En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 10 heures 30 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 11 heures 59 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 13 heures 38 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 14 heures 56 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 16 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 17 heures 52 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 10 heures 8 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 11 heures 1 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 13 heures 5 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 14 heures 1 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 19 heures 28 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 20 heures 40 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 21 heures 27 min
© AFP
© AFP
Manifestations

Violences faites aux femmes : "Nous toutes" ou les limites du féminisme contemporain

Publié le 23 novembre 2019
Des marches contre les violences sexistes et sexuelles sont organisées ce samedi à Paris et à travers la France, à l'initiative du mouvement Nous Toutes. Cette mobilisation souhaite "faire bouger notre pays, obtenir des mesures des pouvoirs publics et en finir avec les violences sexistes et sexuelles que subissent en immense majorité les femmes et les enfants".
Gabrielle Cluzel est journaliste, rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, et auteur. Elle a publié « Adieu Simone, les dernière heures du féminisme » aux éditions Le Centurion. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gabrielle Cluzel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gabrielle Cluzel est journaliste, rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, et auteur. Elle a publié « Adieu Simone, les dernière heures du féminisme » aux éditions Le Centurion. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des marches contre les violences sexistes et sexuelles sont organisées ce samedi à Paris et à travers la France, à l'initiative du mouvement Nous Toutes. Cette mobilisation souhaite "faire bouger notre pays, obtenir des mesures des pouvoirs publics et en finir avec les violences sexistes et sexuelles que subissent en immense majorité les femmes et les enfants".

Atlantico.fr : Samedi 23 novembre le collectif Nous Toutes appelle à une marche contre les violences sexistes et sexuelles.

Comment expliquer qu'après plusieurs décennies de féminisme de telles manifestations soient encore nécessaires ?

Gabrielle Cluzel : Précisément, cette nécessité de manifester montre que le féminisme a échoué à défendre la femme... peut-être parce qu'en réalité il ne l’a jamais réellement défendue ! Il a marché main dans la main avec la gauche... énamouré comme  Beauvoir avec Sartre,  le féminisme a toujours été le supplétif empressé de la gauche, il a embrassé toutes ses causes. Le féminisme n'a été au fond qu'un prétexte  pour mettre à bas la société traditionnelle française, accusée d’être « patriarcale ».  La meilleure preuve est que lorsque l'immigration à majorité musulmane est arrivée en France, avec un regard culturellement très différent sur la femme (et radicalement patriarcal !), le féminisme n’a cette fois pas résisté. 

En réalité, les violences sexistes telles qu'elles existent aujourd'hui sont liées, je pense, à un double phénomène : la libération sexuelle, qu'il est interdit de critiquer, notamment à gauche, et qui a pris une tournure paroxystique dans les années 70 - Roman Polanski en est le symbole... - et qui a contribué à rendre les relations hommes/femmes extrêmement sommaires et triviales. Elle a dérégulé toutes ces étapes intermédiaires que pouvaient être la courtoisie, la galanterie française dont parle Claude Habib dans son livre du même nom : la société libertaire a dérégulé,  pour le multiplier et le rendre immédiat,  l’acte sexuel, tout comme la société libérale a dérégulé les marchés pour faciliter le commerce, il n'y a plus d'étapes progressives dans le consentement, plus de protection ni de limite. C'est très violent pour les femmes parce que ce n'est pas conforme à leur psychologie. De fait, le dialogue entre hommes et femmes a été rompu, leur relation abîmée, réduite à une forme d’antagonisme méfiant. 

L’autre raison, c’est l’arrivée sur notre sol d’une population avec une autre vision de la femme.  Ce n'est pas raciste de le dire, car tous les guides touristiques le confirment : il est de nombreuses régions, à l’étranger, où les femmes, pour éviter « les ennuis », doivent se couvrir les épaules, les bras, les jambes, voire la tête. Et pourquoi donc les mœurs des ressortissants de ces pays-là changeraient-elles sitôt qu’ils passent la frontière ? Ils sont d’autant moins incités à les abandonner qu’ils se retrouvent nombreux sur le sol français, confortés par une communauté soudée. « L’excuse culturelle » est d’ailleurs parfois invoquée par des m avocats dans le cadre de violences sexuelles... vous entendez beaucoup de féministes sur cet épineux sujet ? 

