En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 9 min 37 sec
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 3 heures 54 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 5 heures 6 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 16 heures 21 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 17 heures 30 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 18 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 19 heures 32 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 1 heure 50 sec
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 4 heures 50 min
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 17 heures 4 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 18 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 19 heures 19 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 19 heures 46 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

Publié le 16 décembre 2019
Le mouvement contre la réforme des retraites entre ce lundi dans sa troisième semaine. Et alors qu'il est toujours soutenu par une vaste majorité de Français, une question se pose : peut-il encore durer longtemps?
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mouvement contre la réforme des retraites entre ce lundi dans sa troisième semaine. Et alors qu'il est toujours soutenu par une vaste majorité de Français, une question se pose : peut-il encore durer longtemps?

Atlantico : Ce mardi se tiendra une nouvelle manifestation contre la réforme des retraites. Si le mouvement de protestation semble s'intensifier depuis que la CFDT l'a rejoint, quels éléments pourraient déterminer sa longévité?

Chloé Morin : Globalement, l’avenir du mouvement dépend de plusieurs facteurs :

  • l’ampleur des manifestations. Nous verrons mardi si le renfort de la CFDT change significativement le poids des cortèges.
  • l’évolution de l’opinion publique, qui à ce stade semble constante dans son soutien au mouvement.Selon un sondaage de l'Ifop pour le JDD daté de ce dimanche, 54% des Français soutiennent ou nourrissent de la sympathie pour le mouvement.
  • le récit médiatique, qui a jusqu’ici très largement fait la part belle aux critiques adressées au projet (« flou », « ambigu », etc) et à la méthode de concertation gouvernementale.

Evidemment, ces facteurs sont interdépendants. Le récit médiatique influence l’opinion, et est lui-même influencé par l’opinion et l’ampleur des cortèges… Tout cela fait système, en quelque sorte.

Peut-on imaginer que dans les 15 jours à venir, l’opinion se retourne, ou que s’opère un tournant à la défaveur du mouvement social ?

Une des questions que je trouve intéressantes en ce moment, est la suivante : serions-nous en train de basculer dans une nouvelle phase du mouvement anti-réforme des retraites ? Il me semble en effet qu’un certain nombre d’arguments laissent présager d'un possible tournant dans le mouvement, car certains paramètres majeurs sont en train de changer.

Tout d’abord, nous entrons dans la trêve de Noël. La paralysie des transports qui pesait jusqu'ici essentiellement sur les Franciliens va désormais toucher, si la direction de la SNCF ne parvient pas à en contenir les effets (nous le saurons ce mardi), tous les Français qui souhaiteront rejoindre leur famille pour les fêtes. A cette généralisation potentielle des nuisantes associées à la grève, s’ajoute le fait que l’affrontement entre le gouvernement et les grévistes a changé d’objet, si ce n’est de nature. Désormais, il y a d’un côté un projet clair, bien identifié, avec ses avantages et inconvénients, mais auquel chacun peut se référer, et de l’autre il y a un front certes déterminé et uni, mais dont on peine à identifier les propositions alternatives concrètes.

L’on sait que l’opinion, dans son immense majorité (83% selon un sondage IPSOS Sopra Steria pour France 2), sait la situation actuelle des retraites intenables, et souscrit à l’idée qu’une réforme s'impose. Un mouvement anti-réforme qui ne parviendrait pas à rendre ses propositions crédibles, et serait trop identifié à la poursuite d’un statu quo que la plupart des Français jugent intenable, pourrait donc faire basculer beaucoup de Français dans une forme de soutien, ou du moins de résignation face à la réforme gouvernementale, « faute de mieux ».

Évidemment, un des paramètres fondamentaux dont il va falloir guetter l’évolution est l’idée que les Français se font de l’impact de la réforme sur leur propre situation future. L’on avait vu le pourcentage de Français estimant qu’ils allaient perdre avec le nouveau système passer de 36% en septembre à 47% il y a quelques jours (sondage IPSOS Sopra Steria pour France 2). Les prochaines mesures de cet indicateur donneront sans doute une bonne idée de l’issue potentielle du conflit.

Enfin, autre paramètre qui me semble être en train d’évoluer : le récit médiatique. Comme je le disais, les médias ont ces dernières semaines donné la part belle aux critiques exprimées sur une réforme jugée floue et mal engagée. L’idée que les syndicats auraient été « traités par le mépris », par exemple, a été amplement relayée. L’idée que le gouvernement aurait hésité entre « réforme paramétrique » et « réforme systémique » aussi.

De quelles marges de manoeuvre les syndicats et opposants au mouvement disposent-ils ? Que peut faire le gouvernement ?

