En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 22 min 36 sec
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 1 heure 43 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 2 heures 36 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Société
Boom du complotisme

Après l’économie en 2008, la science prend une claque dans l’opinion en 2020 : quel avenir pour la connaissance ?

il y a 5 heures 53 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 19 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 54 min 38 sec
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 2 heures 49 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 3 heures 46 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 5 heures 44 min
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 16 heures 37 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 19 heures 56 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Vent de panique ?

Iran, Irak et le reste : les marchés financiers ou les progrès de la myopie

Publié le 15 janvier 2020
La crise entre l'Iran et les Etats-Unis après la mort du général Soleimani laissait craindre un emballement des marchés financiers. Jean-Paul Betbeze revient sur le contexte financier et économique lié à la tension entre les deux nations.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise entre l'Iran et les Etats-Unis après la mort du général Soleimani laissait craindre un emballement des marchés financiers. Jean-Paul Betbeze revient sur le contexte financier et économique lié à la tension entre les deux nations.

1 – Tous aux abris : évidemment, les marchés financiers ont été surpris, c’est le moins qu’on peut dire, par l’élimination en Irak, le 3 janvier, par les États-Unis du Général Soleimani, haut responsable des forces iraniennes hors des frontières du pays. Immédiatement après, le prix du baril de pétrole (brent) monte de 66 à 69,6$ : c’est la peur de l’escalade, des deux côtés du détroit d’Ormuz. Les taux longs américains baissent de 1,91 à  1,81% : c’est la recherche d’un lieu sûr. Le Dow Jones baisse de 28 600 à 28 450 : c’est la crainte du ralentissement. Tout ceci dure quelques heures, en attendant que se « formule » la riposte iranienne. C’est alors l’assaut de communiqués de part et d’autre, avec de multiples scénarios envisagés côté iranien contre les États-Unis et, côté américain, près de 50 cibles (économiques ou culturelles) projetées contre l’Iran.

2 – Soleimani vengé ? Puis deux bases américaines sont visées, tandis que le Parlement irakien demande au gouvernement (démissionnaire) irakien de faire partir du pays les troupes américaines. On ne sait pas si les troupes s’en iront : elles pourraient au contraire être plus nombreuses, si les États-Unis le décident. On sait qu’il n’y a pas eu de victimes américaines : un miracle aidé par un avertissement iranien selon les uns, par des prouesses d’ « intelligence », selon d’autres… Très vite, le Président Trump semble serein («All is well! Missiles launched from Iran at two military bases located in Iraq. Assessment of casualties & damages taking place now. So far, so good! », 8 janvier). Mais pas le « guide suprême » iranien. Il estime que « les actions militaires du genre n'étaient pas suffisantes » et attend que « la présence corrompue des Etats-Unis dans la région cesse ». Le chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif est bien plus modéré, disant que la république islamique ne cherchait pas « l'escalade ou la guerre ». Pour lui, les représailles « proportionnées » de la nuit étaient « terminées ». 

3 - Nouvel équilibre ? Sans être sur place, ni spécialistes, les marchés financiers (comme nous), se disent alors qu’un nouvel équilibre est peut-être atteint, chacun ayant montré l’efficacité et la précision de ses armes. Alors le pétrole repasse à 65$ le baril de brent, le niveau de mi-décembre. Le Dow Jones remonte à 28 830, plus haut que jamais, et le dix ans américain à 1,8%, presque comme avant. Tout cela pour rien, ou pour ces deux actes de « guerre contrôlée » ? Pas vraiment, car on ne voit pas encore comment les rapports de force dans la région sont modifiés en faveur de l’Iran et en défaveur des États-Unis. L’Iran va pouvoir exporter plus de pétrole vers la Chine (bien plus qu’autorisé) et renforcer son emprise et ses alliances régionales. En même temps, le ressentiment social contre les autorités iraniennes s’apaise et peut se détourner plus contre les États-Unis. 

