En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 10 heures 35 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 18 heures 17 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 19 heures 24 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 21 heures 24 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 22 heures 6 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 13 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 15 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 17 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 17 heures 47 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 19 heures 20 sec
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 22 heures 20 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 14 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 16 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 17 heures
© Jean-Pierre MULLER / AFP
© Jean-Pierre MULLER / AFP
Le retour de l'ordre moral

"Shanghaïneken" et "Abou Dhabinch" c'est vraiment raciste !

Publié le 28 novembre 2019
Ainsi en a jugé l'ESSEC. Une grande école qui veille à la bonne tenue de la balance commerciale de la France.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ainsi en a jugé l'ESSEC. Une grande école qui veille à la bonne tenue de la balance commerciale de la France.

Chaque année, les étudiants de cette école organisent une "Nuit de l'ESSEC". Celle-ci aura lieu le 24 janvier 2020 sur le campus de ce prestigieux établissement à Cergy-Pontoise. On devait initialement s'y amuser. On s'y amusera beaucoup moins.

Les étudiants avaient organisé, avec humour, des stands et des bars selon leur imagination. En toute liberté ? Pas tout à fait car la direction de l'ESSEC a aussitôt décelé la faute. Un des bars, "Shanghaïneken", proposait ainsi de "prendre les baguettes et son bol de riz en direction de "la république picoleuse de Chine pour venir se débrider après une dure journée de travail". Un autre, "Abou Dhabinch" invitait, lui, les étudiants à se faire servir "par leurs 40 serviteurs" pour se "mettre une (jas)mine" et "admirer la murge khalifa en fumant la chicha". La direction de l'ESSEC y a vu du racisme "contraire à nos valeurs". Les deux bars "racistes" ont été interdits.

L'ESSEC, rappelons-le, est une business school dont les valeurs sont avant tout – mais elle ne le dit pas - commerciales et financières. Elle craint peut-être que les Chinois boycottent nos produits du terroir ou que le sympathique émirat d'Abou Dhabi cesse de nous vendre du pétrole. La prestigieuse veille aux intérêts de la France. Qu'elle en soit remerciée. L'humour potache, donc celui des étudiants de l'ESSEC, est une vieillie et solide tradition française. Un de ses sommets : le Père Ubu d'Alfred Jarry. De ce temps-là on pouvait rire. Maintenant on ne doit plus.

Je vais faire quelques essais sans avoir, hélas, le talent des étudiants de cette belle école. Imaginons un bar exotique intitulé "kippacabana" qui servirait des sandwichs cacher aux Juifs pratiquants. Il serait jugé antisémite. Un bar nommé "Blanche Neige" avec des étudiants grimés en Noirs et où on pourrait déguster un potage au manioc. Il serait décrété "négrophobe".

Et que dirait-on d'un stand où la bière coulerait à flots et qui s'appellerait "Merkelstube". Il serait stigmatisé pour germanophobie. Un bar baptisé "Camarade vodka" où des étudiants déguisés en moujiks avec des masques de Poutine se bourreraient la gueule en chantant Les bateliers de la Volga ? Il serait taxé de russophobie.

Et enfin, le pire, le plus abominable. Un stand tenu par des jeunes filles enfoulardées et répondant au nom évocateur de "A voile et à vapeur". Là ce serait double pleine : islamophobe et homophobe. Nous nous refusons à imaginer dans ce cas particulièrement délicat ce que seraient les sanctions de l'ESSEC. Il fut un temps où régnait en France l'ordre moral. Avec ses pères-la-pudeur, ses ligues de vertu et ses grenouilles de bénitier. Il est revenu en 2019 en s'installant en maître à l'ESSEC. Et, hélas, pas seulement là…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 29/11/2019 - 09:27
Cela s'appelle
l'intégrisme; on ne doit plus rire, plus parler librement et le couloir entre la "limite droite et la limite gauche" rétrécit de plus en plus. Par contre, certaines minorités ont tous les droits: meurtres, viols, vols, vente de drogue, injures, insultes, baiser des chèvres, des boucs, des ânesses, des juments.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 29/11/2019 - 08:26
Comme quoi le niveau baisse
Comme quoi le niveau baisse vraiment. Même dans les grandes écoles. Leurs admi istratifs, sont incapables d'accéder au second degré.
Ils ne dépassent pas le premier.
Le degré zéro, c'est pour demain.
evgueniesokolof
- 29/11/2019 - 06:12
Il reste....
à rétablir la monarchie et à élire Ubu Roi , lequel pourra se contenter d'être un roi fainéant puisque ses sujets sont déjà, décervelés ( pour les électeurs de Macron et de la gauche caviar et de la droite pince fesses c'est donc fait aux deux tiers)