En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 1 min 19 sec
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 3 heures 46 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 4 heures 57 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 16 heures 12 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 17 heures 21 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 19 heures 23 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 52 min 32 sec
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 4 heures 42 min
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 16 heures 56 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 18 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 19 heures 11 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 19 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

Publié le 12 décembre 2019
Depuis 2006, Novaxia cherche à transformer les villes et de remédier à la pénurie de logement. Joachim Azan, Président-Fondateur de Novaxia, répond aux questions d'Atlantico et évoque ce à quoi pourrait ressembler la ville de demain.
Joachim Azan est le Président-Fondateur de Novaxia. Il est diplômé d'expertise comptable et a plus de 20 ans d'expérience en banque, conseil et investissement sur des problématiques patrimoniales complexes, en fusions-acquisitions et au sein de Family...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joachim Azan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joachim Azan est le Président-Fondateur de Novaxia. Il est diplômé d'expertise comptable et a plus de 20 ans d'expérience en banque, conseil et investissement sur des problématiques patrimoniales complexes, en fusions-acquisitions et au sein de Family...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2006, Novaxia cherche à transformer les villes et de remédier à la pénurie de logement. Joachim Azan, Président-Fondateur de Novaxia, répond aux questions d'Atlantico et évoque ce à quoi pourrait ressembler la ville de demain.

Atlantico : Comment travaillez-vous sur la transformation urbaine ?

Joachim Azan : Nous nous sommes construits sur une idée simple : il y a une pénurie de logements et une sur-offre de bureaux dans les villes. De ce fait, nous avons choisi de transformer des bureaux obsolètes, énergivores, inadaptés à leur environnement, en logements. Nous tenons compte de la rareté du foncier et évitons l'étalement urbain en transformant la ville sur elle-même. Transformer la ville c’est aussi apporter des solutions à de nouveaux besoins, de nouveaux usages. C’est, par exemple,  le cas du co-working et du co-living, qui sont apparus dans les villes il y a moins de dix ans. 

Comment la lutte contre l'obsolescence des bâtiments permet d’améliorer leur empreinte écologique ? 

Prenons quelques chiffres : le bâtiment produit un tiers des émissions de CO2 et 85% des déchets. Concrètement, nous ne détruisons pas les bâtiments, nous les conservons : c'est notre premier acte écologique ; car la phase de démolition d'un bâtiment est très gourmande en CO2. Nous avons choisi de conserver  l'Hôtel du département du 92 au lieu de le démolir. Ce choix nous a permis d’économiser 1350 mètres cubes de sable, une ressource épuisable, non renouvelable et en voie de raréfaction. 1350 mètres cubes de sable, c'est l'équivalent d'une plage de 13 mètres de long - la largeur des champs Élysées. De plus, la réhabilitation d'un bâtiment permet d'avoir près de 40% d'économie de CO2 par rapport à sa démolition.

Donc pour vous la ville de demain est une ville où l'économie circulaire sera au cœur des préoccupations ? 

La ville de demain sera circulaire. On ne sera plus dans la logique de jeter, démolir et repartir d'une copie blanche. Les permis de démolir seront probablement remplacés par des permis de transformation, il nous faut travailler sur l’existant. L'enjeu de la ville de demain sera aussi la concentration plutôt que l'étalement urbain. Enfin, la ville de demain sera également responsable à travers un ensemble de pratiques chez les investisseurs qui vont concilier les créations de valeurs sociétales et écologiques, avec la création de valeur économique. 

Comment allier économie circulaire et accessibilité immobilière ? 

Quand on parle d'économie circulaire et de réemploi de matériaux, on s’approche d'une forme de location. Aujourd'hui on achète les matériaux de construction, mais demain on pourrait les louer et les rendre à la fin de l'exploitation comme  on le fait déjà pour des biens de consommation courante. Michelin le fait d’ailleurs en louant ses pneus. Le foncier pourrait ne plus être lié au bâti. Les deux pourraient ne plus appartenir au même propriétaire. C’est déjà le cas à Londres.  Cette pratique est inscrite dans une proposition de loi du député Jean-Luc Lagleize. Concrètement, les communes et les établissements publics seraient propriétaires de la terre, tandis que les ménages ne le seraient que du bâti. La raréfaction du foncier n'engendrerait plus un coût exponentiel pour les ménages :  ils ne financeraient que les logements qu'ils occupent et donc plus la terre. De tels dispositifs existent déjà, comme les baux à construction, mais ils sont sous-exploités.

Quelles sont les autres pistes qui pourraient permettre de concilier écologie et approche sociale de la ville ? 

La première piste consiste à développer l’urbanisme temporaire. Cela signifie exploiter les 1,5 million de mètres carrés qui sont vides, plutôt que fabriquer de nouvelles structures. Produisons des occupations temporaires dans les mètres carrés vides. Deuxième piste : il faut travailler sur le taux d'utilisation des bâtiments. Les collèges et les lycées sont fermés le week-end, les soirs, et les vacances scolaires. On pourrait trouver un usage aux friches industrielles. Il pourrait être envisager de mettre des bâtiments publics au service des associations, lorsqu'ils sont disponibles. Cela augmenterait leur taux d'utilisation. Troisième piste : nous pourrions développer des plateformes pour le recyclage et la revente des matériaux de construction. Enfin, même si certains l’intègrent déjà, il faut continuer à acculturer la nouvelle génération d'architectes à intégrer la réversibilité des bâtiments dès leur conception. 

La ville est-elle dépendante des évolutions sociétales ? 

La ville est le reflet des changements d’usage et des mentalités. A quoi ça rime de faire des heures de transport alors qu'on pourrait travailler près de chez soi dans un cadre dédié ? Le télétravail va-t-il devenir la norme dans 30 ou 40 ans ? Dans quelle mesure aurons-nous encore besoin de bureaux ? Où travaillera-t-on ? dans un centre de co-working ? près de chez soi ? Le salariat sera-t-il encore la norme dans 30 ans ou sera-t-on dans le free-lance comme nouveau modèle ? Tout cela aura des impacts très forts sur la ville, son organisation ses modes de transport.

Le salon international de l'immobilier se tient en ce moment. Quelle est la priorité de Novaxia qui y participe ?

Notre priorité est d’améliorer notre empreinte écologique. Nos  investisseurs sont de plus en plus en attente de projets qui ont une dimension responsable. Notre  outil "d'impact-investing" qui comprend une grille de 15 critères environnementaux nous permet de parfaitement évoluer l’impact de nos activités.  Dans le cadre de l'Hôtel du département du 92, si l'on vous dit simplement que cela économise du CO2, vous ne visualisez pas forcément l’intérêt. Cela équivaut pourtant en économie carbone à un aller-retour Paris-Barcelone pour tous les habitants de la ville de Nanterre, rien qu'en transformant plutôt qu'en détruisant. La quantification est un moyen de véritablement mettre en avant les actes plutôt que les paroles. Il faut maintenant diffuser ces pratiques dans le secteur de l'immobilier : donner le réflexe aux professionnels de penser à l'écologie. Pour cela, on pourrait étendre les clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, qui pour l'heure ne sont présentes que dans 8% des offres publiques. Cela serait un bon message d'exemplarité. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tatouzou
- 12/12/2019 - 14:54
Publireportage?
À l'évidence cet article n'est pas une information, il se résume à la promotion du projet de son auteur qui se positionne pour essayer de profiter des modes actuelles.