Cette manifestation est, disons-le, un coup de com’, c’est tout  : parmi les organisatrices, il y a par exemple Caroline de Haas, qui a aussi battu le pavé récemment à la marche contre l'islamophobie, aux côtés d’islamistes notoires. Une féministe qui marche avec des islamistes, c'est, si j’ose dire, comme un vegan qui participe à une chasse à courre... On se fiche du monde. Dresser les hommes contre les femmes est la dernière chose à faire aujourd'hui : la société est suffisamment violente, toutes sortes de catégories de populations se dressent déjà les unes contre les autres, « face à face » comme dirait Gérard Colomb...  Et ce n'est certainement pas une manifestation qui va changer la nature profonde des relations hommes / femmes : la réponse est civilisationnelle, culturelle, relève de l'éducation mais certainement pas de la manifestation. Il s’agit d’une manifestation gadget, instrumentalisée par des divas féministes. 

Le féminisme français est très politique et relativement conceptuel. Peut-on voir dans la manifestation de demain les limites d'une telle conception très généraliste, qui néglige les problèmes concrets des femmes ?

Evidemment. Les  féministes disent ne pas vouloir comme l’an passé se faire voler la vedette par les Gilets Jaunes. Mais les vraies difficultés concrètes étaient portées par les femmes en jaune que l’on a vues durant des mois sur les ronds-points ! Les problèmes de fin de mois,  l’envie légitime d’élever correctement leurs enfants. Bien sûr, ces femmes se retrouvent parfois en butte à la violence, le sujet ne doit pas être éludé. Néanmoins, c'est de façon concrète, par des mesures judiciaires appropriées et sévères (qu’a fait  d’ailleurs Christiane Taubira, grande féministe devant l’Éternel, pour lutter contre récidive en matière de délinquance sexuelle ? Rien ! Malgré les supplications des familles des victimes...) que l’on pourra y remédier, et certainement pas par de grandes manifestations politiques. Le plus suspect - et cela nous ramène au début de cet entretien -, est le côté monochrome du mouvement  :  c’est la gauche à la manœuvre. Ce n'est pas un mouvement qui transcende les partis politiques, pourtant, tous bien sûr sont contre ces violences. Donc ce n'est pas une manifestation de femmes. C'est une manifestation de femmes de gauche qui veulent se mettre en avant. 

Les féministes ont rejoint la défense de l'intersectionnalité. La femme est-elle devenue une minorité comme une autre ? 

Déjà c'est factuellement faux, les femmes ne sont pas une minorité. C’est même l’inverse. Simone de Beauvoir l’expliquait déjà dans Le Deuxième sexe : l’argument « minorité » ne tient pas, le seul combat, disait-elle, auquel on peut comparer la guerre des sexes, est, pour cette raison, la lutte des classes. Par ailleurs, cette  intersectionnalité artificielle, cette convergence des luttes à marche forcée, oblige à un féminisme à géométrie variable qui occulte de vrais sujets - comme la condition féminine issue de certaines « minorités » en banlieue - pour éviter de fâcher... c'est la quadrature du cercle. Ce n'est pas un combat pour défendre la femme, c’est un combat pour sauver la gauche. C'est assez comparable à l'écologie : d’une cause louable dépassant en théorie les discordes partisanes, on a fait une bouée de sauvetage de gauche. 

Propos recueillis par Aliénor Barrière

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 26/11/2019 - 18:52
Féminisme.
Tout ce qui est excessif est dérisoire, ce qui est le cas de la campagne féministe actuelle. Chassez le naturel, il revient au galop. Attendons le retour du balancier, et buvons frais. A la bonne vôtre...
gerint
- 23/11/2019 - 22:24
Elles sont comme Clémentine Autin?
Prêtes à tuer tout homme blanc pour violence à une femme réelle ou fabriquée, mais soutenant les violeurs de Cologne? Elles donnent une image exécrable de la femme qui va à l’encontre de l’intérêt de celles qu’elles prétendent défendre et à titre personnel quand je suis confronté à une telle harpie je lui fait entendre ma façon de penser
lasenorita
- 23/11/2019 - 17:46
Et les violences faites aux hommes?
Quand 130 personnes sont mortes suite à des violences conjugales:30 sont des hommes...mais on n'en parle moins! Certaines femmes sont des ''manipulatrices'', elles torturent psychologiquement leur compagnon et les poussent au suicide! Dans la société française (non-musulmane) où on estime que ''la femme est l'égale de l'homme'' :ces crimes sur des femmes,faits par leur compagnon,sont moins fréquents que dans les sociétés orientales où ces meurtres faits avec des ''armes blanches'' sont rarement faits par des ''Blancs''...