En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 28 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 1 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 21 heures 39 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 4 heures 50 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 10 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 22 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 21 heures 59 min
© DR
© DR
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

Publié le 09 décembre 2019
Une affaire d'espionnage qui aurait eu lieu en Haute-Savoie, a des airs de vieux James Bond et fait saliver la presse européenne.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une affaire d'espionnage qui aurait eu lieu en Haute-Savoie, a des airs de vieux James Bond et fait saliver la presse européenne.

Des organes de presse européens  font leurs choux gras d’une affaire d’espionnage qui sent bon le "vieux James Bond". Des "agents" russes auraient séjourné en Haute Savoie entre 2014-2018, région qui serait devenue une base arrière pour les services secrets russes. Celle-ci aurait accueilli des tueurs du GRU qui auraient chassé en meute sur le vieux continent. Cela fleure bon la neige (le père Noël va bientôt arriver) et les films de 007 (un peu anciens) qui commencent sur les pistes de ski. De quoi faire rêver les lecteurs et nourrir bien des fantasmes… Le moment est particulièrement bien choisi juste après la fin de la réunion de l'OTAN à Londres, où, après bien des difficultés, de nouveaux "ennemis" ont été désignés : la Chine et la Russie ! La question qui peut se poser : sont-ce des ennemis du monde occidental - donc de la vieille Europe bien trop fatiguée pour se défendre par elle-même(1) - ou des États-Unis ? -. A noter que pendant ce temps là (le 6 décembre), un sous-lieutenant de l'armée de l'air saoudienne assassine trois personnes sur la base US de Pensacola où il était en stage de formation en déclarant sa "haine du mal [l'Amérique]". Une dizaine de ressortissants saoudiens dont deux filmaient la scène ont été arrêtés pour l'enquête. L'Arabie saoudite est classée par Washington dans la catégorie des pays "amis" (pour rappel, 15 des 19 pirates du 11 septembre 2001 étaient des citoyens saoudiens).   

Les sources d'informations concernant les espions russes sont diverses et variées mais on retrouve le site "Bellingcat" qui est aussi crédible que l’"Observatoire syrien des droits de l’Homme" (l’OSDH qui, selon la presse entretient un "vaste réseau d’informateurs" en Syrie ce qui lui évite d'aller les chercher par elle-même). Hasard, ces deux organismes privés de recherche repris en boucle sur les medias occidentaux sont basés en Grande-Bretagne où ils n’entretiennent, bien évidemment, aucunes relations avec les services de renseignement MI-5 et MI-6. Juste pour rappel, les Britanniques qui ont été pénétrés jusqu’à la moelle par le KGB (les "cinq de Cambridge" et autres affaires), ce qui a causé la mort de nombreux agents infiltrés au sein du Pacte de Varsovie, en ont gardé un cuisant souvenir. Il est donc compréhensible qu’ils se méfient au plus haut point des services secrets russes en faisant une fixation particulière sur le seul qui n’ait pas changé d'appellation, le GRU (le service de renseignement militaire). Pour mémoire, le KGB a été séparé en deux entités, le SVR (renseignement extérieur) et le FSB (contre espionnage). Bellingcat et l’OSDH si appréciés de la majorité des medias constituent donc des vecteurs d’influence influents qui pourraient être particulièrement intéressants pour Londres mais il semble évident que jamais des gentlemen n’auraient recours à ces méthodes de voyous réservées à Moscou via RT et Sputnik !

En examinant de plus près toutes les dernières affaires, il semble que les Britanniques sont affligés d’une paranoïa exacerbée vis-à-vis de Moscou alors qu’ils n’ont jamais eu les même réticences avec les mouvements islamistes radicaux au point de parler à une certaine époque de « Londonistan ». Certes les attentats des dernières années commis sur leur sol les ont amené à plus de réalisme et même à venir à s’engager aux côtés des Français dans le Sahel et ce, à plusieurs reprises et avec une grande efficacité ! Mais la "perfide Albion" joue sa propre partition et c’est tout naturel surtout en cette période troublée de Brexit. Démontrer que les Russes sont de vrais « méchants » permet un rapprochement encore plus étroit avec les États-Unis (qui, il faut bien le souligner, nous aident aussi considérablement au Sahel). En tant qu’ancien militaire ayant côtoyé nos alliés anglo-saxons, mais sur d’autres théâtres, j’ai toujours eu l’impression (peut être exagérée) qu’il y avait plus d’entente entre les hommes de terrain qu’entre leurs dirigeants politiques.

