En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Quand les centristes font planer un parfum de Jasmin sur l’Assemblée…

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 6 heures 21 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 8 heures 51 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 10 heures 43 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 11 heures 18 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 12 heures 4 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 13 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 15 heures 13 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 15 heures 48 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 6 heures 40 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 10 heures 14 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 10 heures 55 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 11 heures 47 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 12 heures 42 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 14 heures 37 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 15 heures 19 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 16 heures 1 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 17 heures 1 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Joyeuses Fêtes

Cet esprit de Noël (et d'apaisement) qui manque cruellement à la France

Publié le 25 décembre 2019
Alors que la grève contre la réforme des retraites se poursuit en ce mercredi 25 décembre, la magie des Fêtes de fin d'année semble s'être évaporée. Où est passé "l’esprit de Noël" ? La nostalgie d’un moment de paix civile, de retrouvailles en famille, de réjouissances pour les enfants, de solidarité avec les plus pauvres pourrait être salutaire pour le pays et les citoyens.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la grève contre la réforme des retraites se poursuit en ce mercredi 25 décembre, la magie des Fêtes de fin d'année semble s'être évaporée. Où est passé "l’esprit de Noël" ? La nostalgie d’un moment de paix civile, de retrouvailles en famille, de réjouissances pour les enfants, de solidarité avec les plus pauvres pourrait être salutaire pour le pays et les citoyens.

Où est passé l’esprit de Noël? 

La cause est entendue. Les sociologues nous le répètent à satiété: la France n’est plus un pays chrétien; la pratique religieuse régulière se réduit à quelques pour-cents. Certes, le christianisme avait reculé depuis le XVIIIè siècle; mais l’effondrement ultime s’est produit en une génération. Une page est tournée dans l’histoire de notre pays. 

En fait, ce constat n’est qu’une face de la médaille. Retournez-la et vous verrez que nous n’avons pas fini de traiter les conséquences d’un tel bouleversement. Le constat froid du démographe ou du statisticien est une chose; l’état d’esprit du pays en est une autre. On ne peut pas se contenter, quand il s’agit du besoin de sens que l’individu et la société donnent à leur existence, de constater qu’un vide s’est créé. Nos dirigeants successifs accompagnent le déclin religieux du pays, sans se rendre compte qu’un pays qui perd ses repères traditionnels devient beaucoup plus difficile à gouverner. La situation dans laquelle se trouve le pays à Noël 2019 en est une illustration flagrante. 

Où est passé « l’esprit de Noël »? Pas besoin d’être chrétien pour avoir la nostalgie d’un moment de paix civile, de retrouvailles en famille, de réjouissances plus particulières pour les enfants, de solidarité avec les plus pauvres. Noël, c’est le moment des cadeaux. Tout le monde ne peut pas en offrir mais rien ne devrait détourner la société d’un moment de gratuité, d’entraide, d’esprit désintéressé. 

L’occasion manquée de Noël 2018: quand nous avons laissé partir l’esprit de fraternité des Gilets Jaunes.

L’année dernière, sur les ronds points, à Noël, les Gilets Jaunes ont exprimé fortement la nostalgie de fraternité qui habite notre société. Noël 2018 a été le sommet et le début du déclin du mouvement. Quelques jours plus tard, le président de la République, qui avait surmonté la panique que ce mouvement spontané avait déclenché en lui au début décembre 2018, a prononcé quelques mots, fatals, sur la « foule haineuse ». Une fois 2019 entamée, la police et la gendarmerie ont repris leur travail de répression d’un mouvement qui a résisté un temps puis s’est étiolé, laissant dans l’opinion un goût amer. Etonnez-vous, après cela, de la confusion qui règne dans les esprits en la Noël 2019. 

Il est très frappant de voir comment le gouvernement et les syndicats ont été incapables de maîtriser l’affrontement qu’ils ont déclenché pour la réforme des retraites. Le gouvernement aurait pu mettre son point d’honneur à boucler une négociation pour Noël. Les syndicats auraient pu mettre l’opinion définitivement de leur côté en suspendant leur mouvement le temps des fêtes. Rien de tel ne s’est passé. Certains diront que les syndicats ne maîtrisent pas leur base, qui veut continuer la grève. Mais la grève passe-t-elle forcément par la prise en otage du pays? L’esprit de Noël n’aurait-il pas pu être, même cyniquement, un atout à mettre de son côté en attendant la reprise et le dénouement du bras de fer début 2020? 

Certes, il y a des forces profondes à l’oeuvre dans la société. Il y a un an, les Gilets Jaunes avaient proposé à la société de retrouver l’esprit de Noël, même sécularisé. Il n’y avait pas eu que le gouvernement pour ne pas saisir la balle au bond: à quelques exceptions près, vous souvenez-vous de chrétiens, membres du clergé ou laïcs, se rendant sur les ronds points? Vous souvenez-vous d’intellectuels, là encore à quelques exceptions près, prenant le parti du peuple, attirant l’attention sur la baisse du niveau de vie et la dépossession politique et financière de millions de nos concitoyens? Vous souvenez-vous d’une opposition politique prenant raisonnablement la défense des Gilets Jaunes dans un esprit de paix et de fraternité ? 

