En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

04.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

05.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

06.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

07.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 2 heures 37 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 3 heures 54 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 14 heures 32 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 18 heures 43 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 19 heures 21 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 21 heures 17 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 2 heures 46 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 4 heures 23 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 14 heures 47 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 18 heures 58 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 20 heures 25 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 21 heures 55 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Société

Grève des transports : mais au fait qui sont vraiment les Français qui risquent d’être empêchés de passer Noël en famille ?

Publié le 17 décembre 2019
Alors que le mouvement de protestations contre la réforme des retraites devrait continuer jusqu'en janvier, certains syndicats ont annoncé qu'ils s'opposaient à une trêve de Noël. Les transports seront tout aussi perturbés durant cette période.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le mouvement de protestations contre la réforme des retraites devrait continuer jusqu'en janvier, certains syndicats ont annoncé qu'ils s'opposaient à une trêve de Noël. Les transports seront tout aussi perturbés durant cette période.

Atlantico : Ces derniers jours nous entendons fréquemment que Noël sera fortement perturbé puisque bien des trains ne circuleront pas, et il en est de même pour les avions. Qu'elle est la proportion des Français à bouger durant cette période ? Dans un premier temps, pour rejoindre leur famille puis à nouveau ensuite pour d'éventuelles vacances ? 

Laurent Chalard : Selon les données les plus récentes, fournies l’année dernière par le baromètre Mondial Assistance/Opinion Way, dont le quotidien Le Figaro s’était fait l’écho, seulement une petite minorité de personnes partent en vacances au moment de Noël, en l’occurrence 20 %, soit beaucoup moins que pour les vacances d’été, qui concernent une majorité de français, en l’occurrence 56 % à l’été 2019 selon un sondage Odoxa-FG2A pour RTL, d’où la grande transhumance estivale, source d’embouteillages monstres sur les autoroutes menant vers les plages de l’Atlantique et de la Méditerranée. Contrairement à ce que pourrait laisser penser un certain imaginaire parisiano-centré, la majorité des français passent donc leurs vacances de Noël, pour ceux qui en ont, bien au chaud dans leur maison ou leur appartement, ce qui est assez logique en cette période de l’année peu propice pour se balader dans la nature, d’autant que dans les zones rurales, la plupart des sites touristiques sont fermés. En règle générale, au moment de la fête de Noël, la majorité des départs concernent des déplacements d’ordre familial, les français se réunissant pour s’offrir des cadeaux, avec, dans la plupart des cas, parents, enfants et petits-enfants. Puis, le reste des vacances s’effectue, pour ceux qui partent, soit à la montagne, puisque c’est le début de la saison hivernale dans les grandes stations alpines, même si la fréquentation est moins importante qu’en février, l’enneigement étant, bien souvent, moindre en cette période, soit vers une destination étrangère, une grande ville européenne, en particulier pour le Réveillon du Nouvel An, ou une destination ensoleillée sous les tropiques pour ceux qui ne supportent pas le froid.

Qui sont les Français qui se déplacent le plus durant cette période ? Quelles différences observe-t-on en fonction des classes sociales et de la région ou de la taille de la ville habitée ? 

Laurent Chalard : Si pour les déplacements familiaux, toutes les catégories sociales sont concernées, il n’en demeure pas moins que les classes sociales les plus favorisées ont tendance à se déplacer plus et sur des distances plus importantes du fait de réseaux familiaux plus distendus sur le plan géographique, comme, par exemple, dans la configuration où les jeunes actifs habitent dans une grande métropole et leurs parents retraités résident en bord de mer ou à la campagne. En effet, dans les classes populaires, les familles sont moins dispersées géographiquement. Mais, c’est surtout pour les autres types de déplacement que la différence est la plus criante. Le ski est très largement réservé aux catégories sociales aisées, originaires des grandes métropoles, et, plus particulièrement, des « beaux quartiers » de l’ouest parisien (Paris, Hauts-de-Seine et Yvelines), étant donné son coût prohibitif. Passer ses vacances au ski chaque année reste un fort marqueur de distinction sociale pour les habitants des régions éloignées de la haute-montagne (c’est moins vrai pour les populations locales puisqu’elles n’ont pas besoin de payer de frais d’hébergement). Il en va de même pour les voyages au long cours sous les tropiques, qui, s’ils se sont démocratisés, grâce à l’abaissement du coût des billets d’avion, n’en demeurent pas moins plutôt des destinations de classes sociales supérieures en cette saison car le reste de la population ne peut guère se permettre d’effectuer plusieurs voyages lointains en avion dans l’année, privilégiant ce type de déplacement pour la période estivale.

Comment cette division entre ceux qui peuvent bouger et sont amenés à le faire et ceux qui n'ont pas à le faire ou n'en ont pas les moyens peut-elle impacter le conflit sur la réforme des retraites ?   

Laurent Chalard : Etant donné que les classes populaires partent très peu en vacances à Noël, et si c’est le cas, pas très loin de leur domicile, elles n’ont guère besoin d’utiliser les transports collectifs, que sont le train ou l’avion. Il s’ensuit que la poursuite de la grève pendant la période des fêtes de fin d’année les gêne potentiellement beaucoup moins, ce qui peut expliquer la volonté de ne pas appliquer de trêve pendant les vacances chez les employés les moins qualifiés, souvent surreprésentés à la CGT, et l’adoption de comportements qui peuvent être perçus par les salariés plus diplômés comme témoignant d’un certain jusqu’au-boutisme. A contrario, pour les catégories sociales moyennes et supérieures, la poursuite de la grève pendant les fêtes constituerait une gêne importante, venant perturber leurs vacances, puisqu’elles utilisent plus souvent le train, pour aller au ski, ou l’avion, pour se rendre à l’étranger. Cela peut expliquer qu’un syndicat comme la CFDT, plutôt composé de professions intermédiaires, souhaite qu’il y ait une trêve de Noël. Plus globalement, si le conflit concernant la réforme des retraites devait se durcir pendant les vacances, on peut penser que des tensions sociales vont émerger en France, comme au moment de la crise des gilets jaunes, avec une « bourgeoisie » au sens large faisant corps avec le pouvoir, c’est-à-dire avec le gouvernement d’Edouard Philippe, pour contrer les revendications des classes populaires, qu’elles considèrent comme exagérées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 17/12/2019 - 12:48
Villes contre campagnes
Les déplacements pour les vacances sont-ils plus importants que ceux pour travailler ? Les grèves hors des fêtes seraient moins gênantes que pendant ?
Si les "riches" ne peuvent pas partir en vacances au ski ou aux tropiques, les "pauvres" continuent à travailler pendant cette période (hormis le 25, et encore): tout le monde n'est pas en congé parce que tout le monde n'a pas les moyens d'en prendre, même sans partir.
Les commerçants absents d'Internet voient beaucoup moins de clients, empêchés de se déplacer.
Mais ça concerne plus les urbains que les ruraux, qui roulent en diesel (et fument des clopes) parce qu'ils n'ont pas de transport en commun ...