4 – L’or se calme de nouveau : après un saut à 1 575$ l’once le 6 janvier contre 1 477 auparavant, il repasse vers 1 547$. Israël, pourtant en première ligne, ne semble pas (pour l’heure) inquiété : sa bourse « tient ». L’Arabie saoudite paraît en revanche plus exposée par l’intermédiaire de sa société pétrolière Aramco : introduite à 32 riyals le 11 décembre, elle grimpe (semi-spontanément) à 38 le 16, puis revient à 35. Après une capitalisation qui a culminé à 2 000 milliards de dollars, la voilà à 1 800, tandis que les autres valeurs boursières grimpent partout ailleurs.

5 – Et après : revirement incroyable ! Le Boeing 737 s’écrase près de Téhéran, atteint par un missile iranien, change la donne. Il fait grimper à nouveau les réactions hostiles aux autorités et… « ajoute » du calme financier. Le Dow Jones monte vers 29 000 et le brent baisse vars 64$ le baril. C’est presque mieux qu’avant !

6 – Et ici ? L’Allemagne a plus joué son rôle de refuge pour l’épargne que la France avec un taux à 10 ans qui chute à -0,3 puis revient à -0,2% : il faut toujours payer pour prêter à l’Allemagne, mais moins. Les taux français restent positifs, à 0,09% et la bourse française reste bien orientée, grâce au luxe.

Bref, pour les marchés financiers, ce qui s’est passé ces derniers jours est simple : il y a eu une hausse inquiète du pétrole, cette inquiétude a fait acheter les valeurs sûres, le bon du trésor américain et le dollar. Puis les représailles iraniennes paraissent maîtrisées et un certain calme semble revenir entre belligérants. Puis la destruction de l’avion ukrainien par l’Iran affaiblit l’Iran ! Puis l’économie américaine est toujours en bonne forme, comme le montre l’emploi. Les États-Unis se préparent même à signer un début de protocole d’accord avec la Chine. L’instabilité s’oublie, la question de l’influence américaine dans la région ne semble pas un problème. Donald Trump devient un maître des attaques ciblées, et chanceux ! On range les références historiques, notamment l’assassinat de Sarajevo et l’engrenage qui mena à la première guerre mondiale. 

Et voilà que les États-Unis avancent de nouvelles sanctions contre l’Iran, des sociétés (acier notamment) et diverses personnalités. Et ils ne semblent pas prêts à quitter l’Irak. Les marchés ont eu très peur, puis passent à autre chose : la croissance américaine, l’emploi, l’inflation. C’est plus simple : leur perspicacité stratégique fait plaisir à voir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 15/01/2020 - 16:19
Non mais....
Est ce qu'Atlantico se fout du monde ? Ce mec devrait s'appeler Eole! c'est le dieu du vent!!!! aussi efficace que les...eoliennes lesquelles sont....
Ah oui les éoliennes sont comme le général Grouchy à Waterloo: pas la quand on en a besoin! Betbeze, on n'en a pas besoin mais....il est toujours la !
CHABLIS
- 15/01/2020 - 14:26
conclusion ?
En réalité, des négociations intenses entre l'Iran, l'Arabie, la Turquie, Israël et la Russie et les US bien sûr. Chacun montre ses muscles en essayant de ne pas faire de dégâts. Trump, contrairement à une pensée commune est un bon président, et il est dans la lignée isolationniste des USA. La magnifique opération qui a éliminé Soleimani arrange considérablement le pouvoir en place à Téhéran, ce brave général prenait trop de place, à ce demander qui a renseigné les services américains ! Personnellement, je remarque que nous sommes dans un monde plus pacifique que jamais il ne fut. Je pense que "les marchés", sorte d'hypostase de la majorité des acteurs financiers, sont sur la bonne voie, et M. Betbeze, vous êtes un économiste à peu près aussi fiable qu'un météorologue, et encore, que vous réfléchissez avec des théories économiques qui datent d'un époque lente, alors qu'aujourd'hui les transformations des facteurs de productions, de consommation, d'investissements doivent comprises en intégrant la fulgurance qui met à terre toutes nos analyses anciennes, que nos données sont fausses le jour où nous les traitons. Je suis aussi un homme du passé, 68 ans, moi aussi.