En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 52 min 23 sec
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 3 heures 52 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 6 heures 55 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 7 heures 21 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 12 heures 45 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 3 heures 11 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 4 heures 24 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 7 heures 4 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 8 heures 33 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 11 heures 44 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 13 heures 3 min
© Brendan Smialowski / AFP
© Brendan Smialowski / AFP
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

Publié le 17 janvier 2020
Ce mercredi, la Chambre des représentants a transmis au Sénat l'acte d'accusation contre Donald Trump. Le procès pour destitution du Président américain devrait ainsi débuter mardi prochain.
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mercredi, la Chambre des représentants a transmis au Sénat l'acte d'accusation contre Donald Trump. Le procès pour destitution du Président américain devrait ainsi débuter mardi prochain.

Atlantico : Mercredi 15 janvier, alors que les Démocrates lançaient véritablement leur procédure d'impeachment, Donald Trump annonçait avoir trouver un accord commercial avec la Chine. Ces deux moments historiques, se déroulant en même temps, les chaînes télévisées américaines se sont vus contraintes de coupe leur écran en deux. Les Démocrates avaient-ils fait un choix stratégique en transmettant l'acte d'accusation au Sénat le jour où Donald Trump annonçait un accord avec la Chine ?

Eric Branaa : Assurément. C’est vrai que les journalistes n’ont plus su où donner de la tête, et les observateurs non plus, il faut bien l’avouer. La volonté de Nancy Pelosi de retenir pendant un mois l’envoi des articles d’Impeachment a donc abouti à cette impression de chaos, et ce n’est pas un hasard. Le 15 janvier, on a assisté à un moment totalement irréaliste puisque, dans exactement le même temps, il y a eu deux événements d’importance majeure, et qui s’entrechoquaient puisqu’ils racontaient un narratif opposé l’un par rapport à l’autre : les deux protagonistes, très conscients non seulement de la présence médiatique mais également que leur intervention « cannibalisait » celle de l’autre camp, ont fait durer le plaisir : Nancy Pelosi a allongé son discours autant que possible et Donald Trump a remercié un à un tous les élus présent dans la salle, remerciements qui ont tout de même duré une demi-heure !

Au final, c’est bien les démocrates qui ont joué là à un jeu dangereux qui pourrait se retourner contre eux. Car le mieux est l’ennemi du bien, comme le dit l’adage, et il faut savoir faire baisser la tension à un moment donné pour obtenir l’adhésion du public. Le risque est bien entendu que les Américains considèrent que cette opposition menée à Donald Trump est trop systématique et qu’ils ne finissent par voter contre lui dans les urnes.

Se faire omniprésent sur les télévisions nationales alors que le Président signe un accord temps attendu n'était pas là user des mêmes ficelles de communication que le camps Républicains ? En se faisant plus omniprésents que Trump lui-même les Démocrates espèrent-ils capter l'attention et convaincre ? Cette stratégie peut-elle fonctionner ? 

C’est vrai que la stratégie de la communication à tout prix est une stratégie du camp républicain ou, plutôt, de Donald Trump lui-même. Il a beaucoup expliqué en 2015 que le plus important est d’être présent dans les médias, quoi que l’on puisse dire de vous. Cela s’est traduit par une campagne pleine de provocations mais qui a été vraiment très efficace : à chaque fois, il prenait la première place dans les premières pages de tous les journaux et était au centre des conversations, et donc du jeu. En saturant l’espace médiatique, il n’a plus laissé aucune place à ses adversaires, qui ont tous été défaits un par un. 

Les démocrates ont visiblement voulu retourner l’arme contre celui qui l’a brandie. Mais le résultat n’est peut-être pas celui qui était attendu, et certainement pas le même que celui atteint par Donald Trump en 2015. Car, par leur stratégie d’attaques tout azimut, les démocrates finissent par ne parler que de celui qui prétendent combattre et, ce faisant, en arrive même à étouffer leurs propres primaires. Les jeunes pousses du Parti ont souffert de ce manque d’exposition médiatique et ont fini par jeter l’éponge. Plus grave peut-être : les primaires ne permettent pas aux candidats de faire connaître leurs propositions. On en reste à un classement quasi-hippique, puisque tout ce qu’en relate les médias dans le peu d’espace qu’il leur reste est un classement entre les deux ou trois candidats de tête, au gré des sondages qui tombent. 

A ce jeu-là, Trump ne peut que gagner : ses propositions pourraient bien faire mouche et convaincre, parce qu’elles seront les seules audibles lorsqu’il entrera en scène pour la campagne générale, en septembre. On reparlera alors de frontière, de mur, et peut-être de rien d’autre. C’est lui qui imposera le tempo, parce que les démocrates auront négligé de la faire avant lui.

Toujours au moment de l'accord commercial, les Démocrates ont également publié des documents en provenance du cabinet de Rudy Giulani, lesquels pourraient nuire à la défense du Président. Si l'issue du procès en destitution de Donald Trump fait peu de doute, cette omniprésence, ces choix tactiques pourraient être gagnants pour les Démocrates en leur permettant de rafler la victoire aux Républicains ? Tout compte fait, le choix de lancer une procédure d'impeachment un an avant des élections présidentielles était-il si maladroit ? 

Les révélations autour de « l’affaire Ukrainienne » continuent à être nombreuses, en effet. Certains observateurs se jettent dessus comme s’il s’agissait de pain béni et font de longs commentaires par lesquels ils expliquent tout le mal qu’ils pensent de ce président. Mais on ne peut pas crier au loup indéfiniment. Pour la très grande majorité des Américains, l’affaire a déjà été instruite par la Chambre des représentants et on est maintenant dans un autre temps, celui du procès. En ajoutant de nouveaux éléments, les démocrates ou ceux qui les soutiennent, ne font que brouiller le message et ajoutent de la crédibilité à la défense de Donald Trump qui crie au complot, à la chasse aux sorcières. La capacité de tout un chacun à recevoir et traiter des informations est forcément limitée : le trop plein entraine un rejet. On retrouve la même lassitude que celle qui a été enregistrée avec l’affaire russe. L’accumulation des affaires contre Donald Trump décrédibilise l’ensemble des attaques menées contre lui. C’est une des raisons qui plaide en faveur de l’hypothèse que la procédure d’Impeachment, pas plus qu’une autre affaire, n’aura de poids dans le futur scrutin. Pas plus qu’une autre en tout cas. Une écrasante majorité d’Américains savent déjà pour qui ils vont voter alors qu’il reste encore 290 jours pour se décider !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
henir33
- 17/01/2020 - 11:46
la vérité
la réalité c'est que le dossier établi par les démocrates de la Chambre peut se résumer ainsi : il faut destituer Trump parce que ... il est Trump et l'affaire Ukrainienne n'est en fait qu'un scandale démocrate (le fils de Joe Biden embourbé dans une sordide affaire de corruption) que les démocrates ont tenté de retourner en accusations anti-Trump