En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

05.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

06.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 23 min 19 sec
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 1 heure 17 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 1 heure 54 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Brigitte Macron télé-travaille à l’Élysée et garde ses distances avec Emmanuel; Meghan Markle interdit à Harry de voir le prince Charles; Rihanna veut faire des bébés toute seule, Laeticia Hallyday déménage; Karine Ferri partiellement au chômage
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Politique
Étrange inertie

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

il y a 2 heures 20 min
pépites > Media
Contamination de l’information
Reporters sans frontières a lancé "l’Observatoire 19" de la liberté de la presse en pleine crise du coronavirus
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 10 heures 58 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 14 heures 42 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 53 min 32 sec
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Finance
Business

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

il y a 2 heures 10 min
pépites > High-tech
Indicateurs utiles
Google décide de partager les données de localisation des utilisateurs comme un nouvel outil dans la lutte contre le coronavirus
il y a 8 heures 39 min
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 11 heures 17 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 15 heures 16 min
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Bonnes feuilles

Les ravages de la politique de ghettoïsation sur les zones grises d’insécurité

Publié le 30 novembre 2019
Rachida Dati publie "La confiscation du pouvoir" aux éditions Plon. Rachida Dati évoque l'adversité mais aussi la bienveillance de ceux qui l'ont épaulée. Elle s'appuie sur son expérience pour nourrir une réflexion et ouvrir des horizons qui l'amènent à présenter sa candidature à la mairie de Paris. Extrait 1/2.
Rachida Dati est une femme politique française.Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, elle occupe la fonction de ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009.Elle est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati est une femme politique française.Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, elle occupe la fonction de ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009.Elle est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rachida Dati publie "La confiscation du pouvoir" aux éditions Plon. Rachida Dati évoque l'adversité mais aussi la bienveillance de ceux qui l'ont épaulée. Elle s'appuie sur son expérience pour nourrir une réflexion et ouvrir des horizons qui l'amènent à présenter sa candidature à la mairie de Paris. Extrait 1/2.

On m’a vue comme une fille de banlieue, je suis avant tout une fille des cités ouvrières. Dans cette France qui n’était pas encore désindustrialisée, du patron à l’ouvrier, on partageait les mêmes valeurs. D’ailleurs, le comité d’entreprise envoyait les enfants de tous les salariés en journées neige ou découverte, ou en colonie de vacances. Cette sacralisation du mérite, cette appréciation du travail comme une aubaine, cette éthique de l’effort, je les ai connues par la gauche ouvrière et je les ai défendues par mon engagement à droite, quand la gauche s’est détournée de ses fondements. À l’époque des cités ouvrières, chaque étape de la vie était rythmée par des engagements et des activités collectives. Le centre de protection maternelle et infantile, le centre social, le centre de loisirs, l’école ouverte, les « colos », les cours de sports, le théâtre, le bibliobus, tout cela structurait la vie sociale de nos quartiers. Tout cela assurait l’intégration de ceux qui rejoignaient la France et la mixité à la fois entre les filles et les garçons, et entre les milieux sociaux. Tout cela s’est peu à peu dégradé. Ceux qui encadraient, et qui avaient un véritable savoir‑faire, ont été remplacés par des éducateurs dits « de rue », qui sont plus de rue qu’éducateurs, et par des « grands frères », eux‑mêmes en difficulté d’insertion.

Paris n’a pas échappé à la règle. Il n’y a pas eu de volonté d’accompagner la jeunesse à travers une grande politique d’offre sportive et culturelle. La capitale est dotée des plus grands équipements sportifs et des plus grands clubs, et pourtant ce n’est pas une ville qui fait une offre sportive pour tous. Et il est illusoire de croire que seuls les enfants défavorisés sont perdants. Les familles les plus favorisées se saignent et courent d’un arrondissement à l’autre pour trouver un cours de natation ou de piano. Par ailleurs, elles sentent bien que cet entre‑soi est préjudiciable à tous. Paris se fracture, Paris se replie, et tout le monde en souffre. J’ai vu la gauche abandonner Paris, comme je l’ai vue abandonner les travailleurs des cités ouvrières. Il ne suffit pas de prôner le vivre‑ensemble, il faut en créer les conditions. 

