En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 11 heures 25 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 12 heures 54 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 14 heures 33 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 15 heures 51 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 17 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 18 heures 46 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 11 heures 2 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 11 heures 55 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 14 heures
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 14 heures 56 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 20 heures 22 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 21 heures 4 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 21 heures 35 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 22 heures 21 min
© YOAN VALAT / POOL / AFP
© YOAN VALAT / POOL / AFP
Cette crise de défiance

Fake news : Quand Emmanuel Macron diagnostique un vrai danger mais propose un remède qui pourrait se révéler pire que le mal

Publié le 16 janvier 2020
Emmanuel Macron a renoué ce mercredi avec la tradition présidentielle des "voeux à la presse". Lors de son discours, il a notamment évoqué les prochaines réformes, les municipales de mars 2020 et les violences au sein des récents conflits sociaux.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a renoué ce mercredi avec la tradition présidentielle des "voeux à la presse". Lors de son discours, il a notamment évoqué les prochaines réformes, les municipales de mars 2020 et les violences au sein des récents conflits sociaux.

Ce que les voeux à la presse nous disent du macronisme 

Il y a deux ans, le 3 janvier 2018, nous avions vu apparaître la première fêlure dans la statue du président. Peu de monde y avait pris garde. Mais les journalistes présents aux voeux à la presse il y a deux ans étaient repartis avec une impression de malaise. Le président à qui rien ne semblait résister y avait en effet annoncé ce qui est devenu « la loi contre la manipulation de l’information » en période d’élection, votée le 20 novembre 2018. A première audition, tout semblait naturel, surtout quand on se convainquait de la manipulation des élections occidentales par des puissances étrangères: n’était-il pas naturel de pouvoir contrôler RT ou Sputnik en période d’élection présidentielle? Et puis, soudain, les journalistes présents avaient commencé à se dire qu’une telle loi pourrait censurer leurs médias. Même les plus macronistes des auditeurs présents ce jour-là étaient ressortis avec une impression mitigée. 

Deux ans plus tard, la situation a changé du tout au tout. Le président de la République est affaibli dans les sondages. Il vient d’affronter, coup sur coup, la plus grave crise sociale de la Vè République, le mouvement des Gilets Jaunes; puis une grève qui bat, elle aussi des records de durée, concernant la réforme des retraites. Le nouveau président de l’Association de la presse présidentielle, Olivier Bost,  n’a pas mâché ses mots: les inquiétudes qui perdurent concernant les « fake news », les incidents entre policiers et journalistes, les tentatives du pouvoir de mettre en cause la confidentialité des sources. Tout y est passé. Emmanuel Macron y a-t-il répondu? 

Nous avions affaire, hier, au visage séducteur du Président. Détendu, capable d’un peu d’humour - lorsqu’il a plaisanté sur son expression malheureuse « Il vous suffit de traverser la rue pour trouver un emploi » -, le président a campé sur ses positions, de manière moins raide que d’habitude mais non moins réelle. A propos des journalistes qui se sont vu confisquer leur matériel lors de manifestations, il a surtout parlé de la violence des manifestants; plutôt que de parler de la loi « fake news », il a évoqué les menaces que font peser les GAFA sur le modèle économique de la presse. Sur les fondamentaux de la liberté de la presse, de la loi de 1881 à la protection des sources, le président a évoqué la nécessité, aujourd’hui, de réguler pour protéger le métier de journaliste. 

Tout n’était pas faux dans l’analyse présidentielle, en particulier quand Emmanuel Macron a évoqué la remise en cause profonde, par le numérique, des modèles économiques et des dangers que l’évolution technologique fait peser sur la viabilité des médias, anciens ou nouveaux. Cette question est bien entendu fondamentale et l’on sentait le Président partagé entre la volonté de montrer qu’il avait fait pression sur les partenaires européens pour peser contre les intérêts de Google & Cie et un sentiment d’impuissance. Pourtant, cela fait longtemps que des pistes de travail ont été avancées: les pays européens n’ont jamais travaillé sérieusement sur la question des micro-paiements pour les articles lus; il serait également envisageable de créer des remises fiscales pour les abonnements aux médias. Mais notre président, que d’aucuns s’obstinent à qualifier de « libéral », a apporté encore une fois la preuve, hier qu’il ne dispose pas du bon logiciel pour comprendre et agir sur le monde actuel. 

Le passage le plus frappant de la conférence de presse est celui où Emmanuel Macron évoque le danger que représente la possibilité, pour tout un chacun, de devenir journaliste avec son smartphone. Je suis témoin d’un événement, je filme et je mets la vidéo sur les réseaux sociaux. Pour le Président, cela ne fera jamais de moi un journaliste, au sens d’un professionnel de l’information. A partir de là, on a assisté à une construction intellectuelle alambiquée, tendant à prouver que la vocation du journaliste étant la production d’informations vérifiées, le fait que le reporter improvisé qui met une vidéo sur facebook ne soit pas vraiment un journaliste, empêche que les informations qu’ils relaient soient vraies etc....Et l’on était reparti dans l’expression d’une conviction: les réseaux sociaux sont les principaux pourvoyeurs de Fake News ! 

On donnera juste un exemple pour montrer les limites d’un tel raisonnement: sans les vidéos des missiles frappant l’avion de ligne abattu par les Iraniens au-dessus de leur territoire le 8 janvier 2020, les Etats occidentaux ou l’Iran auraient-ils réagi de la même façon à l’événement? En saurions-nous aujourd’hui autant? Que ferions-nous sans les réseaux sociaux pour savoir ce qui se passe vraiment en Iran, où la propagande officielle, relayée par tous les journalistes anti-Trump du monde occidental, tendait à nous faire croire que la population était unanime à porter le deuil de Suleimani? Les plus gros pourvoyeurs de fake news ne sont-ils pas, historiquement, les Etats? Nos journalistes sont-ils plus menacés par les réseaux sociaux ou par la tendance au conformisme progressiste d’une grande partie de la profession? 

Enfin, il est un sujet que le Président n’a pas du tout abordé: la confiance dans les journalistes est à un point bas dans toutes les enquêtes d’opinion. Celle envers les politiques n’est pas beaucoup plus élevée. Sort-on de cette double crise de confiance en confondant journalisme et information et en voulant réserver aux journalistes professionnels un hypothétique monopole de l’information crédible, en vouant au « commentaire » toutes les personnes éprises de vérité actives sur les réseaux sociaux? L’opposition entre information et commentaire est absurde. Le propre du métier de journaliste est précisément d’aider à analyser et interpréter une information qu’il n’est pas seul à pouvoir constituer. Il y a bien, comme l’a rappelé le Président, des enjeux de déontologie et de professionnalisme. Mais il a oublié la seule question importante: en quoi le beau métier de journaliste permet-il de faire émerger l’information la plus qualitative et la mieux vérifier? Cela ne passe ni par l’exclusion des réseaux sociaux ni par la réédition d’une connivence entre journalistes et gouvernants. 

Il vous faudra encore beaucoup d’efforts, Monsieur le Président, pour comprendre votre époque et sortir des ambiguïtés du « libéralisme d’Etat » à la française. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 16/01/2020 - 17:37
@Ganesha
C'était un 737 (pas de problème particulier), et non un 737 max. (Celui qui tombe).
Bobby Watson
- 16/01/2020 - 13:42
Le journaliste idéal
Pour Macron, c'est Gilles Bouleau qui va faire ce soir la promo de son épouse. ou les journalistes de BFM qui coupent la parole aux opposants. On attend toujours la réaction de la profession...
Ganesha
- 16/01/2020 - 13:33
737
Ce qui m'avait interrogé dans l'affaire de l'avion récemment abattu en Iran, c'est que, dès le premier jour, on ne s'intéressait pas au fait que c'était un Boeing 737, ce modèle qui a été interdit de vol, après de multiples crashes.
Les journalistes savaient-ils depuis le début ?