En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

06.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 9 min 11 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 17 min 48 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 11 heures 36 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 18 heures 38 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 21 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 21 heures 25 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 42 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 13 min 47 sec
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 24 min 56 sec
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 10 heures 52 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 12 heures 20 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 22 heures 4 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Affiches

Alliance Vita : interdits de cité

Publié le 04 janvier 2020
Alliance VITA a lancé une campagne d’affichage dans les gares. Les affiches ont été considérées comme étant anti-IVG et anti-PMA. La société Mediatransports a décidé de retirer les visuels le jeudi 2 janvier. Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, publie une tribune suite à cette décision.
Tugdual Derville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tugdual Derville est fondateur d’A Bras Ouverts, délégué général d’Alliance VITA et co-initiateur du Courant pour une écologie humaine. Son dernier livre, Le temps de l’Homme, est paru chez Plon en juin 2016. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alliance VITA a lancé une campagne d’affichage dans les gares. Les affiches ont été considérées comme étant anti-IVG et anti-PMA. La société Mediatransports a décidé de retirer les visuels le jeudi 2 janvier. Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, publie une tribune suite à cette décision.

Deux mots : paternité, maternité. Deux mots auxquels l’immense majorité des Français restent très attachés, quelle que soit leur histoire personnelle, quels que soient les débats de société. Deux mots soudain interdits de cité à Paris ? Ils figuraient simplement sur deux des trois affiches d’une campagne de vœux pour 2020, signée par Alliance VITA. Une présence insupportable à quelques jours de la réouverture du débat bioéthique en première lecture au Sénat ? Car il a suffi que s’active un groupuscule, lancé par un compte twitter anonyme… L’entreprise MediaTransport a cédé sur le champ. Alors que des contrats en bonne et due forme avaient été signés et que les visuels avaient été validés par le comité chargé des vérifications déontologiques, sa présidente s’est aplatie, via twitter. Sans même prendre le soin de contacter son client, notre association, mais en réponse à un journaliste qui l’interpellait, Valérie Decamp a assuré que « les deux visuels relatifs à la protection de la maternité et de la paternité » (sic) seraient retirés le soir même. Les accusant d’entorse à la neutralité, elle s’est justifiée par des « dysfonctionnement liés à la grève ». Censure donc sur « La société progressera à condition de respecter la paternité » et « …la maternité ». Le même réseau avait pourtant imposé, il y a peu, aux usagers des transports en commun la campagne-choc d’un groupe animaliste où figuraient un cochon et une poule affirmant de concert : « Je suis quelqu’un. Ne me mangez-pas. » Étrange neutralité vis-à-vis des millions de consommateurs de viande, sans compter les éleveurs, bouchers et autres restaurateurs qu’on tentait de culpabiliser par cette injonction. Le contraste est saisissant. Il faut trouver une logique : les murs porteurs de l’écologie humaine, que sont d’une part la parité homme-femme dans l’engendrement et d’autre part la différence entre les êtres humains et les animaux, sont simultanément attaqués par la pensée unique. C’est l’humanité qu’on déconstruit. Nous sommes au cœur du débat bioéthique. Qu’est-ce que l’humanité ? Et le troisième visuel, où figure une jeune fille en fauteuil roulant prend alors tout son sens : « La société progressera à condition de respecter la différence ». Ceux-là n’ont pas osé l’interdire. Mais tout est lié. L’accueil des êtres humains les plus fragiles et le soutien aux parents, dans leurs rôles uniques, voilà les preuves d’humanité dont notre société a tant besoin.

Au contraire des publicités provocatrices faites pour choquer (qu’on songe aux affiches de certains sites de rencontre prônant l’adultère), nos visuels sont fondés sur une approche paisible d’un débat de société sérieux, pour lequel nous sommes reconnus et auditionnés à tous les niveaux de l’Etat, grâce à notre expertise d’aide aux familles et aux personnes en difficulté. Ils sont aux antipodes de la caricature que certains font de nous, comme Madame Hidalgo. En tant que maire de Paris, elle a fait injonction – toujours via twitter – aux deux réseaux d’affichage de retirer les visuels. A son tour, le second réseau vient d’obéir sans sourciller, prenant juste le soin de nous prévenir du retrait immédiat de la campagne (toute la campagne ?) « à la demande de l’autorité concédante ». Nous voilà donc bannis de Paris. Victimes en quelque sorte d’un délit de sale gueule, alors même que nous sommes partenaires des services sociaux dans l’aide aux femmes et aux couples en difficulté. Illogique injustice !

Le soutien public aussitôt apporté à notre association par des personnalités qui, pour nombre d’entre elles, affirment ne pas partager nos engagements, est réconfortant. Toutefois, nous pouvons nous interroger avec inquiétude sur l’état du débat démocratique, sur la liberté de contracter et sur la liberté d’expression.

Le masque « Je suis Charlie » n’en finit pas de tomber. Les amoureux du vrai débat contradictoire ne s’y tromperont pas : imaginons que certains élus soient dotés de davantage de pouvoir de coercition, de plus de forces, croyez-vous qu’ils se priveront d’écraser leurs adversaires, au nom de leur conception du bien ? La pensée unique est déjà totalitaire. Et l’histoire de France ne montre que trop à quels extrêmes peut conduire la volonté des uns d’étouffer la voix des autres.

Nous ne nous tairons pas. Nous saisissons immédiatement la justice par référé et nous irons jusqu’au bout des procédures judiciaires, pour obtenir réparation. Parce que les causes que nous défendons nous sont chères ; et parce que la liberté de les partager est notre droit, notre devoir même. Ces actions auront pour tous le mérite de vérifier jusqu’où s’étend, en pays des droits de l’homme, le pouvoir de censure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 04/01/2020 - 23:10
" ... le mérite de vérifier
" ... le mérite de vérifier jusqu’où s’étend, en pays des droits de l’homme, ..." Mais arrêtez ! Arrêtez de ressassez sans arrêt que la France est le pays des droits de l'homme. C'est franchement du grand n'importe quoi. Si elle l'a jamais été - ce dont je doute - elle ne l'est plus depuis longtemps ...
Onc Donald
- 04/01/2020 - 19:29
Censure
Une fois de plus les "esprits éclairés", détenteurs de la Vérité exercent la censure et criminalisent ceux qui osent penser autrement.Il y a lieu de s'inquiéter face à la progression de cette "anti démocratie " qui s'impose chaque jour davantage dans notre pays.
Le gorille
- 04/01/2020 - 18:59
L'animalité
Un seul mot : la loi des singes a amené le peuple français à n'être considéré que comme une horde de singes. Seule l'animalité du corps compte. L'homme, en fait l'humain, a une caractéristique qui le différencie de l'animal : l'esprit. L'époque veut le tuer. L'arme a été validée par des singes. Qui n'entendent pas s'en dessaisir. Quelques voix s'élèvent. Les singes les font taire : ces voix leur sont insupportables, car elles sont l'écho de leur âme, qu'ils veulent réduire au silence, elle aussi, s'ils ne l'ont pas tuée.