Car c’est bien d’abandon qu’il est question, de capitulation, d’éloignement et d’exclusion. Une des causes de cette exclusion a été la politique de logement menée depuis des années. En reléguant les plus pauvres aux mêmes endroits, en les circonscrivant, en les ghettoïsant par une politique inappropriée de logements sociaux, on a dessiné des zones grises d’insécurité endémique ; on a attisé la peur et l’incompréhension. Outre qu’il est inacceptable et dangereux d’humilier des êtres humains en les traitant comme des animaux, en les confinant dans des placards, des espaces minuscules, des cages révoltantes, il est ignoble de prétendre que « c’est mieux que rien ». Je ne me résous pas à voir des immeubles entiers concentrer toutes les difficultés d’intégration. Dans les HLM de mon enfance, il y avait une mixité sociale qui n’était pas subie mais au contraire vécue comme une source de richesse, d’échanges et de compréhension mutuelle. Nous étions entourés d’équipements publics, comme la poste, le centre social ou le centre de protection maternelle et infantile. Je suis une enfant de la PMI, mais en réalité elle était surtout utile aux femmes, qui y trouvaient la confiance et la confidence qu’elles ne pouvaient avoir nulle part ailleurs. Souvent, emmener les enfants à la PMI était un prétexte pour ces femmes, qui n’avaient pas d’autre endroit pour se retrouver entre elles et échanger des conseils. Avec les autres enfants du quartier, je pense que mes frères, mes sœurs et moi avons été parmi les bébés les plus pesés de France ! C’est avec ce souvenir en tête et pour cette raison que je me suis battue pour maintenir un centre de PMI dans le VIIe arrondissement dont la vocation va bien au‑delà de la pesée des enfants.

Je suis une enfant du logement social, on ne peut pas me reprocher d’être contre. Mais je me suis opposée à la politique menée par la Ville de Paris quand elle tombait dans deux écueils : penser punir les habitants des beaux quartiers en créant des confrontations de population, ou concentrer toutes les difficultés dans un même quartier. Il faut rappeler que certains logements sociaux sont refusés chaque année, en raison de leur état ou de la délinquance générée par cette accumulation de difficultés. Avant de se lancer dans une politique du chiffre, il faut déjà assurer des conditions de vie décentes dans les logements existants. Construire et attribuer à tout prix des logements sans s’assurer de la sécurité et des conditions de vie à l’intérieur de l’immeuble, ce n’est pas une politique sociale.

Lors des premières manifestations des Gilets jaunes, Paris comme la province ont découvert une France qui travaille dur et peine à survivre. Bien sûr, certains, par la violence, ont trahi le combat de cette majorité de Français qui a supporté pendant des années sans jamais rien dire. Mais la réalité est là : la France se fracture, Paris se fracture. Jouer sur ces frac‑ tures dans un objectif électoral serait suicidaire pour l’avenir du pays. J’ai la conviction qu’un élu local qui s’engage réduit les fractures et les inégalités. Si les fractures se creusent, c’est qu’il y a un désengagement du politique. Combien de fois ai‑je entendu des élus locaux dire à propos de quartiers difficiles et qui se dégradaient : « Moi, je n’investis pas ici, de toute façon, ils ne votent pas » ? Tout cela a conduit à des violences urbaines sans précédent et, en fin de compte, à déverser à l’aveugle sur ces quartiers des milliards sans efficacité. 

Une certaine gauche a pensé que faire du social, c’était dénigrer le travail. Une certaine droite a pensé que valoriser le travail, c’était caricaturer le social en assistanat. Je crois à la droite qui remet le travail au centre du système social, comme véhicule principal d’intégration, qui promeut la méritocratie, qui se concentre sur l’égalité des chances.

Extrait du livre de Rachida Dati, "La confiscation du pouvoir", publié aux éditions Plon

Lien vers la boutique Amazon : ICI

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

05.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

06.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires