En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 57 min 35 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 14 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 49 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 35 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 49 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 20 heures 2 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 5 heures 3 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 31 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 30 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 33 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 23 heures 23 sec
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Lutte contre le terrorisme : la bataille de l’intelligence, le nerf de la guerre

Publié le 03 janvier 2020
François Thuillier publie "La révolution antiterroriste" (ed. du Temps Présent). Le terrorisme est un grand sujet de préoccupation des Français et l'un des plus traités dans les médias. Pourtant, la politique antiterroriste est mal connue et peu débattue. Or elle a radicalement changé depuis une quinzaine d'années. Et pas toujours pour le meilleur... Extrait 2/2.
François Thuillier a exercé de nombreuses responsabilités dans le monde du renseignement et de la lutte antiterroriste durant une trentaine d'années. Il est chercheur associé auprès du Centre d'études sur les conflits. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Thuillier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Thuillier a exercé de nombreuses responsabilités dans le monde du renseignement et de la lutte antiterroriste durant une trentaine d'années. Il est chercheur associé auprès du Centre d'études sur les conflits. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Thuillier publie "La révolution antiterroriste" (ed. du Temps Présent). Le terrorisme est un grand sujet de préoccupation des Français et l'un des plus traités dans les médias. Pourtant, la politique antiterroriste est mal connue et peu débattue. Or elle a radicalement changé depuis une quinzaine d'années. Et pas toujours pour le meilleur... Extrait 2/2.

C’est la mère de toutes les batailles, celle qui d’évidence n’a pas encore été pleinement engagée. On l’a vu, l’État n’a pas réellement d’intérêt à comprendre. Dans ce cadre, la première priorité consistera à persuader qu’expliquer ce n’est en rien accepter, mais que comprendre justement c’est lutter. Et, là encore, que refuser de s’octroyer les moyens nécessaires pour saisir la manière dont on aboutit à un passage à l’acte terroriste, c’est faire preuve vis-à-vis de ce dernier d’une forme de complicité. Que refuser de doter les services spécialisés des armes intellectuelles qui leur permettraient de démanteler les logiques plutôt que les réseaux quand il est déjà trop tard, c’est faire le jeu des criminels. C’est la logique qu’avait d’ailleurs suivi le tribunal administratif de Nîmes en juillet 2016 en condamnant l’État pour faute dans l’évaluation de la dangerosité d’un Mohamed Merah (jugement cassé en appel). 

Quoi qu’il en soit, nous proposons la création d’un établissement public indépendant et pluridisciplinaire capable de peser sur notre doctrine antiterroriste et pour cela d’évaluer la menace sur la base des informations que lui fourniront les services spécialisés. Indépendant, il devra l’être vis-à-vis de ces derniers et de l’État afin de pouvoir produire une parole libre et indemne des pesanteurs et intérêts bureaucratiques. En effet, un débat devra en outre être mené sur les capacités d’analyse des services de renseignement. 

En effet, est-ce bien aux structures qui déploient capteurs humains et techniques pour recueillir des données sensibles à les analyser ensuite et juger de leur pertinence ? Un tel autocontrôle ne produit-il pas des informations édulcorées ou pire des routines dangereuses ? Un service ne préférera-t-il pas privilégier une menace qu’il connaît bien, qui le valorise aux yeux de ses concurrents, qui lui permet d’exister aux yeux de ses alliés, plutôt que de se lancer dans l’inconnu d’une nouvelle menace non encore reconnue, qui nécessiterait des changements de structures ou pire des retournements d’alliances ? 

Cette nouvelle structure regrouperait des chercheurs de disciplines différentes (pour favoriser les échanges, multiplier les angles d’analyse et éviter les baronnies) qui ne seraient pas liés au pouvoir en place. La forme d’un groupement d’intérêt public permettrait également aux professeurs d’université de continuer à enseigner et à faire de la recherche, et donc de ne pas s’aliéner financièrement. Un processus d’habilitations individuelles devrait aisément permettre de franchir l’obstacle de l’accès de ces chercheurs à des informations classifiées tout de même bien moins sensibles qu’en matière de contre-espionnage. 