En dévoilant sa réforme le gouvernement a abattu la plupart de ses cartes, même s’il dispose, en monnayant l’âge pivot, d’une possibilité sérieuse de diviser le front syndical en ramenant la CFDT à lui. Il faut cependant bien mesurer qu’avec sa fermeté sur l’âge pivot, le gouvernement adresse un signal fort à un électorat âgé ou marqué à droite, pour qui l’équilibre et la solidité budgétaire du système de retraites est essentiel. Le choix qui se présente à lui aujourd’hui est donc d’arbitrer entre chercher à regagner le soutien de la CFDT, et le maintien d’un symbole de rigueur budgétaire qui pourrait lui permettre de s’assurer le soutien d’une base âgée ou de droite, notamment en vue des échéances électorales à venir.

Les syndicats ont, quant à eux, un choix stratégique crucial à opérer dans les jours qui viennent, et une grande part de l’avenir de la réforme en dépendra sans doute : ils peuvent durcir le mouvement, mais en prenant le risque de fatiguer l’opinion et d’apparaître comme purement contestataires et non constructifs, ou bien ils peuvent chercher à se ménager les faveurs des usagers des transports, et faire une pause pour noël, mais en prenant le risque que la « base » se radicalise et échappe au contrôle des dirigeants syndicaux.

Le discours médiatique dominant depuis la présentation de la réforme par le premier ministre tend à présenter l’âge pivot comme une erreur politique, car c’était une ligne rouge pour la CFDT. Mais en réalité, cette mesure est aussi un symbole pour une partie de l’opinion (la droite et les retraités) : le symbole d’une forme de rigueur, gage de pérennité du système. A travers cette mesure, le gouvernement envoie un signal majeur à un électorat qu’il souhaite sans doute courtiser en vue des échéances électorales à venir. S’il maintient la réforme telle qu’elle, Emmanuel Macron pourra dire à la droite en 2022 “ce que vous n’avez jamais eu le courage de faire, je l’ai fait”.

Cela me semble être un argument à prendre en compte dans le débat actuel sur l’opportunité de “faire des concessions”... certes, des concessions pourraient diviser le front syndical et dégonfler la colère des manifestants, mais il ne faut pas oublier que le Président est un stratège politique qui voit plus loin que les quelques semaines qui viennent, et que c’est une partie de son positionnement politique et de son discours de campagne pour 2022 qu’il met sans doute en place aujourd’hui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 17/12/2019 - 18:35
La grève contre les retraites se dénouera
quand les ceintures du gouvernement se "décranteront" ...
ajm
- 16/12/2019 - 17:43
Pourquoi faire simple quand on peut faire très compliqué.
Ce qui est lamentable c'est que cette réforme va nous coûter un " pognon de dingue" : augmentation très forte des primes de tous les fonctionnaires qui ont peu de primes, notamment les enseignants, les infirmières , beaucoup de fonctionnaires des collectivités locales etc.. cotisation de l'Etat ( aussi des collectivités locales et de l'hôpital public) sur les primes des fonctionnaires qui n'en supportaient pas avant ( sauf pour les policiers et gendarmes). Le surcoût sera en partie compensé à terme par la disparition du mode de calcul des retraites sur la fin de carrière pour les fonctionnaires nouveaux mais, dans l'intervalle, il y aura un coût net considérable. Cela aurait été trop simple de se contenter de mettre en extinction les régimes spéciaux, de continuer à faire du paramétrique tous les cinq ans pour équilibrer les comptes de la SC et à rapprocher progressivement les règles de la fonction publique ( hors régaliens) sur le privé comme la droite de Balladur à Sarkozy l'avait fait auparavant, non sans difficultés d'ailleurs.
spiritucorsu
- 16/12/2019 - 14:53
Quand un fin stratège marque contre son camp.
Le fin stratège politique ignorait,ou faisait semblant d'ignorer que son champion des retraites était en fait un v.r.p. multicartes du monde des assurances et autres secteurs grands pourvoyeurs de profits.Le monarque président depuis le début de son règne n'a su que s'entourer d'incompétents,d'opportunistes et de profiteurs,il en paye aujourd'hui le prix.Apparemment,lui si intelligent,si au-dessus de tout le monde n'a rien compris à Machiavel ou bien,il l'a confondu avec les histoires des pieds nickelés.Dans cette affaire scabreuse(on ne les compte plus.) qui se révèle un véritable fiasco,le locataire de l'Elysée aura réussi à carboniser son homme de paille porteur de son grandiose projet,son premier ministre défendeur de l'indéfendable,son gouvernement et sa majorité de godillots qui répète comme un choeur de perroquets ce qu'ordonne le prince.In fine c'est pain béni pour les syndicats et les grévistes qui viennent de gagner là une belle occasion d'inscrire le mouvement dans la durée pour faire plier le pouvoir.Vraiment, fin stratège du grand Machiavel.