En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 20 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 20 heures 50 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 20 heures 57 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 41 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 19 heures 4 sec
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 20 heures 10 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 20 heures 58 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 28 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
Mauvaise nouvelle

La zone euro rate (encore) ses objectifs d’inflation

Publié le 02 décembre 2019
Eurostat a indiqué qu'une légère accélération de l'inflation avait été constatée au mois de novembre. La reprise de l'inflation de la zone euro est-elle une réalité durable ?
Jézabel Couppey-Soubeyran est maître de conférences en économie à l'université Paris I, où elle dirige le Master 2 Professionnel "Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité". Elle est l'auteure de Blablabanque. Le discours...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jézabel Couppey-Soubeyran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jézabel Couppey-Soubeyran est maître de conférences en économie à l'université Paris I, où elle dirige le Master 2 Professionnel "Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité". Elle est l'auteure de Blablabanque. Le discours...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eurostat a indiqué qu'une légère accélération de l'inflation avait été constatée au mois de novembre. La reprise de l'inflation de la zone euro est-elle une réalité durable ?

Atlantico.fr : Eurostat a annoncé une accélération de l'inflation au mois de novembre.

Cette inflation de 1% est encore très éloignée de l'objectif de 2% de la BCE. Y a-t-il véritablement une reprise de l'inflation de la zone euro ?

Jézabel Coupey-Soubeyran : Eurostat a en effet publié un taux d’inflation de 1%, en légère hausse par rapport aux mois précédent et qui correspond à l’indice des prix à la consommation harmonisé suivi par la BCE dans le cadre de sa politique monétaire. Ce chiffre est loin de la cible de 2% qu’elle vise pour remplir son mandat de stabilité des prix. Et tout porte à croire que la cible restera difficile à atteindre pour au moins trois raisons. 

La première est que l’inflation est devenue structurellement basse. Avant la crise, on parlait de grande modération pour désigner la stabilisation de l’inflation à un niveau qui était proche de 2%. Les grandes banques centrales y voyaient le résultat de leur succès dans la lutte contre l’inflation. En réalité, d’autres facteurs étaient pour beaucoup dans cette stabilisation : la mondialisation, le vieillissement démographique, la modération salariale en lien avec un partage de la valeur ajoutée évoluant dans un sens moins favorable aux salariés. La tendance déflationniste provoquée par la crise a perturbé cette grande modération en amenant l’inflation vers des niveaux plus bas et difficiles à redresser. 

La deuxième raison est que la zone euro donne des signes de ralentissement, ce qui ne va pas dans le sens d’une remontée durable de l’inflation. 

La troisième est que les liens que les banques centrales imaginaient solides entre d’une part la monnaie qu’elles émettent (monnaie de banque centrale ou base monétaire) et celle en circulation dans l’économie (monnaie des banques commerciales), et, d’autre part, entre la masse monétaire et le niveau général des prix (relation quantitative de la monnaie) sont aujourd’hui faibles sinon inexistants. La masse monétaire est loin d’avoir augmenté autant que la base monétaire. Entre 2008 et 2018, la base monétaire a triplé et la masse monétaire au sens large (M3) a augmenté de 30%. Ces 30% d’augmentation de M3 auraient toutefois dû en théorie faire augmenter l’inflation. Cela n’a guère été le cas. Ce ne sont pas les prix des biens et services qui ont augmenté, mais ceux des actifs immobiliers et financiers, soutenus par les achats d’actifs de la BCE et le niveau extrêmement bas des taux. Ces prix là n’entrent pas dans la mesure de l’inflation suivie par la BCE.

Les mesures lancées par Mario Draghi en septembre dernier vont-elle permettre d'atteindre l'inflation voulue en 2020 ?

Avant de céder la place à Christine Lagarde, Mario Draghi a poussé d’un cran supplémentaire l’assouplissement de la politique monétaire de la zone euro, en réponse aux signes ralentissement de la croissance. Les annonces dates du 12 septembre et ont été confirmées lors du dernier conseil de politique monétaire présidé par Mario Draghi le 24 octobre dernier. Le programme d’achat d’actif a été relancé à hauteur de 20 milliards d’euros d’achats mensuels de titres. De nouvelles opérations de refinancement de long terme ciblées (TLTRO) censées être conditionnées par les nouveaux crédits au bilan des banques ont été annoncées. Et le taux des facilités de dépôts, abaissé à -0,50%, est censé dynamiser la circulation des réserves des banques sur le marché interbancaires. Si l’on passe outre quelques subtilités (comme le dispositif de tiering qui exonère du taux de -0,50% une partie des réserves des banques à la banque centrale ou le fait qu’une partie des refinancements dans le cadre des TLTRO pourront se faire à ce taux négatif de -0,50%) qui atténuent ces mesures, celles-ci s’inscrivent dans le prolongement de celles des 10 dernières années. Peu différentes, elles produiront vraisemblablement les mêmes effets. Des effets assez faibles sur la croissance du PIB et l’inflation. Ces dix dernières années, la BCE s’est en effet heurtée à des problèmes de transmission. Les canaux de transmission de sa politique monétaire, le canal bancaire principalement puis celui des marchés à partir de 2015 quand elle s’est convertie aux achats d’actifs, se sont révélés étroits et n’ont guère acheminé les liquidités de la banque centrale jusqu’à l’économie réelle. Les « transmetteurs », banques et marchés, sont pour ainsi dire devenus les principaux « récepteurs » des effets de la politique monétaire. En clair, la politique monétaire menée jusqu’à présent a bien plus profité aux banques et aux marchés financiers qu’à l’économie dans son ensemble.

Peut-on considérer que Christine Lagarde dispose d'un contexte favorable en ce début de mandat ?

Le contexte n’est guère favorable puisque les mesures prises ne produiront guère plus d’effets que les précédentes et que beaucoup considèrent que la politique monétaire est à bout de souffle. Mais Christine Lagarde saura peut-être impulser les changements qui s’imposent. D’abord, il lui faudra verdir la politique monétaire, faire en sorte que la politique monétaire aille non pas à rebours mais dans le sens de la transition écologique, en achetant des actifs verts dans le cadre du programme d’achats d’actifs et en conditionnant le refinancement des banques au verdissement des financements qu’elles accordent. Une lettre ouverte lui a récemment été adressée en ce sens. Ensuite, il lui faudrait tendre une nouvelle corde à son arc d’instrument en mettant en place une monnaie hélicoptère. La BCE en a tout à fait les moyens : verser directement à chaque citoyen de la zone euro une somme à dépenser chaque mois, de l’ordre de 100 euros par exemple. Cela augmenterait directement la dépense de consommation et aurait ainsi un impact positif rapide sur la croissance et l’inflation. La politique monétaire profiterait aussi ainsi aux plus modestes, ce qui n’a pas été le cas depuis la crise. Enfin, il lui faudrait obtenir que la politique monétaire soit mieux soutenue par la politique budgétaire et qu’elle s’articule aussi à davantage de mesures de prévention des déséquilibres financiers. Bref, il y a beaucoup à faire ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires