En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 5 heures 11 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 6 heures 42 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 9 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 11 heures 53 sec
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 12 heures 25 min
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 12 heures 37 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 13 heures 1 min
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 6 heures 3 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 7 heures 51 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 9 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 9 heures 46 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 13 heures 6 min
© REUTERS/Benoit Tessier
© REUTERS/Benoit Tessier
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

Publié le 12 décembre 2019
Il va falloir écouter tous ceux qui râlent contre les râleurs contre le projet parce que les chefs syndicaux continuent le combat en dépit d’un projet très ambitieux, mais accessible et prudent.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il va falloir écouter tous ceux qui râlent contre les râleurs contre le projet parce que les chefs syndicaux continuent le combat en dépit d’un projet très ambitieux, mais accessible et prudent.

L’erreur du Premier ministre a peut-être été de s’adresser à l’ensemble de l’opinion publique, à toutes les catégories professionnelles qui se sentaient menacées par un projet qui n’apportait pas, c’est vrai, les garanties d’équilibre ou de sécurité nécessaire. Édouard Philipe a déroulé un discours qui reprend tous les sujets porteurs d’incertitude et répondu à chaque catégorie professionnelle et sociale. Il a éclairé le fonctionnement de la retraite par points, la sanctuarisation de la valeur du point, le respect des partenaires sociaux en leur confiant la responsabilité de la gestion du nouveau système et des évaluations du point, la condition des femmes et des veuves, la situation particulière des enseignants. Édouard Philippe aurait pu dérouler un discours aussi accessible et prudent il y a deux ou trois mois, on aurait certes gagné du temps et peut-être un blocage de la société française. 

Ceci étant, le projet est très important, très sociétal puisqu’il propose un système qui refonde le modèle de solidarité entre les générations. C’est du même ordre que ce qu’avait fait le général de Gaulle à la Libération en refondant le modèle social. Le projet n’est ni libéral, ni étatique. Il s’inscrit dans la tradition d’équité et d’égalité sociale du gaullisme social. Dans cette logique idéologique, Édouard Philippe s’engage à confier aux partenaires sociaux la gestion du système comme ils le font très correctement à l'Agirc-Arcco. Ils gèrent les retraites complémentaires des cadres ( par points ) sans s’en plaindre. 

Le Premier ministre est très honnête, puisqu‘il ne cache pas la nécessité prochaine de faire évoluer la date de départ effective à la retraite jusqu'à 64 ans, ce que tout le monde sait. Mais après tout, ce sera la encore de la responsabilité des partenaires sociaux. C’est très honnête de sa part, mais ça ne peut-être pas très habile politiquement parce que c’est une ligne rouge dont les syndicats ne voulaient pas qu’elle soit franchie. 

L’autre habileté politique, c’est de ne pas avoir dit un seul mot sur la retraite par capitalisation qui aurait pu apporter un complément à la répartition. Mais l’annonce d’un âge d’équilibre à 64 ans constituait déjà un chiffon rouge, alors les fonds de pension à la française ne pouvaient pas apparaître au grand jour. C’est une faute technique que de laisser cette épargne sans mission, mais la convoquer dans la réforme aurait provoqué un cataclysme dans un pays où les fonds de pension sont pestiférés.  

Le projet est bardé de tellement de mécanismes de protection qu'on voit mal une majorité le rejeter. Les seules catégories sociales qui ressortent perdantes de cette nouvelle architecture sont les cadres supérieurs qui gagnent plus de 120 000 euros et qui seront mis à contribution pour assurer l’équilibre financier du régime universel. Il va donc falloir attendre la réaction des consommateurs, des clients, des salariés du privé et du public. 

Parce que, dès la fin du discours du Premier ministre, les chefs syndicaux ont réagi très négativement. Les critiques des uns se combinant à la colère des autres prônent une poursuite du blocage. 

Alors la question va être d’observer la réaction des usagers citoyens à l’ostracisme des chefs syndicaux et d’essayer de comprendre ce qui motive ces réactions. 

1ère raison. Les syndicats souffrent d’une très mauvaise représentativité. Ils ont donc intérêt à développer des positions très dures, voire radicales, et même de se déplacer sur le terrain politique pour exister. 

2e raison, la base de leurs adhérents est vent debout pour les mêmes raisons, c’est à dire pour se faire entendre. Le stress des dirigeants syndicaux est donc de ne pas se faire déborder. L’épisode des gilets jaunes les a tellement surpris et humiliés pendant dix-huit mois, parce que pour la CGT, FO ou Sud, le succès des gilets jaunes marquait leur impuissance. 

3e raison, les syndicats ont réussi à mobiliser leurs troupes, ils vont chercher à capitaliser un maximum pour les conserver et accroitre leur influence. Y compris en ignorant les avances et les prudences du projet qui tient compte de la majorité des critiques. 

4e raison, les syndicats, pas tous, ont sans doute un projet politique, celui de s’opposer au gouvernement, au président et à sa majorité. Ils tiennent lieu d’opposition au régime, ce qui leur vaut un certain soutien de l’opinion.

Maintenant, il faudra bien sortir des contradictions et des ambiguïtés, reconnaître que le système actuel ne fonctionne pas, reconnaître qu’il faudra reculer l’âge de la retraite, reconnaître que le système actuel est très inégalitaire, reconnaître que le projet ne dépossède pas les partenaires sociaux de leur responsabilité de gérants du modèle. Reconnaître ensuite que les régimes spéciaux le sont pour répondre à des particularités qu'il va falloir prendre en compte. 

Reconnaître enfin que, si les syndicats ont beaucoup de pouvoir actuellement, c’est parce qu’ils ont la possibilité de bloquer le fonctionnement des entreprises de transport public, Sncf et Ratp. Donc une infime minorité de salariés peut imposer une situation difficile à une grande majorité de salariés et de chefs d’entreprise qui ne font pas grève. 

C’est cette majorité silencieuse qu'il va falloir écouter parce qu’elle peut se faire entendre et se mette à râler contre ceux qui bloquent tout.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
De Clem
- 13/12/2019 - 21:58
Adhésion en vue
Monsieur SYLVESTRE peut prendre sa carte à LREM . Il y sera bienvenu, sûrement !
Après, qu'il vienne faire un tour dans les manifestations "en province", dans les petites ville "moyennes ",
dont les grands médias ne parlent jamais, même quand les mobilisations y sont très importantes !
Les salariés de la SNCF ne constitue pas la majorité des manifestants ( ceux de la RATP encore moins ! )

clo-ette
- 12/12/2019 - 21:21
Je viens de galèrer
tout l'après midi sans transports pour le retour pour cause de manifestations et de grèves, eh bien la majorité silencieuse ne râlait pas et était étonnamment patiente ,même dans le froid et la pluie .
spiritucorsu
- 12/12/2019 - 15:22
s'il n'en reste qu'un...
Sil n'en reste qu'un mr Sylvestre sera celui là après cette cette brillante charge contre les opposants(très majoritaires.) au projet de réforme confiscatoire sur les retraites,il a en effet bien mérité comme dernier soutien de la macronie et à ce titre peut-il même espérer une place dans le futur gouvernement du monarque président si l'actuel premier sinistre s'entête à vouloir infliger aux futurs retraités sa punition mortifère du;travailler plus longtemps pour avoir une retraite encore plus misérable.