En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 3 heures 51 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 5 heures 20 min
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 8 heures 54 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 10 heures 6 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 11 heures 49 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 17 heures 12 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 17 heures 33 min
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 9 heures 23 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 10 heures 31 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 13 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 14 heures 25 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 15 heures 58 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 17 heures 50 min
© JOHN THYS / AFP
© JOHN THYS / AFP
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

Publié le 22 novembre 2019
Luis de Guindos, le vice-président de la Banque centrale européenne, a alerté sur une potentielle augmentation des risques financiers provoquée par une politique de taux bas.
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luis de Guindos, le vice-président de la Banque centrale européenne, a alerté sur une potentielle augmentation des risques financiers provoquée par une politique de taux bas.

Atlantico.fr : Luis de Guindos, vice-président de la Banque centrale européenne, a alerté hier sur une augmentation des risques financiers provoquée par une politique de taux bas. Est-ce la signe d'un retournement à venir au sein de la BCE, d'un retour des faucons ? 

Mathieu Mucherie : Il y a une technique chez les managers de haut niveau, chez les banquiers centraux, les hommes politiques, etc. , qui consiste à faire quelque chose, mais, quand il y a des risques associés à des actions, à prendre un hedge, une protection, une assurance verbale. Dans le cas des banquiers centraux, on baisse les taux, mais verbalement, on se couvre en expliquant que cette baisse de taux peut amener des bulles et des risques d'instabilité financière. Les banquiers centraux sont ainsi assurés de pouvoir répondre à toutes les critiques... C'est ce qu'on appelle la tartuferie, l'hypocrise corporate ou central banking. C'est la définition d'une communication institutionnelle destinée aux crétinoïdes qui éventuellement seraient tentés de critiquer la banque centrale. C'est tout un art ! 

Voilà ce que cela dit : je suis banquier central, donc regardez mes taux d'intérêt. Mais en tant que banquier central, je suis aussi le régulateur macro-financier, et le superviseur des 128 grands établissements bancaires en zone euro : à ce titre, je ne peux pas laisser des bulles financières se développer, donc je dis que mes taux bas peuvent créer ce genre d'effets.

Ces gens-là s'expriment de cette façon depuis longtemps. Draghi, Trichet, De Guindos, tous ont publié des textes de ce genre. Le problème, c'est que cela a participé à démonter l'efficacité économique de la baisse des taux, parce que, bien entendu, si vous passez votre temps à dire qu'il faut prêter plus et qu'en même temps, il ne faut pas le faire (c'est le discours de Villeroy de Galhau par exemple), votre politique monétaire est beaucoup moins efficace. Mais le jour où cela pétera, en prenant cette assurance qui leur coûte un peu plus tous les mois, ils pourront mettre en avant qu'ils l'avaient bien dit.  

La communication schizophrénique a abouti à paralyser les acteurs, qui à chaque étape de la baisse des taux, ont été en retard sur cette baisse, parce qu'à chaque fois planait le doute sur une hausse des taux (qui n'est jamais arrivée). La moitié des maigres initiatives monétaires qu'on a eu depuis 2009 a été annihilée par cette espèce de discours lénifiant consistant à accorder une petite aumône de détente monétaire tout en alertant sur les bulles. C'est le discours du camp allemand, mais aussi des Français. 

Est-ce que ce type de discours existait avant 2008 ? Ou bien est-ce le résultat d'une frilosité quant à l'action monétaire, frilosité issue de la crise ?

Il y a un socle qui a toujours existé bien sûr. Mais ce qui s'est développé dans le central banking depuis 2008, c'est l'idée qu'on est à 50% en train de faire de la politique monétaire et à 50% en train de faire de la régulation bancaire ou de la supervision macro-prudentielle. A partir du moment où cette deuxième charge s'est développée, dans la mesure où le banquier central n'avait pas du tout envie de faire de quantitative easing ou de politique accommodante, le double discours est devenu de plus en plus courant. Tout le monde s'est rendu compte que cette stratégie, ce double discours orwellien, était une stratégie gagnante. Vous diminuez considérablement vos risques et vous passez même pour un sage en tenant ce type de discours : vous passez pour quelqu'un qui a beaucoup de recul sur la sphère financière. Cela n'arrête donc pas de progresser. 

L'élément marquant n'a pas été 2008, cela a été les conséquences de 2008 : à partir de 2013, la BCE fait une OPA sur la supervision bancaire. Et à partir de cette date-là, on entre dans une autre ère. C'est une galaxie beaucoup plus disculpatoire, avec des conflits d'intérêt à tous les étages entre la politique monétaire et la supervision bancaire. Les derniers mois sont très clairs à ce niveau-là. Cela fait des mois qu'on entend parler de bulles, de risques, mais pas de politique monétaire. Plus personne ne parle de la cible d'inflation, du fait d'éviter la japonisation grosso modo. C'est en fait le stade ultime de la japonisation, quand les décideurs sont attelés à autre chose. Tout cela vient donc du fait qu'on a mis dans la même main les taux d'intérêt, les taux de change, le devenir des banques, de la Deutschbank, etc. 

La BCE a fait une OPA institutionnelle et a acheté des compétences. C'est donc un système qu'on connait, le créditisme. C'est ce que Milton Friedman avait identifié comme l'un des trois grands risques associés à l'indépendance de la banque centrale. L'un des trois grands risques, c'est la collusion trop importante entre le banquier central et le banquier commercial. Il appelle cela le créditisme. Malheureusement, il n'a pas été entendu. Et on ose appeler cela du monétarisme... 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires