En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 10 min 50 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 36 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 12 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 9 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 40 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 51 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 45 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 46 min 1 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 13 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 46 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 28 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 54 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 19 heures 17 min
© - / AFP
Illustrations
© - / AFP
Illustrations
Atlantico Business

Grève à Paris et fortune au CES de Las Vegas : la France a meilleure réputation à l’étranger que chez elle

Publié le 07 janvier 2020
SI la rentrée en France est marquée par la poursuite de la grève pour protester contre la réforme des retraites en France, les affaires continuent à Las Vegas, où les Français de la Tech sont toujours aussi courtisés.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
SI la rentrée en France est marquée par la poursuite de la grève pour protester contre la réforme des retraites en France, les affaires continuent à Las Vegas, où les Français de la Tech sont toujours aussi courtisés.

A l’ordre du jour, le business de l’innovation bien sûr, mais aussi la régulation internationale de la concurrence compte tenu de la surpuissance des GAFA ou de la cybercriminalité. 

Une fois de plus, le CES de Las Vegas va cette année encore, être le théâtre mondial d’un affrontement entre les entreprises digitales américaines et chinoises. Une fois de plus, aussi, la France va réussir à tirer son épingle du jeu.

 

Alors que Paris donne au monde entier une démonstration de sa capacité à semer le désordre et sa difficulté à affronter la modernité internationale, les acteurs du secteur digital sont à cent lieues d’être préoccupés par leur retraite. Ce qu’ils vendent à Vegas, aujourd’hui, ça n’est pas l’administration à la française, ni même la tour Eiffel, c’est tout simplement l’innovation et la capacité française à inventer. Et ça marche. Les jeunes startups françaises sont toujours aussi courtisées, à tel point que la grande plaisanterie des Américains est de savoir comment la France, un pays aussi difficile à être gouverné, réussit à être dans le même temps aussi inventif. 

 

Aujourd’hui et jusqu’au 10 janvier, dans le Nevada à Las Vegas, la technologie va, donc comme chaque année, faire son show et montrer son lot d’innovations au Consumer Electronic Show. Mais à quoi ça sert vraiment, à part de permettre aux entreprises de se faire mousser en montrant des gadgets du futur ?

Pour les entreprises présentes au CES (dont 300 françaises), cela permet de montrer les dernières inventions et de voir si les partenaires (distribution, fournisseurs, ….) sont réactifs et donc, s’il y a une chance de commercialisation à la clé.

Mais c’est surtout un salon d’innovation où les deux pays à avoir le plus grand nombre d’entreprises exposantes sont les deux à s’affronter depuis des mois dans un conflit commercial, à savoir les Etats-Unis, pays hôte, et la Chine.

Les leaders incontestés restent les entreprises de la Silicon Valley, américaines, qui ont vu la naissance des GAFA et de tant d’autres. Pour la Chine, c’est donc un moment où les entreprises digitales chinoises s’efforcent de montrer leurs capacités pour rivaliser avec les Américaines.

En période d’accalmie et avant l’accord commercial qui devrait être signé entre les deux puissances le 15 janvier prochain, Donald Trump et ses équipes garderont forcément un œil sur les stands chinois pour connaitre leurs avancées.

 

Si la rivalité technologique sera toujours très présente, c’est que le secteur des technologies est aujourd’hui incontournable.


Premier point, il est entièrement transversal. La technologie est partout aujourd’hui, produit ou service, tout secteur confondu. Des secteurs comme la santé ou l’automobile, au sport à la finance… Le secteur de la tech se conjugue à toutes les branches de l’économie : fintech, biotech, mais aussi plus original avec la babytech, sleeptech… Ce sont autant de nouveaux marchés et de nouvelles appellations qui sont trouvées pour catégoriser les startups qui se lancent

 

Deuxième point, le marché de la technologie est avant tout un marché d’offre, qui propose toutes sortes de nouveautés – nouveaux produits (robots connectés, appareils de santé connectés), nouvelle utilisation (plateforme permettant de partager ou de louer) – qui seront, ou non, adoptées par les consommateurs. Les startups qui ont lancé un produit star pourront alors continuer et développer leur entreprise. Mais beaucoup d’autres devront s’arrêter, faute de marché suffisant. 40% des entreprises françaises présentes au CES en 2016 ont depuis mis la clé sous la porte. C’est un chiffre plus que normal.

 

Et quand un nouveau produit est créé, le succès peut être très rapide. Effet de mode et création d’un nouveau besoin.

Certains produits sont adoptés instantanément. L’exemple des derniers Airpod d’Apple est saisissant. Ces écouteurs sans fil, qui permettent d’être branché à son téléphone quasi continuellement, sont sortis en 2016 où 14 millions de paires avaient été écoulées. C’est déjà plus de 50 millions qui s’en sont vendus en 2019 et les analystes prévoient un marché à 100 millions en 2021.

 

Troisième point, les scandales qui gravitent autour de la tech empiètent peut-être sur la confiance des consommateurs, mais pas sur leur utilisation, qui sont maintenant des habitudes solidement ancrées dans les comportements.

"Il est très à la mode de se plaindre des technologies", comme on a pu lire dans le New York Times, des mots d’un auteur américain. « Les nouveaux objets branchés bafouent notre droit à la vie privée (...) mais en réalité nous aimons nos gadgets plus que jamais. Il n'y a pas de retour de flammes contre la tech." 

 

La technologie a le droit à son lot de contestataire. Comme le « flygskam », la honte de prendre l’avion, on connait le techlash, qui, à l’origine, est le contrecoup juridique porté aux géants du numérique, Facebook, Google, Amazon, mais qui devient de plus une révolte face à ce qui est dénoncé comme une « orgie technologie » ou la volonté de mettre des robots dans toutes les pièces de la maison. 

Ce qui préoccupe aussi les dirigeants porte sur trois problèmes. 

D’abord et c’est de loin le premier sujet de discussion : le risque de monopole et la tentation des gouvernements, y compris le gouvernement américain de légiférer pour scinder des entreprises devenues trop puissantes, trop hégémoniques. Le risque est tel que les GAFA eux-mêmes laissent filtrer des informations selon lesquelles elles prépareraient elles-mêmes des plans de scission. Ceci afin de prendre de vitesse les gouvernements. Alors Info ou intox ? Personne ne le sait, mais tout le monde pense que l’année 2020 verra de grandes opérations de déconsolidation. 

Ensuite, le deuxième problème, c’est l’incidence de la puissance des systèmes d’information et le fonctionnement de la démocratie qui peut être pollué ou manipulé. Comment réguler et contrôler ? L’Etat de la législation est très prudent et fragile concernant cette question. Au cœur du sujet, la question de la protection des données personnelles qui n’est pas réglée et les logiciels de Facebook. 

Enfin, troisième sujet, la cyber criminalité. C’est devenu et de loin la première source d’argent sale, bien supérieure à l’argent de la drogue avec des dommages considérables sur des secteurs entiers de l’économie. La difficulté de la cybercriminalité est que les régulateurs ont du mal à connaître les affaires et lancer des instructions. Pour une raison simple, les victimes se taisent et cèdent aux menaces et au racket. Elles ne disent rien pour protéger leur capital confiance. Ça concerne le monde entier et cette cyber criminalité peut même être managée par des groupes mafieux,  terroristes ou même des officines qui travaillent pour certains gouvernements. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 07/01/2020 - 17:24
J'ai compris
pourquoi ils sont en binôme!! Les âneries peuvent toujours être imputes à l'autre....