En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 14 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 16 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 8 heures 58 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 11 heures 50 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 15 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 38 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 7 heures 43 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 18 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 21 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

Publié le 09 décembre 2019
La sainteté lui est venue sur le tard. D'où un acte de contrition total.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La sainteté lui est venue sur le tard. D'où un acte de contrition total.

 

Les photos de Yann-Arthus Bertrand l'ont rendu célèbre. Et à juste titre : elles sont admirables. Pour les réaliser, il a pendant des années sillonné la planète en hélicoptère. Ses clichés, exposés partout, montrent sous des angles inconnus des montagnes, des vallées, des étendues d'eau.

Mais à 73 ans, Yann Arthus-Bertrand s'est avisé qu'en faisant ainsi des milliers de kilomètres en hélicoptère, il avait meurtri, souillé la planète à laquelle il souhaitait pourtant rendre hommage. Des tonnes et des tonnes de CO2, un gaz diabolique et détestable.

Son repentir est à la mesure de son crime. Il a pris conscience de ses vilenies en entendant une voix : celle de Greta Thunberg. C'est d'elle qu'est venu son salut. "Ce qu'a réussi à faire cette fille à 16 ans, ce n'est jamais arrivé. Elle a ce côté radical que nous devrions tous avoir", a-t-il déclaré.

Il a également entendu une autre voix, moins connue que celle de sainte Greta, mais tout aussi bouleversante : "depuis que j'ai vu un petit Africain s’étonner qu'en France on pisse dans l'eau potable, je ne tire plus la chasse d'eau. Ma femme gronde, mais c'est comme ça", a dit Yann-Arthus Bertrand.

Seuls d'affreux climato-sceptiques pourraient déduire de ses déclarations qu'il est très, très, très fatigué...

Sur la voie de la rédemption, Yann-Arthus Bertrand a décidé de ne plus manger de viande. Et sentant sa fin proche – on lui souhaite qu'elle soit la plus lointaine possible – il a pris des dispositions particulières en prévision de son décès. Il a commandé un "cercueil bio en carton" qu'il a placé dans son bureau !

Ainsi, sur la tombe de Yann Arthus-Bertrand pourront s'épanouir des fleurs vierges de tout pesticide. Un don généreux de sa part pour rendre à la nature ce qu'il lui a volé avec ses émissions de CO2.

PS : Le mea culpa de Yann Arthus-Bertrand est à lire dans Closer. Car même un peu abîmé, il reste un people. Greta Thunberg lit elle aussi Closer. Et découvrant la confession de Yann Artus-Bertrand, elle lui a envoyé depuis son bateau un "ego te absolvo".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
NIKKO
- 10/12/2019 - 01:49
Il peut pas comprendre
-le petit africain d'Afrique, là-bas c'est la sècheresse !! Alors .. l'eau il n'y en a pas. A Piémanson, près d'Arles y a de l'eau, mais pas de sièges..
moneo
- 09/12/2019 - 17:30
je suis inquiet
Pourvu que l'on n'aille pas à la solution Soleil Vert .d'avance j vous dis je refuse de manger de des boites de la marque YT Bertrand
Ullman
- 09/12/2019 - 16:15
YANN
Son cercueil est bio-dégradable et son corps aussi. Son encéphale ne serait pas déjà un peu bio-dégradé ?
À evgueniesokolof, http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/le-rat-correct-yann-barthes-corrige-le-rat-qui-rit/la-malediction-des-tri-yann.htm : la page est introuvable !