 

Arrivé chez moi, je ne peux m’empêcher de repenser à la détresse de Salima. Pourtant la mienne est encore plus grande. Et pourquoi donc ? Je ne me l’explique pas. Cela me désarçonne d’autant plus. Est‑ce la force du conservatisme religieux, dans les pays du Maghreb, qui me navre ? Et si le problème résidait seulement dans notre incapacité – à nous autres musulmanes et musulmans – à gérer l’altérité ? À moins que la fuite systématique et méthodique, à la veille du mois de jeûne, de mon amie, incapable de faire son coming out religieux, soit un révélateur de mes propres lâchetés ? Autant de questions qui ne peuvent rester lettre morte. Trouver des réponses devient un leitmotiv, une obsession ! À tel point que j’en perds le sommeil. Des heures durant, je cherche. En vain. En un rien de temps, je sors de cet affreux désordre à la clarté d’une révélation quasi nietzschéenne : le monde arabo‑musulman a tué Allah et l’a remplacé par un dieu social ! Là réside l’explication ! Quelle délivrance ! Par ces quelques mots, je palpe une vérité refoulée depuis trop long‑ temps. Et ce n’est pas Freud, l’un des promoteurs de la « thérapie par le verbe » qui nous démentirait ! Ainsi donc, Salima n’a fait qu’exciter cette évidence enfouie dans les profondeurs de mon inconscience. 

« Allah est mort ! Vive le dieu social ! »… Il est de notoriété publique que le ramadan est un pilier de l’islam. Un croyant sincère l’accomplit pour Allah et Lui seul. Un hadith attribué à Dieu abonde dans ce sens : « Toutes les œuvres du fils d’Adam seront multipliées ; la bonne action sera décuplée […] Sauf le jeûne, qui m’appartient, et c’est moi qui rétribue‑ rai la récompense : il laisse son désir charnel et sa nourriture à cause de moi. » 

Or, aux quatre coins de l’Orient islamique, nombre de musulmanes et musulmans accomplissent le rituel du jeûne plus par crainte du qu’en‑dira‑t‑on que pour satisfaire Allah. Et cette peur du regard d’autrui armé de son jugement inquisitorial est si envahis‑ sante, si intense, qu’elle a fini par le transformer en une sorte de « dieu social » régulant les comportements et veillant au respect de l’orthodoxie. Au fond, ce que beaucoup redoutent en ne se soumettant pas à cette prescription religieuse, c’est le sentiment de honte. Car manger durant cette période d’abstinence, c’est encourir le risque de se voir frapper d’infamie par son entourage ; sans parler des poursuites pénales si la non‑observation du ramadan se faisait publiquement… 

Oui, sans que l’on y prenne garde, les sociétés majoritairement musulmanes ont fait émerger de leurs entrailles une idole qui a pris une telle importance qu’elle a littéralement tué le dieu institutionnel, (entendez Allah). C’est incontestablement un « coup d’État » dont quelques‑uns ont conscience. Un ami tunisien, épousant mes vues, déclarait : « En Tunisie, et dans le reste du monde arabe, les gens ont peur non pas du jugement d’un Dieu hypothétique qu’ils ne voient pas, mais de celui, bien réel, des proches. » 

Aussi la communauté croyante, par la pression de conformation qu’elle exerce sur les attitudes dissidentes, est‑elle responsable, malgré elle, de la naissance de ce « dieu social » immensément craint. Avec Lui, l’enfer est sur Terre ; quant à celui qui se trouve au Ciel, il peut attendre tant il faut parer à l’urgence du moment, celle de l’existence incommodée par cette armée de procureurs. Et les yeux intrusifs et impitoyables, des proches, des voisins, sont autant de flammes ardentes qui brûlent le non‑jeûneur livré à la vindicte populaire. Nous comprenons mieux Salima qui n’avait d’autre choix que de chercher refuge en France. Son but : fuir cette sordide divinité qui, partout déployée en terre d’islam, tient ses proies, non par la peur, mais par la honte. Évidemment, l’islamisme et l’institutionnalisation de l’islam élevé au rang de religion d’État nourrissent le phénomène qui, pour toute persuasion, a sa tyrannie sociale. Devenu prégnant, il fait de plus en plus d’ombre à Allah. C’est alors que l’on se remémore, avec gravité, les mots de Nietzsche accusant ses semblables, et lui‑même, d’être les « meurtriers […] de Dieu ». L’histoire semble se répéter ; en Orient cette fois‑ci… Autre façon pernicieuse de travailler à l’évanouissement de Dieu, la peur utilisée pour planter la foi dans les cœurs. Robespierre, dans un contexte radicalement différent, avait souscrit au principe de la terreur vertueuse. Les conséquences furent tragiques ; y compris pour l’Incorruptible…

Extrait du livre de Malik Bezouh, "Ils ont trahi Allah", publié aux éditions de l’Observatoire

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires