En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 10 heures 5 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 11 heures 35 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 15 heures 29 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 16 heures 33 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 17 heures 36 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 9 heures 53 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 10 heures 53 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 16 heures 1 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 17 heures 8 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 18 heures 15 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 18 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 19 heures 18 min
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Fibre sociale

Grève du 5 décembre : le conflit social sur les retraites place écolos & décroissants au pied de leurs 1001 contradictions

Publié le 10 décembre 2019
Après les sabotages d'Extinction Rebeliion et les positions affichées, les militants de l'écologie et de la décroissance dévoilent au grand jour la vraie nature de leur idéologie.
Pierre Bentata
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bentata, Fondateur de Rinzen, cabinet de conseil en économie, il enseigne également à l'ESC Troyes et intervient régulièrement dans la presse économique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après les sabotages d'Extinction Rebeliion et les positions affichées, les militants de l'écologie et de la décroissance dévoilent au grand jour la vraie nature de leur idéologie.

Atlantico.fr : Des sabotages d'Extinction Rebellion aux prises de paroles concernant la réforme des retraites, les militants de l'écologie "décroissantiste" semblent révéler, dans le contexte social actuel, la vraie nature de leur idéologie. 

En soutenant les grèves, tout en refusant le développement d'alternatives au transport en commun, les écologistes radicaux ne montrent-ils pas qu'ils n'ont pas forcément la fibre sociale ?

Pierre Bentata : Ceux qui, parmi les écologistes, se comportent de la sorte n'ont d'écologiste que le nom. C'est une antienne bien connue qui se confirme ici: derrière le vernis écologiste des courants radicaux tels qu'Extinction Rebellion, il y a un marxisme primaire qui désire imposer à tous un mode de vie unique. Mais il s'agit d'un marxisme particulier, puisqu'il reprend à son compte la dialectique de la lutte des classes avec tout ce que cela implique d'anticapitalisme et même de refus de la liberté individuelle mais refuse la notion de croissance économique. C'est donc un marxisme sans création de richesse, sans prospérité, bref, le marxisme tel qu'il s'est toujours concrétisé dans les faits.

Partant de ce constat, il est clair que "la fibre sociale" ne peut qu'être absente du logiciel de ces activistes. La liberté de chacun et l'émancipation de tous sont subordonnées à la révolution anticapitaliste et antisystème. Voilà comment on peut lire sur le compte twitter d'Extinction Rebellion que les trottinettes électriques ont été détruites au motif qu'elles seraient des "casseuses de grève". Au fond, il n'y a rien de vraiment nouveau: derrière la moraline de ces écologistes d'un genre particulier, et fort heureusement minoritaires, se cache, bien maladroitement, les velléités totalitaires des révolutionnaires rouges. 

D'autre part, défendre la retraite par répartition, est-ce cohérent avec la défense d'une forme de décroissance économique ? 

Bien sûr que non! Et c'est là que l'on voit apparaître dans toute sa splendeur l'incohérence d'une idéologie politique devenue croyance religieuse. La retraite par répartition consiste à financer les retraites d'aujourd'hui grâce aux richesses créées par ceux qui sont actifs aujourd'hui. Ce système n'est viable qu'à condition qu'il existe plusieurs actifs occupés pour un retraité - au moins 4 actifs par retraité dans l'idéal. Avec l'allongement de l'espérance de vie et la baisse de taux de fertilité, le système devient mécaniquement intenable. Pour le sauver, il n'existe alors que deux solutions: accroître la richesse créée par chaque actif, afin que chacun finance davantage les retraites ou accroître le nombre d'actifs. Or, c'est deux solutions sont immédiatement et par nature disqualifiées par les adeptes de la décroissance puisqu'ils tiennent la croissance économique et la croissance démographique pour responsables de ce qu'ils considèrent être une crise écologique. 

Le paradoxe qui consiste à vouloir protéger un système de retraite qui est en tout point opposé à leurs recommandations générales s'explique alors par le fait que la raison a cédé la place au dogmatisme: tenant l'économie de marché pour responsable de tous les maux et l'intervention publique pour seule garante du bien-être, toute réforme qui laisserait entendre que le système public est défaillant est considérée comme une attaque contre leur propre idéologie, même si le système actuel est contraire à leurs objectifs.  

La question de la dépendance des personnes âgées dans notre système économique n'est-elle pas, entre autres sujets, un des impensés de l'écologie radicale ? 

Encore une fois, il faut s'entendre sur ceux que l'on nomme les "écologistes radicaux". Si l'on pense aux anticapitalistes primaires du type Extinction Rebellion, ou aux collapsologues et autres théoriciens de l'effondrement, il est clair que la question de la dépendance ne les intéressent guère. Ou plutôt, dans la croyance religieuse qui est la leur, ils considèrent que cette question, comme tant d'autres, se résoudra d'elle-même, par miracle, une fois la révolution aboutie. Bien évidemment, il s'agit d'une illusion, d'une forme de fanatisme, puisqu'on le sait, soutenir les personnes en situation de dépendance et améliorer leur quotidien requiert d'importants investissements dans les nouvelles technologies aussi bien que dans les infrastructures. Vouloir imposer la décroissance implique nécessairement de réduire les dépenses et l'activité et l'argument selon lequel on pourrait mieux redistribuer ou allouer les ressources ne tient pas car pour innover et investir, il faut produire des richesses et donc avoir de la croissance.

Sur ce point, on ne peut que déplorer le manque d'humanité de ceux qui, sous couvert de protection des intérêts des générations futures, oeuvrent sciemment à la réduction du bien-être de nos parents et grand-parents. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 11/12/2019 - 10:06
Quand on est décroissant
On prône un retour à la nature mais pas dans le registre bisounours ,genre flower power love love de certains hippies ,non ,retour à la nature même dans sa cruauté ! L élimination naturelle est bien évidemment leur solution ,si tu n es pas assez fort pour vivre où survivre ,tu crèves et puis basta ,c est une loi naturelle ça ! Ça ne vous rappelle rien ?