Alors, selon les investigations pointues et bien évidement "non orientées" menées par Bellingcat qui a fait du "Russian bashing" son fond de commerce, mais aussi par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel (plus ou moins influencé par le gouvernement allemand qui plaide en permanence pour la protection de l'Allemagne par l’OTAN en général et surtout par les Américains(1)) et la cellule d’enquête du groupe suisse Tamedia (inconnu de l’auteur jusqu’à ce jour), les assassins maladroits des affaires Sergeï Skripal (un défecteur du KGB échangé en 2010) et Emilian Gebrev (un "marchand d'armes" bulgare), tous deux victimes de tentatives de meurtre heureusement non abouties, appartiendraient à une "unité 29155" du 161ème centre de formation spéciale du GRU. Cette unité était non répertoriée jusqu’à cette année. Mais le New York Times a révélé son existence (depuis 2008) sur la base d'informations transmises aimablement par des services de renseignement - vraisemblablement US -. Aucune opération d’influence dans tout cela, que de la vraie information pour contrer les fake news propagées par la Russie. Cette unité fraîchement découverte serait chargée d’exécuter les basses oeuvres du Kremlin. Cela peut toutefois se tenir quand on sait que les spetsnaz du GRU (mais il y en avaient aussi du KGB) avaient en charge les "opérations humides" (les assassinats et autres actes de terrorisme) ordonnées par le Kremlin à la grande époque de la gloire du communisme internationaliste.

Une quinzaine d’"agents" auraient ainsi été identifiés. Certains auraient participé à des missions ayant consisté à déstabiliser des pays tentés par un rapprochement vers l’Union européenne et l’Otan (comme la Moldavie et le Monténégro) ce qui, tous comptes faits, n’a toutefois rien à voir avec les tentatives d’assassinats citées plus avant.

En juillet dernier, le quotidien "La Tribune de Genève" - les Suisses sont décidément très en pointe sur ces affaires - a retracé le parcours du général Denis Segeev alias Fedotov (il a été promu puisqu’il n'était jusque-là crédité que du grade de colonel),  le principal responsable au sein du GRU des attentats manqués contre Skripal et Gebrev(2). Ces informations sont parvenues aux Suisses par Bellingcat mais aussi par des "sources policières, judiciaires et issues des milieux du renseignement dans plusieurs pays". À noter qu’habituellement, ces administrations ne communiquent pas avec la presse - surtout étrangère - et si elles le font, c’est dans un but bien précis.

De plus, toujours selon le même journal, le général Segeev séjournait régulièrement en Haute-Savoie. La conclusion est simple : la France servait de base arrière aux opérations du GRU en Europe (Quid du SVR et du FSB ?). Cela aurait même été confirmé en 2019 par un haut responsable du contre-espionnage français qui se serait confié au quotidien suisse. Décidément, nos contre-espions se montrent bien bavards ces derniers temps ! Les espions russes auraient séjourné ponctuellement à Chamonix, Annemasse, Megève et Evian mais aussi dans des lieux plus reculés où ils auraient même effectué des achats. Cela est curieux car des membres des services spéciaux en mission clandestine ont pour instructions de toujours se cacher dans les grandes villes où ils sont moins détectables qu'en rase campagne. Il leur est aussi demandé de limiter leurs achats au strict nécessaire pour ne pas attirer l’attention des locaux. Mais, selon la presse  "aucune trace d’opérations de cette unité du GRU n’a été, à ce jour, détectée en France [...] aucune arme ni matériel n’ont été saisis [...] Aucun complice local n’a été non plus identifié". Encore heureux qu’ils n’aient pas oublié leur pistolet Makarov à silencieux sur une table de nuit ! Trèves de plaisanterie, la justice française ne semble détenir aucune preuve d'activités illégales sur le territoire français qui justifieraient des mises en examen... Perplexité !

