En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 11 heures 9 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 13 heures 40 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 15 heures 43 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 18 heures 14 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 11 heures 37 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 17 heures 2 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 17 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 18 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 18 heures 14 min
© DOMINIQUE FAGET / AFP
© DOMINIQUE FAGET / AFP
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

Publié le 05 décembre 2019
Selon le ministre de l'Intérieur, 245 manifestations ont été déclarées en préfecture ce jeudi 5 décembre, contre la réforme des retraites. Christophe Castaner a indiqué qu'il s'attendait à la présence de "black blocs" et de "Gilets jaunes radicaux" dans les cortèges.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le ministre de l'Intérieur, 245 manifestations ont été déclarées en préfecture ce jeudi 5 décembre, contre la réforme des retraites. Christophe Castaner a indiqué qu'il s'attendait à la présence de "black blocs" et de "Gilets jaunes radicaux" dans les cortèges.

Christophe Castaner croit-il vraiment à ce qu’il dit sur l’impuissance de la police face aux casseurs? 

Interrogé hier matin à la télévision, le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a expliqué sans sourciller qu’il était bien possible que des casseurs, Black Blocks et Gilets Jaunes violents, se mêlent aux manifestants. Et d’ajouter qu’il était extrêmement difficile d’appréhender quelques centaines d’individus violents 

A ce moment, le citoyen banalement informé met en perspective: il se rappelle par exemple un président de la République qui avait tourné une vidéo en langue anglaise défiant le retrait américain de l’accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique. Et il se dit: dire qu’il y a si peu de temps encore, le chef de l’Etat se sentait assez fort pour défier le président américain. Et aujourd’hui son Ministre de l’Intérieur capitule à l’avance devant des manifestants violents ? Que s’est-il passé en dix-huit mois pour que le pays ne soit même plus capable de neutraliser des casseurs, identifiés à l’avance?  Qu’arrive-t-il à l’une des dix premières économies du monde, à un pays dont l’Etat existe depuis des siècles? 

Le même citoyen pourrait aussi se dire, que c’est vraiment curieux: les Gilets Jaunes sont de moins en moins nombreux à manifester depuis des semaines. On devrait être en mesure d’identifier parmi eux les enragés, s’il y en a. Quant aux casseurs militants anarchistes, cela fait longtemps qu’ils sont connus, fichés, jusqu’au niveau européen. Il serait vraiment impossible de les empêcher de se mêler aux cortèges? On y revient toujours: comment se fait-il qu’un Etat capable de mobiliser des milliers de policiers, doté d’un renseignement intérieur structuré, ne puisse pas prendre les mesures préventives qui s’imposent, pour garantir l’ordre public, empêcher la casse des magasins, les incendies de voiture etc...? 

Notre Etat est-il si incapable, au-delà de ses capacités de renseignement? Evidemment, le même citoyen, en continuant à réfléchir, se dira qu’il entend depuis un an, des discours de ce type; qu’il observe la récurrence d’un curieux comportement de la part du gouvernement: on laisse s’installer des éléments violents dans les manifestations; il y a de la casse; puis on déplore l’irresponsabilité du mouvement social. Il y a du machiavélisme à la petite semaine derrière cette attitude: Au fond, Emmanuel Macron, qui a perdu, depuis son élection, une partie de son électorat der gauche, semble réussir à se maintenir entre 20 et 25% parce qu’il voit affluer à lui un « parti de l’ordre » effrayé par la casse que provoque le mouvement social. La ficelle est grosse mais il n’y a personne chez Les Républicains ni au Rassemblement National pour dénoncer ce petit jeu; et du coup, l’Intérieur continue en toute impunité ses « p’tites manips ». 

Pour finir, il saute aux yeux, pourtant, que le comportement du Ministre est en fait complètement détaché du réel. La réalité, c’est que le mécontentement profond de la société qu’avait révélé la crise des Gilets Jaunes, est en train de resurgir. Nul ne peut dire quelle forme il prendra réellement. Mais on a bien l’impression que les syndicats suivent le mouvement, loin de le précéder. Si tout rentrait dans l’ordre dès cette fin de semaine, ce ne serait pas du fait d’ organisations (plus très) représentatives, encore moins du fait d’un gouvernement qui par maladresse ou par cynisme jettera de l’huile sur le feu. Ce sera le fait de la société française elle-même, dans la mesure où, malgré les déchirures du tissu social, elle aurait encore le ressort interne pour s’auto-réguler. 

Au bout du compte, Christophe Castaner est apparu, une fois de plus, en cette veille de grève, complètement dépassé par une mission où l’on n’est pas successeur de Georges Clemenceau, Michel Poniatowski ou Charles Pasqua par un simple claquement de doigt. Et il nous dit à son insu que le moment n’est sans doute pas si éloigné où la « p’tit manip » consistant à disqualifier les mouvements sociaux par la tolérance de la violence au sein des cortèges,  apparaîtra si décalée par rapport aux réactions réelles de la société, qu’il faudra rapidement changer de méthode - sous peine d’être bien plus secoué encore que lors de la Crise des Gilets Jaunes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 05/12/2019 - 09:45
Les instruments de Macron et
Castaner pour décrédibiliser les vrais Gilets Jaunes sont les casseurs et les Black Blocs. Je souhaite de tout cœur qu'ils seront présents lors de cette manif et que ça leur pétera à la figure comme un pop-corn. " A force de piaffer à coté de la merde, on finit par marcher dedans (proverbe mélanésien). Dans quel état est l'Etat?!
J'accuse
- 05/12/2019 - 09:37
La ligne Maginot de Macron
Il s'agit plus de répression que d'ordre. La macronie est dans une stratégie de survie: elle a senti le vent du boulet il y a un an, et voilà que le canon est rechargé. Et qu'il y en a même plusieurs, désormais. Ça pourrait bien faire mouche, ce coup-ci.
On parle de retraite ? Oui, celle de la macronie, et ce sera plutôt une débandade en rase campagne.
hoche38
- 05/12/2019 - 09:33
Analyse brutale:
Ils ne commenceront à comprendre que le jour où les intentions de vote pour Marine Le Pen, de 45% aujourd'hui, arriveront à 50%. Et encore, ce n'est pas sûr!