En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 6 heures 4 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 13 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 16 heures 11 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 19 heures 6 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 6 heures 23 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 18 heures 22 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 18 heures 35 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 19 heures 54 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 20 heures 11 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 20 heures 38 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 21 heures 29 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Atlantico-Business

Les hôteliers français commencent à comprendre que le succès d’Airbnb leur rend service… La maire de Paris est une fois de plus ridicule.

Publié le 23 décembre 2019
Contrairement à ce que pense Anne Hidalgo, les hôteliers parisiens n’ont aucune raison de se plaindre du développement d’Airbnb et le tourisme français, lui, a tout à gagner.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce que pense Anne Hidalgo, les hôteliers parisiens n’ont aucune raison de se plaindre du développement d’Airbnb et le tourisme français, lui, a tout à gagner.

Il y a des jours où les politiques devraient faire confiance au fonctionnement du marché. Le marché est plus souvent rationnel que les administrations dopées à la démagogie politique. 

Anne Hidalgo voulait la peau d’Airbnb, uniquement pour faire plaisir aux petits hôteliers. La dernière rafale qu‘elle a cru infliger à la plateforme a été de tenter de s’opposer à ce qu’Airbnb devienne sponsor du CIO et donc des prochains Jeux Olympiques. Elle a finalement tout faux.

Non seulement les actions en justice engagées contre la plateforme américaine ont échoué, mais les hôteliers ont tout à gagner de la cohabitation avec Airbnb. Les râleurs ont été déboutes. La mairie de Paris a été ridiculisée. 

La semaine dernière, la Cour de Justice européenne donnait raison à Airbnb dans un conflit qui l’oppose à un lobby d’hôteliers. Le site de réservations a été considéré, par la justice européenne, comme « un service d’intermédiation qui a pour objet, au moyen d’une plate-forme électronique, de mettre en relation, contre rémunération, des locataires potentiels avec des loueurs professionnels ou non professionnels proposant des prestations d’hébergement de courte durée »

Encouragés et parrainés par des élus politiques parisiens, des hôteliers avaient transmis cette affaire à la justice, jugeant qu’Airbnb leur fait une concurrence déloyale puisqu’il propose les mêmes services qu’eux sans être soumis aux mêmes contraintes (de normes, d’accueil, accessibilité handicapé ou encore de fiscalité car les hôtels appliquent la TVA alors Airbnb non).

Le succès d’Airbnb en France est incontestable. La France est le  2ème marché d’Airbnb en termes de chiffre d’affaires, derrière les Etats-Unis et  Paris, 1ère ville en nombre d’annonces.

Les réservations connaissent elles, une croissance à deux chiffres d’année en année (+ 19 % en 2017 après + 25 % en 2016) selon l’Insee. Le bilan d’activité après dix années d‘innovation est clair :

Premier point , l’hôtellerie n’a pas pâti de l’arrivée d’Airbnb. Le taux d’occupation des chambres est resté stable depuis 10 ans, autour de 60%, ce qui n’aurait pas été le cas si Airbnb avait phagocyté l’hôtellerie ou siphonné le marché comme certains le prétendaient.  

Deuxième point : Depuis deux ans l’hôtellerie traditionnelle s’est mise à utiliser la plateforme américaine et profite à plein de ses atouts.  Airbnb n’est officiellement plus réservé aux particuliers et a ouvert sa plateforme à l’hôtellerie. Les hôtels eux-mêmes s’inscrivent et publient des annonces sur Airbnb. 1 hôtel parisien sur 5 est donc adepte de cette nouvelle méthode de distribution, même si, comme sur Booking, il y perd une commission au passage.

Airbnb représente donc une offre d’hébergements supplémentaires, offre déja absorbée par le marché, qui rencontre ses clients. L’offre a crée la demande, comme disait Schumpeter et tout le monde en profite.

Certains experts du secteur affirment que les clients, les besoins ne sont pas les mêmes. Pour résumer, on peut comparer ça à une bicyclette et une voiture, qui ne sont pas vraiment concurrents mais complémentaires. L’objectif est le même, mais les besoins, le confort ne sont pas concurrents. Les clients ne vont pas être forcément les mêmes. Les hôtels sont destinés aux courts séjours ou aux clientèles d’affaires alors que les locations d’appartements et de maisons, c’est plutôt pour les longs séjours et les familles. 

Une offre supplémentaire utile si la France veut conforter son rang de nation touristique et réaliser les ambitions qu’elle se fixe.

Aujourd’hui, près de 90 millions de touristes étrangers mettent le pied en France chaque année. Les professionnels du secteur n’ont jamais caché leur ambition de porter de la barre des 100 millions, chiffre qu’ils espèrent atteindre dès 2022, dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris deux ans plus tard.

Sauf que les capacités d’accueil actuelles sont déjà considérées comme trop faible pour accueillir public et organisation. Si la France veut respecter ses ambitions, elle ne le pourra le faire qu’en comptant sur ces hébergements particuliers. 

Restera à régler la question fiscale et clarifier ce que paie ou doit payer en France la plateforme sur les résultats réalisés dans l’Hexagone. Elle est d’ailleurs concernée par la taxe GAFA mise en place par la France.

C’est un dossier que personne ne veut véritablement ouvrir parce qu’au-delà de l’hypocrisie d’un discours politique, tout le monde profite de la situation encore un peu floue. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 24/12/2019 - 13:19
Hidalgo
est une idéologue totalitaire, regardons ce qu'elle a fait de Paris....c'est une honte quant aux habitants et touristes.