En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 11 heures 31 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 12 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 21 heures 41 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 12 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 11 heures 54 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 15 heures 11 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 12 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 13 heures
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Société

Grève des transports : mais au fait qui sont vraiment les Français qui risquent d’être empêchés de passer Noël en famille ?

Publié le 17 décembre 2019
Alors que le mouvement de protestations contre la réforme des retraites devrait continuer jusqu'en janvier, certains syndicats ont annoncé qu'ils s'opposaient à une trêve de Noël. Les transports seront tout aussi perturbés durant cette période.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le mouvement de protestations contre la réforme des retraites devrait continuer jusqu'en janvier, certains syndicats ont annoncé qu'ils s'opposaient à une trêve de Noël. Les transports seront tout aussi perturbés durant cette période.

Atlantico : Ces derniers jours nous entendons fréquemment que Noël sera fortement perturbé puisque bien des trains ne circuleront pas, et il en est de même pour les avions. Qu'elle est la proportion des Français à bouger durant cette période ? Dans un premier temps, pour rejoindre leur famille puis à nouveau ensuite pour d'éventuelles vacances ? 

Laurent Chalard : Selon les données les plus récentes, fournies l’année dernière par le baromètre Mondial Assistance/Opinion Way, dont le quotidien Le Figaro s’était fait l’écho, seulement une petite minorité de personnes partent en vacances au moment de Noël, en l’occurrence 20 %, soit beaucoup moins que pour les vacances d’été, qui concernent une majorité de français, en l’occurrence 56 % à l’été 2019 selon un sondage Odoxa-FG2A pour RTL, d’où la grande transhumance estivale, source d’embouteillages monstres sur les autoroutes menant vers les plages de l’Atlantique et de la Méditerranée. Contrairement à ce que pourrait laisser penser un certain imaginaire parisiano-centré, la majorité des français passent donc leurs vacances de Noël, pour ceux qui en ont, bien au chaud dans leur maison ou leur appartement, ce qui est assez logique en cette période de l’année peu propice pour se balader dans la nature, d’autant que dans les zones rurales, la plupart des sites touristiques sont fermés. En règle générale, au moment de la fête de Noël, la majorité des départs concernent des déplacements d’ordre familial, les français se réunissant pour s’offrir des cadeaux, avec, dans la plupart des cas, parents, enfants et petits-enfants. Puis, le reste des vacances s’effectue, pour ceux qui partent, soit à la montagne, puisque c’est le début de la saison hivernale dans les grandes stations alpines, même si la fréquentation est moins importante qu’en février, l’enneigement étant, bien souvent, moindre en cette période, soit vers une destination étrangère, une grande ville européenne, en particulier pour le Réveillon du Nouvel An, ou une destination ensoleillée sous les tropiques pour ceux qui ne supportent pas le froid.

Qui sont les Français qui se déplacent le plus durant cette période ? Quelles différences observe-t-on en fonction des classes sociales et de la région ou de la taille de la ville habitée ? 

Laurent Chalard : Si pour les déplacements familiaux, toutes les catégories sociales sont concernées, il n’en demeure pas moins que les classes sociales les plus favorisées ont tendance à se déplacer plus et sur des distances plus importantes du fait de réseaux familiaux plus distendus sur le plan géographique, comme, par exemple, dans la configuration où les jeunes actifs habitent dans une grande métropole et leurs parents retraités résident en bord de mer ou à la campagne. En effet, dans les classes populaires, les familles sont moins dispersées géographiquement. Mais, c’est surtout pour les autres types de déplacement que la différence est la plus criante. Le ski est très largement réservé aux catégories sociales aisées, originaires des grandes métropoles, et, plus particulièrement, des « beaux quartiers » de l’ouest parisien (Paris, Hauts-de-Seine et Yvelines), étant donné son coût prohibitif. Passer ses vacances au ski chaque année reste un fort marqueur de distinction sociale pour les habitants des régions éloignées de la haute-montagne (c’est moins vrai pour les populations locales puisqu’elles n’ont pas besoin de payer de frais d’hébergement). Il en va de même pour les voyages au long cours sous les tropiques, qui, s’ils se sont démocratisés, grâce à l’abaissement du coût des billets d’avion, n’en demeurent pas moins plutôt des destinations de classes sociales supérieures en cette saison car le reste de la population ne peut guère se permettre d’effectuer plusieurs voyages lointains en avion dans l’année, privilégiant ce type de déplacement pour la période estivale.

Comment cette division entre ceux qui peuvent bouger et sont amenés à le faire et ceux qui n'ont pas à le faire ou n'en ont pas les moyens peut-elle impacter le conflit sur la réforme des retraites ?   

Laurent Chalard : Etant donné que les classes populaires partent très peu en vacances à Noël, et si c’est le cas, pas très loin de leur domicile, elles n’ont guère besoin d’utiliser les transports collectifs, que sont le train ou l’avion. Il s’ensuit que la poursuite de la grève pendant la période des fêtes de fin d’année les gêne potentiellement beaucoup moins, ce qui peut expliquer la volonté de ne pas appliquer de trêve pendant les vacances chez les employés les moins qualifiés, souvent surreprésentés à la CGT, et l’adoption de comportements qui peuvent être perçus par les salariés plus diplômés comme témoignant d’un certain jusqu’au-boutisme. A contrario, pour les catégories sociales moyennes et supérieures, la poursuite de la grève pendant les fêtes constituerait une gêne importante, venant perturber leurs vacances, puisqu’elles utilisent plus souvent le train, pour aller au ski, ou l’avion, pour se rendre à l’étranger. Cela peut expliquer qu’un syndicat comme la CFDT, plutôt composé de professions intermédiaires, souhaite qu’il y ait une trêve de Noël. Plus globalement, si le conflit concernant la réforme des retraites devait se durcir pendant les vacances, on peut penser que des tensions sociales vont émerger en France, comme au moment de la crise des gilets jaunes, avec une « bourgeoisie » au sens large faisant corps avec le pouvoir, c’est-à-dire avec le gouvernement d’Edouard Philippe, pour contrer les revendications des classes populaires, qu’elles considèrent comme exagérées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 17/12/2019 - 12:48
Villes contre campagnes
Les déplacements pour les vacances sont-ils plus importants que ceux pour travailler ? Les grèves hors des fêtes seraient moins gênantes que pendant ?
Si les "riches" ne peuvent pas partir en vacances au ski ou aux tropiques, les "pauvres" continuent à travailler pendant cette période (hormis le 25, et encore): tout le monde n'est pas en congé parce que tout le monde n'a pas les moyens d'en prendre, même sans partir.
Les commerçants absents d'Internet voient beaucoup moins de clients, empêchés de se déplacer.
Mais ça concerne plus les urbains que les ruraux, qui roulent en diesel (et fument des clopes) parce qu'ils n'ont pas de transport en commun ...