Assassinat à Berlin

Sans lien direct avec la "base arrière" évoquée précédemment (puisque tout serait rentré dans l’ordre en 2018), un ressortissant géorgien d’origine tchétchène, Zelimkan Khangoshvili, ancien combattant de la deuxième guerre tchétchène puis du conflit géorgien, a été assassiné de deux balles dans la tête à Berlin en août 2019 alors qu’il était depuis longtemps recherché par les services russes. Rapidement la police allemande a arrêté un certain Vladimir Sokol (ce serait une fausse identité). Il s’appellerait en réalité Vadim Krasikov, personnage qui aurait été impliqué dans l’assassinat d’un homme d’affaires russe à Moscou en 2013. Cela est étrange qu’un service spécial russe emploie un tueur dont le passé va être retrouvé facilement par les enquêteurs et bien sûr par le site Bellingcat. À noter qu’il a été arrêté au moment où il jetait la bicyclette et l’arme qu’il aurait utilisé pour commettre le meurtre (l’analyse balistique devrait confirmer - ou pas - que c’est cette arme qui a été utilisée). Le tout semble au minimum rocambolesque. Et pourtant, le 4 décembre, le parquet fédéral de Karlsruhe compétent en matière d’espionnage s’est saisi de cette affaire estimant que l’assassinat de Khangoshvili avait été commis "soit pour le compte d’entités étatiques de la Fédération russe, soit pour le compte de la République autonome tchétchène". À remarquer que cette deuxième hypothèse n'est pas impossible, Ramzan Kadirov, le président tchétchène ayant toujours voulu rendre service à son grand ami Poutine même si ce dernier ne lui demandait rien. De plus, les meurtres par balles d'opposants à Kadirov à l'étranger ne sont pas rares. Dans la foulée, Berlin a expulsé deux diplomates russes en reprochant à la Russie de ne pas coopérer suffisamment dans l’enquête. En réponse, deux diplomates allemands en poste à Moscou doivent être en train de faire leurs bagages! La piste mafieuse ne semble pas être privilégiée et pourtant, elle pourrait aussi être instructive tant les Vor v-Zakone (bandits dans la Loi) sont actifs en Fédération de Russie, en Tchétchénie, en Géorgie et en Europe occidentale.

En attendant la présentation d’éléments plus concluants devant toute justice impartiale, il est légitime de se poser la question "à qui profite le crime" ou d’appliquer le vieux diction : "qui veut tuer son chien l’accuse d’avoir la rage".

Toutes ces tristes affaires surviennent à la veille de la rencontre sous le format "Normandie" des présidents russe, ukrainien (Volodymyr Oleksandrovytch Zelensky élu le 21 avril 2019 jugé moins anti-russe que son prédécesseur Petro Porochenko), français et la chancelière allemande pour tenter d'avancer dans le règlement du conflit du Donbass. Même si personne ne se fait trop d'illusions sur les résultats à attendre de ce sommet, il semble que certains ont tenté de le saborder d'entrée. Plus discrètement, il y a aussi le programme d'approvisionnement de l'Europe occidentale en gaz russe qui arrive à un tournant stratégique au 1er janvier 2020. Il y a de forts risques que ces approvisionnements diminuent de manière conséquente, tout le monde étant perdant en Europe : la Russie qui recevra moins de devises étrangères, l'Ukraine qui touchera moins de droits de passage et l'Europe (en particulier l'Allemagne) qui verra ses approvisionnements en gaz diminuer notablement en période hivernale. Il n'y a qu'un pays qui puisse se féliciter de ces soucis européens. Il est inutile de le nommer...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 10/12/2019 - 17:05
excellent
Enfin encore un rôle pour jean Dujardin OSS117 / 4
NIKKO
- 10/12/2019 - 01:24
Box Office
-Il se dit qu'un film serait en préparation .. succès assuré dans la région. La France a des atouts !!
clo-ette
- 09/12/2019 - 22:57
du gaz dans la mer
au large de l'Iran .Il me semble l'avoir entendu dire .( ?)