En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 10 heures 55 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 12 heures 35 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 16 heures 19 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 16 heures 39 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 17 heures 20 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 18 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 10 heures 38 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 11 heures 45 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 13 heures 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 15 heures 43 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 16 heures 32 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 16 heures 53 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 17 heures 45 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 18 heures 44 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 19 heures 27 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 20 heures 4 min
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Insécurité

Explosion de la délinquance : voilà pourquoi la situation ne peut qu’empirer

Publié le 21 décembre 2019
Un rapport de la cour des comptes alerte les pouvoirs publics sur l'explosion de la délinquance. Violences sur personnes, cambriolages, vols à la tire seraient en forte hausse dans la capitale. Un dérapage qui ne sera pas contrôlé aussi longtemps que les politiques sécuritaires et pénales ne seront pas réformées.
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un rapport de la cour des comptes alerte les pouvoirs publics sur l'explosion de la délinquance. Violences sur personnes, cambriolages, vols à la tire seraient en forte hausse dans la capitale. Un dérapage qui ne sera pas contrôlé aussi longtemps que les politiques sécuritaires et pénales ne seront pas réformées.

Atlantico : Cette emballement de la délinquance est-il conjoncturel ou semble-t-il s'installer de manière endémique ?

Philippe Bilger : A mon avis il va s’installer de manière endémique. Que ce soit la droite ou la gauche on a vu se renforcer systématiquement la délinquance ou la violence sans réponse judiciaire pour l’entraver.

Cela profite d’un climat ambiant de laxisme. Je ne vois pas cette montée de la délinquance se stopper bien au contraire. Même si elle ne va pas monter de manière spectaculaire, car elle est déjà très élevée, elle va toutefois continuer à monter. C’est la conséquence de la mansuétude pénale, du laxisme judiciaire et de la dégradation de la moralité publique. Quel message envoie-t-on aux auteurs de violences quand leurs victimes sont affichées sur le mur des cons ?

Quelles réponses les pouvoirs publics sont-ils en mesure de donner ?

Je crois qu’il faudrait une bonne fois pour toute une politique pénale digne de ce nom. C’est-à-dire, pour commencer, une police et une gendarmerie assurées de pouvoir faire leur travail sans être entravées par un humanisme abstrait et contre-productif. Par ailleurs nous devrions avoir une magistrature consciente des enjeux des sécurité actuels afin d’assurer l’ordre et la tranquillité publique. Au niveau politique nous aurions besoins, globalement, d’un pouvoir qui permettrait de réprimer la délinquance, d’interpeller les fauteurs de trouble, de les condamner mais aussi de faire appliquer les peines. En définitive de ne pas abandonner les forces de l’ordre !

En revanche la tendance, ces dernières années, est de penser que la solution réside dans de nouvelles lois. C’est une fuite en avant qui fait croire qu’on agit quand on a voté une loi. On a tout dans l’arsenal pénal judiciaire et policier pour réprimer la délinquance de manière efficace. Il faut donc simplement appliquer lois actuelles. Le véritable problème, en définitive, est que malgré leur performance, ces lois ne sont pas appliquées avec rigueur. La raison en est la philosophie pénale qui prévaut aujourd’hui dans la magistrature. Elle est absolument contestable. Elle consiste à faire des délinquants des victimes de la société, des personnes insuffisamment prises en charges….

Quel impact politique cette violence politique pourrait-elle avoir ? Notamment à la veille des élections municipales ?

A court terme elle va continuer à amplifier le discrédit qui plombe le pouvoir macronien sur le plan de la sécurité. Car nous n’avons plus à proprement parler d’autorité de l’Etat. On a déjà connu ce genre de période mais il me semble que le processus s’aggrave.

Tout ce qui réduit l’autorité de l’état va favoriser la montée des phénomènes préoccupants dont on a parlé. Or je crois que le pouvoir politique laisse augmenter la violence et diffuse ce message de faible autorité de l’Etat. Ce qui me fait peur c’est qu’il y a de la délinquance qui progresse mécaniquement du fait du laxisme de la justice mais aussi du fait de l’état qui est de moins crédible à cause de sa fermeté de façade. Car l’état par sa pusillanimité, de fait, permet tout. Dans ses conditions on peut tout se permettre…. Cela va faire de notre pays quelque chose qui ressemblera à un lieu collectif de désordre.

Concernant les élections municipales je ne pense pas que la sécurité soit le principal enjeu. La ville de Paris traverse des problèmes protéiformes très nombreux. La sécurité n’en est, hélas, qu’un parmi tant d’autres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 22/12/2019 - 09:30
Serviteurs de la Loi
Mr. Raffarin, qui n'est pas considéré comme un va-t-en guerre, avait récemment reconnu" qu'il y avait un problème avec la justice". Aujourd'hui, on parle de "pouvoir judiciaire" et non "d'autorité judiciaire". Le "pouvoir judiciaire" semble vouloir se situer au-delà de la puissance publique. "Les juges ne sont plus "serviteurs de la loi, mais "prescripteurs de normes"(Régis Debray)). Attention: danger.
tubixray
- 21/12/2019 - 19:14
M. Bilger parle juste
Ses interventions sur Sud Radio sont toujours mesurées et appréciées.
Le constat est dramatique, un pays livré à la racaille, aux islamistes et activistes d'extrême gauche quel que soit leur prétexte idéologique (écologie, végan, zadistes, black blocks, pseudo syndicats).
Il va falloir faire le choix d'une répression implacable contre cette chienlit pour y remédier, qui osera ?....
Une alternative demeure: quitter ce pays pourri.
lasenorita
- 21/12/2019 - 18:40
C'est à cause des musulmans!
Avant 1962,en France, les femmes pouvaient sortir seules, le soir, sans être agressées; les atteintes à la personne avec des ''couteaux'' ont beaucoup augmenté ces derniers temps avec l'immigration musulmane galopante, etc.….En 1962,les musulmans ont obtenu ''l'indépendance'' de ''leur'' pays et ils ont suivi les ''mécréants'' en France...Les mœurs des musulmans sont très différents de ceux des non-musulmans en Europe, en France..il y a incompatibilité entre le coran et notre démocratie voir https://www.ohmymag.com/mariage/un-homme-demande-le-divorce-le-jour-du-matiage-en-decouvrant-le-visage-de-sa-femme_art82696.html?utm_medium=native&utm_campaign=….Le F.L.N. a nationalisé les biens des non-musulmans ''nés en Algérie'' et maintenant tous les hommes politiques d'Algérie possède des propriétés en France, achetées avec de ''l'argent sale''.. les Algériens veulent fuir leur pays parce qu'ils étaient plus heureux au temps de ''l'Algérie française''!..