En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

03.

Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 20 min 7 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 33 min 38 sec
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 16 heures 36 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 17 heures 38 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 18 heures 28 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 21 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 23 heures 14 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 23 heures 32 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 23 heures 50 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 21 min 57 sec
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 45 min 42 sec
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 17 heures 8 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 18 heures 17 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 21 heures 12 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 22 heures 7 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 23 heures 23 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 1 jour 4 min
décryptage > Economie
Problème culturel

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

il y a 1 jour 38 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

Publié le 14 décembre 2019
La réforme des retraites serait la mère de toutes les réformes selon le gouvernement. Face à la complexité du système des retraites en France, quelle pourrait être la véritable mère de toutes les réformes ?
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La réforme des retraites serait la mère de toutes les réformes selon le gouvernement. Face à la complexité du système des retraites en France, quelle pourrait être la véritable mère de toutes les réformes ?

L’expression « mère des réformes », ou pire : « mère des batailles », se veut virile, propre à mobiliser les énergies pour mener un combat qui doit aboutir à la victoire décisive, pour changer notre système de retraite. On voit le résultat de l’approche ! Le malheur est, en effet, que cette transplantation bravache du concept militaire dans le domaine social, économique et finalement politique est aussi fausse que dangereuse, même si (ou car), elle serait employée à l’Elysée ou à Matignon. 

« Mère des réformes » ou « mère des batailles » : elle libèrera le pays, les initiatives, la croissance, l’emploi… réduisant les freins, les corsets, les forces multiples qui s’opposent précisément aux réformes. Ainsi, dire qu’une réforme est « mère des autres » suppose qu’elle est la plus importante de toutes, cristallise les enjeux et les affrontements. C’est à la fois un jugement de valeur sur la « hiérarchie des réformes à faire», puis un programme pour faire naître une vision majoritaire dans le corps économique et social et enfin l’idée que « le succès » permettra d’accoucher d’autres réformes. « Mère des batailles » : une logique simplificatrice, mécaniste, nataliste. Or rien de tout cela n’est sûr. Pire l’échec de « la » réforme conduirait à tout arrêter. 

Complexe notre système de retraite : c’est le premier mot qui vient à l’esprit. On peut toujours dire qu’il est injuste, inefficace, perclus de dettes garanties (explicites ou non) par l’état, autrement dit par tous, il est surtout complexe. Cette complexité est le fruit des tensions et arrangements, des reports à plus tard et des armistices qui ont fait l’économie et la société française après la deuxième guerre, avec l’accord-partage entre gaullistes et communistes. Aux uns la liberté d’entreprendre et la liberté tout court, aux autres la SNCF, l’EDF, les Charbonnages, les ports, les syndicats du livre et de la presse, plus l’enseignement public. Depuis, une guerre lente s’est mise en place, complexifiant le jeu mais, au total, réduisant le domaine public. Elle fait donc monter ses problèmes financiers en déformant sa pyramide des âges et en restreignant ses revenus. C’est bien ce qui se passe, soixante-dix ans après, avec les systèmes spéciaux, tous en déficit avec bien moins de salariés que de pensionnés, donc structurellement dépendants du privé. 

Multidimensionnel, est alors le deuxième mot pour le décrire. Tout système de retraite repose en effet sur la croissance et sur la solidarité intergénérationnelle, deux composantes complexes et interdépendantes, que le système de retraite soit par répartition ou par capitalisation. Sans croissance et solidarité en effet, il n’y a pas « société ». Certes, la répartition a évidemment une  composante plus sociale et la capitalisation plus individuelle, mais au lieu de les opposer, mieux vaut les combiner, sachant que le monde actuel (révolution technologique, globalisation) rend les  carrières moins linéaires et assurées, les « valeurs » moins stables entre personnes, groupes, familles et catégories sociales. Tout change.

Equité pour répondre à ces changements permanents : tel aurait dû être le seul mot d’ordre de la réforme. Pas équité et « en même temps » équilibre des comptes : c’est l’équité seule qui permettra l’équilibre à terme, grâce à un système à points. Un euro cotisé donne partout les mêmes droits à pensions : c’est l’essentiel. Bien sûr, ce principe peut recevoir des aménagements, pour les femmes et les travaux pénibles surtout, mais pas pour les « régimes spéciaux » qui dérogent au principe d’équité. Pour eux, il s’agit de gérer des transitions. Il ne s’agit donc pas d’être pollué par deux autres soucis : l’équilibre du système et l’unification des 42 régimes à partir de 2025. 

Ceci permet de gérer un niveau déjà élevé de complexité, mais en réduisant les antagonismes par des cas à part et des transitions longues, et d’éviter des complexités inutiles, donc antagoniques avec les régimes des avocats ou autres. Le système actuel est injuste (écart entre versements et pensions) et inefficace (déficits), mais les dirigeants actuels ont tort de vouloir tout traiter ensemble : réduire l’iniquité suffit, d’autant que cet objectif rencontre un appui largement majoritaire. Pourquoi tout mélanger, inquiéter tout le monde en agrégeant les particularismes et en menaçant la majorité des « pro-réformes » ? Toute complexité n’est pas mauvaise en soi. Des systèmes de retraite autonomes, dès lors qu’ils sont acceptés par leurs membres, financièrement soutenables, surveillés et qu’il est clair qu’il n’y aura pas de sauvetage public en cas de crise : il n’y a pas de raison de les faire disparaître. Inutile de mettre tous les œufs dans un même panier s’ils sont bons ! Il s’agit de traiter les douteux, ce qui n’est déjà pas facile !

« Mère des réformes ou des batailles » : l’expression passe à côté de l’essentiel. D’abord, rien n’est mécanique d’une réforme à une autre. Cette formule trahit la vision, ou l’espoir, que le succès de l’opération libèrera les énergies en faisant sauter les blocages accumulés par notre société, mais rien n’est moins sûr. Surtout, l’essentiel est ailleurs : dans une société et une économie qui acceptent un taux de chômage élevé (8,3%), notamment des jeunes et des « vieux de plus de cinquante ans», des déficits extérieur et public permanents, donc une montée inexorable des dettes publiques et privées : il y a à faire ! Pour pouvoir produire plus, employer plus, payer plus, travailler plus et plus longtemps et réduire les « problèmes » d’une économie en sous-emploi et en sur-dette, il y a quand même quelques réformes à faire, notamment former plus et mieux et intéresser bien davantage les salariés aux résultats de leur entreprise. Et, là encore, l’équité est la voie d’entrée, à savoir la possibilité de plus en plus offerte à chacun d’exprimer ses potentialités, bref, sa liberté. L’équilibre des comptes et le Pib suivront.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 15/12/2019 - 18:39
Tatouzou.
Vous avez raison.Le Rédacteur en chef n'a pas bien compris le titre de l'article qui était: "Vraie mort de toutes les raies fermes".
tatouzou
- 14/12/2019 - 15:05
Le titre est trompeur
Il parle de réforme monétaire, mais le texte est absolument muet sur ce sujet.
clo-ette
- 14/12/2019 - 14:27
Il nous faudrait davantage d'articles
sur des possibles réformes monétaires .