En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 8 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 5 heures 42 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 21 heures 20 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 2 heures 55 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 4 heures 30 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 4 heures 51 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 5 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 5 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 21 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
Prévisions 2020

Prévisions 2020 : quelles contestations anti-systèmes en Europe orientale ?

Publié le 29 décembre 2019
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de s'interroger sur l'année à venir. A quoi pourrait bien ressembler 2020 ? Florent Parmentier s'interroge sur la tournure que pourraient prendre les contestations anti-systèmes en Europe.
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est enseignant à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié La Moldavie à la croisée des mondes (avec Josette Durrieu) ainsi que Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de s'interroger sur l'année à venir. A quoi pourrait bien ressembler 2020 ? Florent Parmentier s'interroge sur la tournure que pourraient prendre les contestations anti-systèmes en Europe.

En ce qui concerne l’année qui vient, une chose paraît évidente : 2020 verra la continuation des contestations contre les systèmes politiques en place à travers le monde. Cela ne peut surprendre, si l’on considère que les années 2010 ont renouvelé le genre, dans un contexte de montée des inégalités, de perte de confiance dans la politique avec la mondialisation, d’interconnexions croissantes liées aux nouveaux usages technologiques et de dérèglement climatique. 

 

Ces mouvements anti-systèmes existent tant dans les régimes démocratiques que dans les régimes dits illibéraux et autoritaires, à divers endroits. Qu’y a-t-il de commun entre le mouvement des gilets jaunes en France et les manifestants de Hong Kong ? Entre les manifestants à Santiago et ceux réprimés discrètement mais fermement de Téhéran ? Les manifestations à Alger ou à Beyrouth forment-ils les prémisses d’un nouveau printemps arabe, après ce mouvement de fonds ayant traversé la région en 2011 ? Ce ne sont là que quelques unes des contestations anti-systèmes les plus visibles de l’année 2019.

 

Répartis sur tous les continents, ces mouvements anti-systèmes ont pris diverses formes : des manifestations plus ou moins pacifiques côtoient le soutien à des partis politiques rejetant l’ordre établi et les élites en place, le rejet des discours officiels s’accompagnent parfois du dégagisme... Le niveau du discours rejoint parfois celui de l’action politique et militante. 

 

L’Europe orientale est elle-même traversée par ces tendances, avec ses propres spécificités, observables en Russie, en Ukraine, en Géorgie, en Biélorussie ou en Moldavie. En effet, juillet 2019 a vu des contestations en Russie avant les élections municipales, de nombreux citoyens ayant déploré des irrégularités quant à la possibilité d’exercer leurs droits électoraux. Il s’agit donc bien d’une demande d’Etat de droit, passant par la dénonciation de pratiques illibérales et oligarchiques. Des demandes similaires ont eu lieu en Géorgie en novembre, où des citoyens ont manifesté contre l’échec d’une réforme du mode de scutin, dénonçant au passage l’influence politique toujours réelle de l’oligarque Bidzina Ivanishvili. Le rejet de l’oligarchie a connu un développement spectaculaire en Moldavie, puisque le premier oligarque du pays, Vlad Plahotniuc, a dû fuir le pays en juin dernier, sous la pression d’une coalition inattendue entre les parti socialiste (favorable à un rapprochement avec la Russie) et l’alliance ACUM de centre-droit (favorable à des relations plus étroites avec l’Union européenne). Le temps de quelques mois (le gouvernement est tombé en novembre), les oppositions géopolitiques supposées être irréconciliables n’ont pas pu empêcher la formation d’une “coalition anti-oligarchique”. La géopolitique était au contraire au coeur des préoccupations des milliers de manifestants biélorusses de décembre, qui ont fait part de leurs inquiétudes face au risque d’absorption du pays. 

 

Cette année a également marqué l’ascension au pouvoir de Volodymyr Zelensky lors des présidentielles, suite à une campagne éclair, parvenant à défaire le Président en poste Petro Porochenko, qui a voulu s’affirmer comme le meilleur rempart contre la Russie. Le candidat Zelensky, acteur d’une série à succès (Serviteur du peuple), iconoclaste dans ses méthodes et sa communication, l’a emporté au second tour dans toutes les régions (sauf une) et sur un score national aux allures de plébiscite (73,2%). A l’origine du succès de Zelensky, non le surenchère nationaliste, mais la volonté de tourner le dos aux oligarques et à la corruption des élites ukrainiennes, qui ne fait aucun doute. Mais, paradoxalement, cette élection ébouriffante arrive derrière l’échange de prisonniers massifs de septembre dernier quand il s’agit pour les Ukrainiens de désigner l’événement de l’année ! 

 

Qu’attendre donc de 2020 ? Plus que la tentation populiste, c’est l’appel à l’Etat de droit qui semble mouvoir une grande partie de l’espace post-soviétique. Les élections législatives en Géorgie et les présidentielles en Moldavie se gagneront peut-être sur la question de l’anti-oligarchie, comme les citoyens russes se mobiliseront autour de causes locales et sociales (des droits sociaux, des faits de corruption et des scandales environnementaux). En cela, elle se distingue peut-être de l’Europe centrale, où les régimes politiques plus ouverts et démocratiques sont également plus attaqués par le populisme illibéral. Le président Zelensky est aussi devenu un précédent, tout comme l’alliance anti-oligarchique en Moldavie, donnant du grain à moudre à ceux qui considèrent que l’appel pour l’Etat de droit est résilient même dans une période où le libéralisme politique est entré dans une période de doute.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 02/01/2020 - 09:15
ah ah ah ah
Bruno Parmentier: " A quoi vous attendre en 2020" ?
Florent Parmentier: "Prévisions 2020..
S'il y en a un troisième il nous dira à coup sûr que nous allons terminer en hachis
Allons! Ferjou! un effort de parité!!! trouvez nous une Irma Parmentier.....à qui on pourra dire : he patate !"
Yann Moix n'a pas de boule de cristal mais il vous annonce que Yves Cochet va dégazer de manière écologique! dans les chiottes sèches de José Bové