En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

03.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

06.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

07.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

05.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 3 heures 49 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 8 heures 54 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 10 heures 13 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 20 heures 35 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 22 heures 8 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 3 heures 14 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 4 heures 8 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 7 heures 45 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 10 heures 31 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 21 heures 27 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 22 heures 45 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Retrait de la réforme

Blocage de Noël, le fusil à un coup des syndicats

Publié le 18 décembre 2019
Les syndicats ont décidé, mardi 17 décembre, la poursuite du mouvement contre la réforme des retraites. Ils ont annoncé des "actions locales le 19 et jusque fin décembre" et l'absence de trêve "jusqu'au retrait" du projet du gouvernement. Ces actions pénalisantes pour les Français vont-elles profiter à Emmanuel Macron ?
Guillaume Labbez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Labbez, après avoir été conseiller ministériel préside l’agence de conseil en conseil en communication et analyse politique CommStrat.fr . Il est également Maître de Conférences et directeur pédagogique à Sciences Po
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les syndicats ont décidé, mardi 17 décembre, la poursuite du mouvement contre la réforme des retraites. Ils ont annoncé des "actions locales le 19 et jusque fin décembre" et l'absence de trêve "jusqu'au retrait" du projet du gouvernement. Ces actions pénalisantes pour les Français vont-elles profiter à Emmanuel Macron ?

Atlantico.fr : Hormis la CFDT, certains syndicats ont déjà annoncé qu'ils entendaient continuer la grève durant la période de Noël et donc ne pas faire de trève. Cette action, pénalisante pour les voyageurs, pourrait-elle profiter à Emmanuel Macron et son gouvernement ?

Guillaume Labbez : Les grands perdants de cette grève, comme toujours, serais-je tente de dire, ce sont les travailleurs et les entreprises : l’impact économique des grèves sur cette fin d’annee est dévastatrice, après les dégâts occasionnés par les gilets jaunes et les black blocks tout au long de l’année 2019.

Les employés du privé, qui depuis deux semaines galerent a cause des syndicats de la SNCF, de la RATP ou de l’éducation nationale se demandent pdésormais comment ils pourront rejoindre leur famille à Noel. 

La France est un pays latin, où notre culture du rapport de force pousse à polariser le débat. L'extrémisme de la CGT qui « ose » violer la coutume de la « trêve des confiseurs » est en train de polariser la France en deux groupes. D’un côté ceux que Nicolas Sarkozy appelait « la France qui se lève tôt le matin, de l’autre celle des derniers syndiqués, qui sont prêts à pourrir la vie de leurs concitoyens, pour entraver l’action d’un Gouvernement qui ne fait, au fond, que mettre en œuvre son programme. 

En réalité, par son extrémisme, la CGT et l’extrême- gauche rassemblent le monde du privé autour du Premier Ministre et du Président de République, devenus les champions de la réforme.

Jeudi auront lieu les négociations entre les syndicats et le gouvernement. Il est aujourd'hui probable que les syndicats maintiennent leur position au regard de l'absence de trève sur la période de Noël. En adopant cette position ne jouent-ils pas leur plus grosse carte ? Ne sous-estiment-ils pas ici le capital politique que se construit le gouvernement grâce à la grève des transports ?

« Pour que seuls les rapports de force ne commandent plus les relations sociales, il faudrait, d'abord, que cesse la culture de la grève, la gréviculture, de certaines entreprises publiques » disait Michel Godet dans Le courage du bon sens en 2009. A la veille de 2020, alors que la mondialisation, l’IA, la robotisation, le big data remettent en cause les fondements du monde du travail et bouleversent notre société, on se retrouve avec un conflit social qui nous renvoie à l’époque de Georges Marchay. 

Dans les transports parisiens, dans les centres-villes, on ressent un fort sentiment d’injustice. Les employés du privé, les indépendants, les commerçants, se sentent les dindons d’une farce qui se joue entre des syndicats qui ne les représentent plus depuis des années et un gouvernement qui est bien loin de leurs préoccupations quotidiennes. Tout cela pour une réforme des retraites qui leur paraît obscure et dont ils sentent qu’ils ne sortiront pas gagnants.

