En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

07.

Le RN servi par des critiques paresseux

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 8 heures 3 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 9 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 11 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 13 heures 1 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 14 heures 12 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 15 heures 3 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 17 heures 12 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 18 heures 31 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 18 heures 59 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 11 heures 36 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 12 heures 29 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 13 heures 29 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 14 heures 40 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 16 heures 2 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 18 heures 11 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 18 heures 47 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 19 heures 24 min
© Capture d'écran
Illustrations
© Capture d'écran
Illustrations
Névrose occidentale

Avoir des habitudes saines prolongerait l'espérance de vie d'au moins 10 ans. Malgré les apparences, tout le monde ne le souhaite pas

Publié le 13 janvier 2020
Un corps sain est un corps en bonne santé. Ce qui permet aux les hommes de vivre plus longtemps. Malgré ces faits avérés, un grand paradoxe existe... Les gens n’ont pas forcément envie de vivre mieux ou plus longtemps. Explications.
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un corps sain est un corps en bonne santé. Ce qui permet aux les hommes de vivre plus longtemps. Malgré ces faits avérés, un grand paradoxe existe... Les gens n’ont pas forcément envie de vivre mieux ou plus longtemps. Explications.

D’après une étude récente publiée par The Guardian, les modes de vie évoluent. Devenant  de plus en plus sains,  ils augmentent l’espérance de vie de 10 ans. Dans le même temps, les comportements à risque, comme la consommation d'alcool, augmentent.

Atlantico : Pourquoi ? D’où vient un tel paradoxe ? 

Bertrand Vergely : Ce paradoxe n’a rien d’étonnant. Nous vivons dans un monde qui,  gouverné par le matérialisme, le jeunisme et l’hédonisme, ignore l’âme, refoule la mort et n’a plus aucun sens de ce que la vie spirituelle peut bien vouloir dire. Résultat : nous sommes confrontés au paradoxe de l’allongement de la vie et de ses effets. 
Normalement, ce qui aurait du sens, ce serait de profiter de l’occasion de la longévité qui est donnée par le progrès afin de s’occuper de l’âme, c’est-à-dire de la  vie intérieure,  de vivre selon la sagesse,  enfin de se détacher du monde.  Or, à quoi assistons nous ? À l’inverse. Quand le corps est encore tonique, et vigoureux, à quoi songe-t-on ? À faire la fête comme les jeunes, à picoler comme eux, et à avoir   des conduites à risque comme eux. Cette conduite est révélatrice du système mental qui a pris possession de la mentalité collective. 
Tout part du  matérialisme. La bonne vie étant la vie du corps en forme qui jouit de la vie comme le fait un jeune, la bonne vieillesse est la vie du corps en forme qui jouit de la vie comme le font les jeunes. D’où, du fait du matérialisme, le jeunisme et l’hédonisme. La vie étant ramenée à une vie primaire réduite au corps, l’éthique qui l’accompagne est, elle aussi, primaire. 
Le progrès permet d’allonger la vie en maintenant le corps et forme ? Profitons en pour vivre comme les jeunes en faisant revivre une jeunesse éternelle faite de sport et de fêtes, le corps jeune permettant les deux. Ne nous étonnons pas dès lors  si aujourd’hui les seniors qui font du sport et qui mangent bio sont aussi ceux qui consomment de l’alcool et des stupéfiants. Il s’agit là d’une conséquence tout à fait logique du matérialisme, du jeunisme et de l’hédonisme.

Que révèle ce paradoxe ? Un malaise sociétal ? La peur de vivre trop longtemps ? 

Bertrand Vergely : L’explication matérialiste n’explique pas tout. Derrière le paradoxe de ces seniors qui vivent une vie à la fois saine et malsaine, il y a effectivement un malaise. Quand on a des conduites à risque, que l’on consomme de l’alcool et de stupéfiants, il y a là un signe. On ne va pas bien. Pour supporter une vie que l’on ne supporte pas, on cherche à s’étourdir. Il est normal que l’on n’aille pas bien. 
Quand on joue à être jeune alors qu’on ne l’est pas, on ne peut être que mal à l’aise. N’étant pas ce que l’on est, on est ce que l’on n’est pas. Cela s’appelle l’aliénation. On est étranger à soi. Dans le cas présent, les seniors vivent coupés en deux entre le sain et le malsain parce qu’ils sont les marionnettes d’un monde matérialiste, jeuniste et hédoniste qui se sert d’eux pour se légitimer. Popur ce système, plus on joue à être jeune, plus on lui donne raison. 
Dans Français si vous saviez Bernanos écrit que l’on ne comprend rien au monde moderne si on ne voit pas que celui-ci est une conspiration universelle contre la vie intérieure. L’âme, la sagesse et la vie spirituelle sont le grand refoulé du monde matérialiste, jeuniste et hédoniste.  Les seniors en font les frais. Obligés de jouer un rôle qui n’est pas le leur, ils perdent toute estime d’eux-mêmes. Perdant toute estime d’eux-mêmes, ils boivent et se droguent pour oublier. 
On ne peut pas indéfiniment refouler son âme. La poésie que nous n’avons pas mise dans nos vies nous revient par le mauvais côté des choses, écrit Antonin Artaud dans la préface du Théâtre et son double.  L’âme que nous ne mettons pas dans nos vies nous revient à travers l’alcool et la drogue. D’où ce paradoxe : alors que tout est fait pour allonger la vie humaine, quand cette vie s’allonge, les êtres humains ne pensent qu’à mourir afin d’échapper à cette vie qui s’allonge. L’allongement de la vie, loin de rassurer, provoque des comportements suicidaires. Ce qui est logique. L’éternité a été volée. 
Aujourd’hui, le transhumanisme oeuvre afin de supprimer la mort. Pour cela, il entend fabriquer un corps perpétuel. Le corps perpétuel n’est pas la vie éternelle. Les êtres humains ont besoin de vie éternelle et non d’un corps éternel. Donnons leur un corps perpétuel sans vie éternelle. Privés de l’essentiel, ils finissent inconsciemment à tout faire pour mourir. 
La vie éternelle n’est pas une illusion. On la trouve au cœur de tout ce qui est beau, noble et intelligent. Quand quelque chose est intelligent, c’est toujours intelligent et ce sera toujours intelligent. Faisons l’expérience  de la vie éternelle de l’intelligence. On n’a plus envie de tout faire pour perpétuer son corps. Et, quand on a la chance de pouvoir vivre longtemps, on ne perd pas son temps à se saouler et à se droguer. On utilise le temps qui est donné pour savourer et faire savourer la noblesse, la beauté et l’intelligence. 

La société a-t-lle vraiment le désir de vivre ? N’est-elle pas en pleine crise ? 

Bertrand Vergely : En 1887, au début de La volonté de puissance, Nietzsche constate : l’Europe est menacée par le nihilisme.  La vie intéresse-t-elle encore les Européens ? À cette question il est obligé de répondre : non. La vie n’intéresse plus les européens. Les valeurs supérieures se déprécient. Les fins disparaissent et  Fatigué de vivre, l’esprit européen  soupire « À quoi bon ». 
         Le désir de vivre s’enracine dans une vision métaphysique de la vie. C’est parce que la vie est portée par un souffle créateur génial qu’elle vaut la peine d’être vécue et qu’il est passionnant de vivre. Or, qui en Europe aujourd’hui, parmi les penseurs et les intellectuels, défend hautement le souffle spirituel génial de la vie ?  
     Pour parler du souffle spirituel génial de la vie il faut avoir un certain sens du divin de l’existence. Dès que l’on prononce ce mot, immédiatement au lieu d’écouter ce que ce terme porte avec lui, la polémique se déclenche. Pour faire taire l’importun qui a osé utiliser ce terme, on fait des débats en expliquant qu’on n’est pas d’accord. On politise la chose.  Si bien qu’il n’est plus possible de parler de la vie, alors que c’est là la tâche la plus urgente. Artaud au début du Théâtre et son double écrit : « Nous avons besoin de vivre, de croire à ce qui nous fait vivre, de croire que quelque chose fait vivre ». Aujourd’hui, la parole est donnée au déballage du moi qui abrutit les foules. Aucune lace n’est faite à la vie et encore moins à ce quelque chose qui fait vivre et auquel il importe de croire. 
     On veut faire vivre les hommes en venant à bout de la mort.  On est incapable de répondre à la question de savoir ce qu’est la vie, quel sens elle a et ce que vivre veut dire. Résultat : on a affaire à des populations moralement sinistrées et spirituellement déshéritées. Un jour, il nous faudra répondre de ce qu’il convient d’appeler : la sidérante faillite spirituelle de l’Europe du XXIème siècle, la colossale ignorance qui est journellement enseignée, le gâchis monstrueux de nos capacités bâclées et de nos trésors enfouis. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

07.

Le RN servi par des critiques paresseux

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
COUKOUCéMOI
- 13/01/2020 - 12:14
Approche partisanne monofocale obscessionnelle étriquée ! OUP'S
C'est quoi la "jeunesse" ? Autant cette notion est, en TOUS points, d'une extrême relativité, autant elle s'inscrit sans exception possible, dans l'évolution, qui est la réalité de toutes les créatures vivantes, autant que celle des matières "inertes". Cette évolution s'inscrit dans des lois mécaniques, physiques, biologiques etc... qui sont celles de l'Univers. Nul besoin de recourir au divin, inventions de la seule espèce humaine, aux fins de desseins politiques, pour que le "sens de la vie" soit celui que chacun voudra bien lui donner; me pardonner cette nuance essentielle ! Notre évolution individuelle réside dans l'accompagnement de la Nature, en harmonie avec celle-ci. Si le jeunisme est une fin en soi pour certains, ils l'assument, libres de leurs choix. L'accompagnement en harmonie, est favorisé par les gigantesques progrès technologiques accomplis, et la "dernière ligne droite" de la vie est... une autre vie, avec un sens... approprié... bien loin du négativisme de l'article qui prend le "jeunisme" comme postulat. Vivre "longtemps", bien sûr que oui... en bonne santé physique et mentale, en toute conscience de la réalité et non victime de l'illusion.
vieux croco
- 13/01/2020 - 11:32
croyance
Ne vous inquiétez pas on peut très bien vivre et mourir sans croyance en se laissant porter par un mystère . Un jour viendra ou une
majorité d'humains y parviendra mais il y a des résistances notamment aux USA et chez les musulmans . En fait l'Europe a un temps d' avance
mais ne peut le partager . On ne peut offrir un mystère vide contre une croyance fausse mais pleine . Il s'agit d'un processus sédimentaire lent qui apparait après l'abandon des parents ou d'un état à imposer et à structurer une croyance à ses enfants .
vieux croco
- 13/01/2020 - 11:32
croyance
Ne vous inquiétez pas on peut très bien vivre et mourir sans croyance en se laissant porter par un mystère . Un jour viendra ou une
majorité d'humains y parviendra mais il y a des résistances notamment aux USA et chez les musulmans . En fait l'Europe a un temps d' avance
mais ne peut le partager . On ne peut offrir un mystère vide contre une croyance fausse mais pleine . Il s'agit d'un processus sédimentaire lent qui apparait après l'abandon des parents ou d'un état à imposer et à structurer une croyance à ses enfants .