En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 1 heure 2 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 2 heures 10 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 3 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 5 heures 41 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 6 heures 21 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 7 heures 30 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 7 heures 50 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 8 heures 8 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 8 heures 15 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 8 heures 35 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 1 heure 50 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 2 heures 49 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 5 heures 53 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 7 heures 8 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 8 heures 10 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 8 heures 25 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 8 heures 46 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Volatilité

L’étrange sérénité des marchés financiers face aux incertitudes politiques majeures qui planent sur le monde

Publié le 27 novembre 2019
Le think tank américain Policy Uncertainty a publié un indice sur le niveau d'incertitude économique lié aux politiques économiques. L'incertitude évoquée ne se retrouve pourtant pas dans les indices de risques monétaires.
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le think tank américain Policy Uncertainty a publié un indice sur le niveau d'incertitude économique lié aux politiques économiques. L'incertitude évoquée ne se retrouve pourtant pas dans les indices de risques monétaires.

Atlantico.fr : Policy Uncertainty, un think tank américain, publie un indice sur le niveau d'incertitude économique lié aux politiques économiques. Le chiffre est au plus haut depuis la création de l'indice en 1997. Qu'est-ce qui explique un niveau aussi élevé ? Quels sont les risques qui planent au-dessus de l'économie réelle ?

Alexandre Baradez : L’indicateur a commencé à se redresser sensiblement à partir de 2016 et du référendum sur le Brexit. La forte chute de la livre sterling dans les instants qui ont suivi les résultats du référendum a montré à quel point le marché ne s’attendait pas à un tel résultat. Depuis la fin de la crise de la dette en zone euro, la situation politique s’était relativement calmée mais le vote sur le Brexit a ravivé instantanément les craintes et notamment les craintes économiques. Le ralentissement de l’économie britannique, lié notamment à l’absence de visibilité des investisseurs sur les relations économiques avec l’Union européenne post Brexit, a contribué à faire remonter cet indicateur. Puis l’élection présidentielle aux Etats-Unis quelques mois plus tard et la « surprise » Trump ont également contribué à rendre la visibilité économique plus difficile avec la remise en cause quasi immédiate de la plupart des accord commerciaux en place depuis des années. Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et le reste du monde ont fortement contribué à accroître l’incertitude économique. L’impact des tensions commerciales sur l’économie mondiale et les incertitudes crées sont régulièrement dénoncées par les banques centrales. Même si cela s’est stabilisé depuis quelques mois, l’Italie a également connu une phase d’incertitude politique au premier semestre 2018 qui a eu pour conséquence un écartement des taux souverains du pays par rapport aux taux de référence en zone euro à savoir ceux de l’Allemagne.

Pour autant, cette incertitude ne se retrouve pas dans les indices de risques monétaires (par exemple la volatilité implicite de l'Euro/Dollar, qui n'a jamais été aussi basse dans l'histoire récente). Qu'est-ce qui explique que les prévisions, de ce côté-là, soient plutôt stables ? 

C’est effectivement un des paradoxes de cette situation politique instable : l’écrasement de la volatilité sur l’euro par rapport au dollar mais plus globalement l’affaissement de la volatilité sur la plupart des paires de devises majeures comme la livre par rapport au dollar ou encore le yen par rapport au dollar. L’évitement d’un hard Brexit fin octobre et l’absence de déclarations inattendues (par rapport à un consensus) de la part des principales banques centrales ont également participé à la baisse de nervosité sur les principales devises mondiales. On peut également faire le constat de la forte décorrélation entre le niveau de risque politique (et économique) actuel et la volatilité sur les indices actions, notamment en Europe et aux Etats-Unis. La volatilité sur le SP500 évolue actuellement à 12.00 ce qui est un niveau très bas, qui plus est dans un contexte de ralentissement économique aux Etats-Unis, de repli des bénéfices des entreprises et avec l’accroissement des tensions politiques dans le cadre de l’enquête sur le président américain et l’Ukraine. Le remise en place récente d’un programme d’achats d’actifs par la BCE et les dernières mesures accommodantes prises par la Fed participent à ce tassement de la nervosité sur les différents marchés.

Est-ce que cette décorrélation indique que pour les marchés et notamment les cambistes, l'économie européenne et l'économie américaine sont à présent entrées dans un même cycle auquel les banques centrales répondent de la même manière ? 

Cette décorrélation de la volatilité et du risque politique/économique peut venir du fait que, dans un contexte économique mondial qui ralentit, les principales banques centrales adoptent des postures accommodantes. La Banque du Japon applique une politique monétaire très accommodante depuis des années, la BCE également face à une zone euro qui a eu du mal à se remettre de la crise de la dette de 2011/2012 et plus récemment, c’est la Fed qui a à nouveau assoupli sa politique monétaire avec 3 baisses de taux successives, l’injection quotidienne depuis septembre de 100 milliards de dollars de liquidité sur le marché monétaire après une phase de stress, et le lancement récent d’un programme d’achat de bons du Trésor de 60 milliards de dollars par mois. Il est toutefois nécessaire de se méfier de l’eau qui dort avec une situation économique en Chine sous surveillance. L’histoire récente nous a montré qu’une explosion de volatilité peut se produire en l’espace de quelques jours et avec très peu de signaux avancés : ce fut le cas début 2018, l’indice de volatilité du SP500, le VIX, est passé de 11.00 à plus de 50.00 en moins d’une semaine soit 350% de hausse ! Cette vague de stress spontanée était née d’une inquiétude sur la trajectoire des taux américains après un bon rapport sur l’emploi, rien d’extraordinaire donc mais cela avait suffi à mettre le feu aux poudres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires