En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 20 min 16 sec
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 heure 59 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 4 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 5 heures 33 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 22 heures 45 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 23 heures 20 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 37 min 50 sec
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 2 heures 33 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 4 heures 58 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 22 heures 51 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 23 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Too late ?

Retraites : la répartition, un système déjà condamné

Publié le 03 décembre 2019
La barre, sur un navire, est ce qui permet de manœuvrer, et donc d’aller vers le port rapidement et sûrement. Le navire « retraite à la française » est-il bien barré, ou bien le gouvernail a-t-il été confié à des mains inexpertes ? Hélas, la seconde réponse est la bonne.
Jacques Bichot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La barre, sur un navire, est ce qui permet de manœuvrer, et donc d’aller vers le port rapidement et sûrement. Le navire « retraite à la française » est-il bien barré, ou bien le gouvernail a-t-il été confié à des mains inexpertes ? Hélas, la seconde réponse est la bonne.

Quand souffle un bon vent, il faut en profiter, tracer son chemin en droite ligne et toutes voiles dehors. Un jeune président de la République fraîchement élu, ayant annoncé une importante réforme des retraites, à savoir la fusion de nos quelque 40 régimes en un seul, utilisant la technique des points, comme l’ARRCO-AGIRC dirigée par les partenaires sociaux, quel bon vent pour une telle traversée ! Hélas, la première décision de l’armateur fut de faire des ronds dans l’eau sans s’éloigner du port. Le barreur, un terrien connaissant mal la mer des retraites, exécuta cet ordre avec, probablement, un certain soulagement : il allait avoir le temps de faire son apprentissage !

Quand Delevoye sortit enfin du port, ayant choisi un itinéraire, une première surprise l’attendait : au bout de quelques jours l’armateur lui dit de mettre cap au nord, comme pour retourner d’où il était parti (la retraite calculée par trimestres de cotisation), tout en conservant l’objectif initial (le passage aux points) situé plein sud. Les passagers, qu’il avait longuement consulté pour connaître leurs désidératas, assez différents de ceux de l’armateur (passage aux points), se dirent que tous les plans étaient révisables. Comme beaucoup d’entre eux se seraient satisfaits de quelques ronds dans l’eau, ils se dirent : nous pouvons éviter cette longue et fatigante traversée.

Patatras ! L’armateur voulut en définitive faire la grande traversée. Les plus audacieux des passagers, coutumiers des grognes et réclamations, se révoltèrent, menaçant de bloquer la sortie du port où le bateau était à quai, le capitaine étant incertain de la destination voulue par l’armateur.

Nous ne savons pas, à l’heure qu’il est, si le blocage du port sera efficace. Il existerait bien une possibilité pour débloquer la situation : proposer un hôtel de luxe aux passagers les plus inquiets, ceux qui jugent trop spartiate l’hébergement à l’Ibis du port d’arrivée, habitués qu’ils sont à prendre leurs quartiers au Ritz ou au Carlton. Après tout, les fonds de pension ne sont pas fait pour les chiens ! Mais l’armateur aura-t-il la présence d’esprit requise pour faire aboutir la traversée de son bateau de cette manière, et si oui parviendra-t-il à trouver un hôtel de luxe déguisable en modeste pension de famille, sachant que les habitués des retraites grand luxe tiennent à ce qu’on les prenne pour les damnés de la terre ?

A supposer que la traversée finisse par se faire, un énorme problème subsistera. La retraite par répartition, en France comme partout dans le monde, est un système de Ponzi. Rappelons que le disciple le plus performant de cet escroc célèbre, Bernard Madoff, a été condamné à 160 ans de prison, faible punition, à y regarder de près, pour les dizaines de milliards de dollars qu’il a fait perdre aux gogos qui lui avaient fait confiance. Les retraites par répartition, comme Ponzi, Madoff et leurs émules, promettent des merveilles sans investir quoi que ce soit pour tenir leurs engagements. Tant que d’autres investissent dans la jeunesse – dans le capital humain, en jargon d’économiste – et acceptent de se faire plumer, la répartition fonctionne : au lieu d’aller aux investisseurs au prorata de leurs contributions, l’argent va à tous les retraités au prorata de cotisations versées quand ils étaient actifs, et dépensées en pay-as-you-go. Mais de plus en plus de gens ont compris que la formule gagnante, pour la retraite par répartition est, comme dit Michel Godet, « Double Income, No Kid », double revenu et pas d’enfant. La retraite par répartition dépendant totalement des naissances, on voit que son organisation actuelle est autodestructrice. Et ce n’est pas une simple théorie : dans la plupart des pays dotés depuis suffisamment longtemps d’une retraite par répartition de type Ponzi, la natalité a beaucoup diminué, et continue sa baisse.

Autrement dit, l’armateur – le président de la République – a engagé une réforme à la fois difficile et tragiquement insuffisante. Même si le bateau arrive au port, nous serons loin d’être tirés d’affaire. Et nous n’aurons comme consolation que le triste spectacle de nos voisins et concurrents, de l’Italie à la Chine et de l’Espagne au Japon, embarqués comme nous sur des rafiots au lieu de s’être dotés d’un bel et bon paquebot – un système de retraite basé sur la gestion du capital humain – accompagné par une flottille de fonds de pension, petits bateaux adaptés à satisfaire des désirs d’excursions diverses et variées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 03/12/2019 - 21:05
Il faut s'attaquer au chômage
des Français , surtout ceux de "souche" .Il est bon dans une société que ses membres travaillent , puis touchent leur dû .
clo-ette
- 03/12/2019 - 21:03
ce qu'il faut faire
C'est laisser sauf exceptions peu nombreuses, laisser les régimes de retraites différents, tels qu'ils le sont actuellement .
lasenorita
- 03/12/2019 - 17:06
''Le gouvernail est confié à des mains inexpertes''
Il est évident qu'il est préférable de faire travailler des chômeurs français plutôt que des étrangers..ces étrangers qui CONTINUENT de toucher leur retraite après leur mort (en Algérie) ou qui ont plusieurs épouses à qui il faut verser de nombreuses ''pensions de réversion'' au Sénégal et au Mali voir https://www.breizh-info.com/2019/11/130767/les-faux-retraites-etrangers-couteraient-1-milliard-deuros-aux-caisses-francaises...les délocalisations(dues au mondialisme)augmentent le nombre de chômeurs en France!...Il faut toujours donner la ''priorité'' aux ''vrais'' Français!