Le gouvernement est conscient qu'une réforme des retraites est nécessaire et qu'elle doit se faire maintenant puisque faite plus tard elle risquerait de poser problème en 2022 au moment des élections présidentielles. Pourrait-il ainsi faire passer la réforme en force, contre des syndicats affaiblis, à la Thatcher ? 

J’étais dans l’équipe de campagne d’Alain Juppé pour les primaires de 2016. À l'époque mon analyse est qu'être « droit dans ses bottes » en 1995 était une tare, alors qu’en 2017 ce serait un atout majeur. Qu’on le veuille ou non, notre époque est celle des leaders forts, voire autoritaires. En Occident désormais, les citoyens élisent des leaders comme Bolsonaro, Trump ou Johnson. Vladimir Poutine fascine en France alors que son bilan politique est très contestable. En se caricaturant comme il le fait, le syndicalisme français donne envie à une grande partie des citoyens que l’exécutif les défendent, voire même les vengent des humiliations des deux dernières semaines.

Ce n’est pas rassurant pour l'unité nationale, mais le Gouvernement a tout intérêt maintenant à aller au bout de sa réforme et d’assumer un affrontement contre les syndicats avec par exemple des mesures de réquisition. L'idée de privatisation des transports publics n’a sans doute jamais été aussi populaire !

Si le conflit s'envenime, Emmanuel Macron pourrait-il être tenté d'utiliser Edouard Philippe comme un "fusible" c'est-à-dire de s'en débarasser pour apaiser l'opinion publique ? Ou alors pourrait-on aller vers un scénario similaire à la 95 où une partie du gouvernement a dû démissionner ? 

Le paradoxe, par rapport à 95, c’est que la grève n’est pas du tout soutenue par l’opinion publique. Le « mouvement social interprofessionnel » est soutenu par les électeurs du Rassemblement national et de la France Insoumise, et rejetée par les électeurs du centre gauche à la droite -définis par les sondeurs par leur votes pour Emmanuel Macron ou François Fillon en 2017-. En réalité c’est un « troisième tour social » qui se joue en ce moment. 

Est-ce qu’Emmanuel Macron doit en tirer des conséquences sur son Gouvernement ?

Ce serait une immense erreur de sacrifier Edouard Philippe, qui a su apporter une force réformatrice à un quinquennat qui risquait de se perdre dans une forme de « pensée complexe », ni de droite ni de gauche, qui commencait à réellement perdre les citoyens. C’est un premier ministre remarquable, qui a su être le visage rassurant de l’exécutif. 

Le Gouvernement pour autant mériterait d’être adapté à cette nouvelle situation politique. La pathétique mésaventure Delevoye prouve la nécessité d’en finir avec l’ancien monde, et aller de l’avant. 

Si Emmanuel Macron allait au bout de sa logique et assumait qu’il est un président réformateur de centre droit, et remaniait son Gouvernement dans ce sens,  cela clarifierait le débat pour les prochaines échéances. Les prochains mois seront des moments de vérité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 19/12/2019 - 15:51
grève et bobos parisiens.
Liberté 5: les bobos de Paris utilisent des deux-roues, des trottinettes et pour certains leurs pieds pour se rendre pas très loin à Paris ou dans des banlieues très, très proches comme la Défense. Ceux qui sont vraiment gênés ce sont les banlieusards en voiture ( heures d'embouteillages) ou mieux sans voiture, femmes le plus souvent, pressées comme des sardines dans les rares autobus ou métros qui circulent.
Patrick LOUVET
- 19/12/2019 - 07:28
iNEPTIES
comment Atlantico un journal d'ordinaire modéré, peut-il se laisser allé a publié un article de "communicant" à la fois servile et abetiissant pour le petit peu^le que nous sommes ?
Liberte5
- 18/12/2019 - 18:53
La CGT joue son va -tout pour défendre les régimes spéciaux
car ces régimes sont une source importante de revenus pour la CGT au travers les comités d'entreprise et notamment EDF. Pour le reste peu importe aux syndicats les difficultés des autres travailleurs, des commerçants, des artisans, des entreprises. De cela ils s'en moquent. Le seul point où je me réjouis sincèrement, c'est pour les parisiens, qui pour la plupart bobos sans voiture, vont devoir galérer pour les fêtes.