La première tâche de cet organisme pourrait consister à évaluer l’ensemble de notre politique antiterroriste depuis une quinzaine d’années. Il s’agirait de mesurer les effets concrets provoqués par notre passage sous état d’urgence permanent (et ses mesures les plus emblématiques, telles les punitions collectives que constituent les fermetures de salles de prières), notre conversion à la lutte contre la radicalisation, nos interventions militaires et nos alliances diplomatiques, la parole publique et la couverture médiatique, le regroupement des services spécialisés et la formation des enquêteurs, etc., et de les placer en transparence avec les trajectoires individuelles des individus étant passés à l’acte contre nos intérêts. Ces processus d’évaluation pourraient être utilement menés avec le concours des corps d’inspection de l’administration et des instituts capables de sonder l’état de l’opinion. 

Des études de cas plus poussées pourraient en outre s’attacher à connaître des phénomènes de désistance (processus de sortie d’un parcours de délinquance) dans la violence politique tels qu’ont pu les renseigner d’autres pays et d’autres époques. De même, étudier la possibilité, selon des modèles pour l’instant purement théoriques et exploratoires, voire limités à des populations ou des territoires restreints, d’une décroissance ou d’une désinflation sécuritaire permettrait peut-être de tester d’autres types de régulation et d’absorption de la menace terroriste. 

Il est enfin temps de faire preuve d’intelligence avec l’ennemi... Et finalement de ne plus seulement le considérer comme tel. Ce combat nous emmène au-delà des anathèmes et de la morale. Il nous faut, par tout moyen disponible, acquérir nous aussi l’intelligence du mal. Or, la recherche institutionnelle se trouve en jachère depuis 2007. Les structures historiques de réflexion au sein des ministères régaliens ont été vidées de leur substance au profit d’une approche qui n’a de globale que sa superficialité et de stratégique que son idéologie. Connaître c’est lutter. Et ce n’est qu’au prix d’une lente déconstruction du passage à l’acte terroriste que nous pourrons retrouver une efficacité opérationnelle.

Extrait du livre de François Thuillier, "La révolution antiterroriste", publié aux éditions du Temps Présent

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 04/01/2020 - 11:53
Le danger est l'islam!
Nos dirigeants devraient interdire cette religion de l'islam,en France!Des déséquilibrés'' musulmans pullulent en France!L'islam produit beaucoup de ''troubles psychologiques'' chez ses adeptes!En France,quand un musulman TUE des ''innocents'',les merdias nous sortent l'argument du ''déséquilibré'',cela devient suspect!Dans les autres pays,on les nomme de leur vrai nom:qui est ''terroriste''!Nous sommes à la merci de ces individus et RIEN n'est fait pour les empêcher de nuire et de tuer des ''innocents''Les tocards,qui nous gouvernent,se ''couchent'' devant le terrorisme islamiste ,ils camouflent la réalité!Il faut se poser la question de la compétence de Castaner:il n'assure pas la sécurité des ''gens normaux''....ces attaques ''au couteau'' deviennent insupportables!Il faut RENVOYER dans ''leur'' pays les ''fichés S'',ainsi que les musulmans qui encombrent nos prisons,même s'ils sont ''nés en Franc''...eux,les musulmans n'ont pas eu de scrupules pour chasser TOUS les non-musulmans de leur pays natal et nationaliser leurs biens!
cmjdb
- 03/01/2020 - 13:29
CE QUE LE TERRORISME A FAIT DE NOUS
A l'instar d'une ex PS - à la Mairie de Marseille qui demandait l'armée dans les quartiers nord, désormais en campagne électorale trouve très normales les voilées qui vont mettre, espère-t-elle, un bulletin dans l'urne !
Quand la tactique électoraliste prime !
cmjdb
- 03/01/2020 - 13:29
CE QUE LE TERRORISME A FAIT DE NOUS
A l'instar d'une ex PS - à la Mairie de Marseille qui demandait l'armée dans les quartiers nord, désormais en campagne électorale trouve très normales les voilées qui vont mettre, espère-t-elle, un bulletin dans l'urne !
Quand la tactique électoraliste prime !