Décembre 2019: point bas dans l’histoire de notre pays

Un an plus tard, en 2019, on aurait pu croire que les luttes sociales classiques étaient de retour: manifestations et grèves encadrées par les syndicats; dialogue entre les partenaires sociaux etc...Mais la trêve de Noël faisait partie de ces conflits classiques. Même le conflit le plus dur de l’après-guerre, en novembre-décembre 1947, s’était dénoué avant Noël. Il y avait eu des morts et le pays s’était cru au bord d’une insurrection communiste et pourtant l’esprit de Noël s’était imposé à la fin. Soixante-dix ans plus tard, les fronts sont beaucoup moins clairs, le pays est beaucoup plus éclaté, morcelé. Surtout, le sens des choses est largement perdu. Pourquoi sommes-nous Français? Le contrat social a-t-il encore un sens? 

Décembre 2019 restera comme un point bas dans l’histoire de notre pays. On se rappellera des gauchistes troublant la crèche des enfants à Toulouse. On se souviendra d’un président n’ayant pas d’autre « truc » à sortir de son chapeau que de renoncer à sa retraite de président - attirant l’attention sur le fait qu’il en toucherait d’autres. On mentionnera ce chauffeur Uber expliquant cyniquement à une journaliste qu’il est par ailleurs conducteur à la RATP et se réjouit d’une grève qui lui permet de gagner plus d’argent comme chauffeur de VTC. On s’étonnera d’une SNCF où direction et grèvistes manquent autant d’imagination pour permettre à l’autre côté de ne pas perdre la face tout en prenant le parti des voyageurs. 

La tradition, c’est le droit de vote de nos ancêtres

On comparera la France à son voisin britannique. Boris Johnson, Premier ministre confirmé, vient de prononcer une allocution de « Joyeux Noël » adressée à ses compatriotes. La Grande-Bretagne est-elle moins sécularisée que la France? Non mais la société y sait, instinctivement, que, même en ayant tourné le dos au christianisme, il faut garder quelque chose de l’esprit de Noël. On n’a pas peur, à la différence de la France, de dire « Joyeux Noël » - c’est tout de même mieux que le timoré « joyeuses fêtes de fin d’année » auquel s’astreignent des Français qui s’autocensurent sans savoir très bien qui pourrait les punir, à vrai dire, de parler de Noël comme cinquante générations d’ancêtres. Johnson est un grand communiquant, certes, mais notons alors qu’il a jugé bon de parler de l’esprit de réconciliation, de paix, de la joie des enfants; et qu’il a évoqué tous les chrétiens fêtant Noël à travers le monde, y compris les chrétiens persécutés. 

Etonnez-vous après cela que le Premier Ministre britannique soit à la tête d’une majorité massive, munie d’un mandat clair, dans un pays fier de sa souveraineté. Parmi les électeurs de Johnson, il y en a qui « croient au Ciel » et sans doute beaucoup plus encore qui « n’y croient pas », pour parler comme Eluard. Mais tous sont d’accord sur un point: une démocratie ne peut pas se couper de son passé sans se défaire, dans risquer de disparaître. Comme disait le grand Chesterton: la tradition, c’est le droit de vote de nos ancêtres ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 26/12/2019 - 22:10
Le rêve Français.
Mr Husson idéalise quelque peu la France où plutôt les Français. Depuis longtemps, ce pays est plutôt un pays de guerre civile larvée ou au grand jour. Ce qui empêche la guerre civile véritable, ce n'est pas le sens moral , le respect de la démocratie et du suffrage universel , c'est la peur, la bonne vieille trouille, parce qu'une guerre, même civile, c'est pas du tout beau et tranquille.
La France de 1947 était tout sauf une France apaisée, même à Noël. Depuis 1789 la France a été unie pendant quatre ans de 1914 à 1918, et encore pas tous.
La seule chose qui rassemble les Français c'est la retraite, le plus tôt possible. Le nirvana national c'est la France toute entière, retraitée de régime très special, réglée rubis sur l'ongle par les " riches", en pratique par la BCE avec la garantie de la Bundesbank et des bataves d'Amsterdam.
Jean Neymar d' Atlantico
- 26/12/2019 - 12:20
Arrête Benoît tu m' excites !!!!!!
Arrête Benoît tu m' excites !!!!!!
JBL
- 26/12/2019 - 11:59
Gustave !!!!
Vous êtes un imbécile, un cas pathologique ou un provocateur. Vous êtes en train de faire le jeu de votre copain Rayski, qui dans le fond n'est peut-être pas si différent de vous même. D'ailleurs derrière votre pseudo, je me demande si ne se cache pas un spécialiste de la provocation, assez présent sur ce site, que j'aime bien d'ailleurs, même si une fois, on s'est bien engueulé. Le style nous le dira.