En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 2 heures 4 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 3 heures 14 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 4 heures 2 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 4 heures 32 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 20 heures 34 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 22 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 48 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 3 heures 27 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 3 heures 54 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 4 heures 1 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 4 heures 45 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 35 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 2 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

Publié le 19 novembre 2019
La liberté d’expression n’est pas faite pour échanger des opinions consensuelles. La dérive actuelle, vers la judiciarisation systématique de toute expression conflictuelle est mortifère pour le débat public et pour la démocratie. En cela, la décision du parquet de Paris de ne pas poursuivre Nick Conrad pour ses clips haineux est, quoi qu’on puisse ressentir, une bonne nouvelle.
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La liberté d’expression n’est pas faite pour échanger des opinions consensuelles. La dérive actuelle, vers la judiciarisation systématique de toute expression conflictuelle est mortifère pour le débat public et pour la démocratie. En cela, la décision du parquet de Paris de ne pas poursuivre Nick Conrad pour ses clips haineux est, quoi qu’on puisse ressentir, une bonne nouvelle.

Nick Conrad aurait pu rester un obscur rappeur sans intérêt et sans médiatisation, comme nos banlieues en produisent tant. Mais depuis son clip « Pendez les blancs », il incarne l’ennemi d’un peuple exaspéré par les insultes contre la France et la négation du racisme anti-blanc. (Pour rappel, ses paroles étaient « Je rentre dans les crèches, je tue des bébés blancs. Attrapez-les vite et pendez leurs parents. »).

Sorti relativement indemne des procédures judiciaires engagées à la suite de ces premières polémiques (5 000 euros d’amende avec sursis, et 1 000 euros de dommages et intérêts pour chacune des deux associations ayant porté plainte contre lui), il récidiva en mai 2019 avec un nouveau clip intitulé « Doux pays », que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner signala à la Justice, et dont les paroles étaient « J’ai baisé la France jusqu’à l’agonie ».

LCI a révélé, le 18 novembre 2019, que cette procédure pour «apologie de crime d’atteintes volontaires à la vie aggravées» avait finalement été classée sans suite en septembre.

Une colère de moins en moins sourde

Cette annonce a donné lieu à une flambée d’indignation sur les réseaux sociaux, fustigeant le laxisme de la Justice et l’impunité de ceux qui s’en prennent à la France. Nicolas Dupont-Aignan lui-même s’est fendu d’une vidéo pour condamner cette décision du parquet de Paris. 

Il a notamment dénoncé un deux poids deux mesures judiciaire, comparant les condamnations infligées à Eric Zemmour à l’impunité offerte à Nick Conrad.

Une bonne décision judiciaire

Il convient pourtant d’applaudir, pour une fois, une décision qui va dans le sens de la liberté d’expression. Les limites à celle-ci doivent être fixées avec une infinie mesure et, autant que faire se peut, se limiter aux cas de menace, d’appels à la violence ou de mise en danger d’autrui.

Le deux poids deux mesures doit évidemment être combattu, mais pas en alignant la liberté des uns sur celle des autres par le bas.

La liberté d’expression ne sert pas uniquement à parler de météo. Les opinions qui dérangent, qui choquent, qui exaspèrent, doivent pouvoir être exprimées librement, et la Justice n’a pas vocation à être instrumentalisée à des fins de censure. Ce principe doit s’appliquer à tous.

Il faut réapprendre à combattre les opinions

Contrairement à la psalmodie antiraciste, qui a prouvé son inutilité totale avec le temps, le racisme, si stupide qu’il soit, est une opinion. Les opinions stupides peuvent être délictueuses, elles n’en restent pas moins des opinions.

Les opinions ne se censurent pas. Elles se combattent. Par l’intelligence. Par la rationalité. Par la connaissance. Par l’exclusion sociale si besoin. Mais pas par la Justice. Pas par la force. Pas par le refus de tout effort intellectuel. D’abord parce que cela ne fonctionne pas. Mais également parce que cela est mortifère pour la démocratie.

La liberté d’expression est en effet indispensable à la recherche de la vérité, à l’épanouissement personnel des individus, et au bon fonctionnement d’une démocratie.

Elle a par exemple montré ses vertus dans le cas de Nick Conrad en fournissant les preuves de l’existence d’un racisme anti blanc que les décoloniaux s’échinent à nier. A l’heure où toute la gauche ou presque s’aligne aux côtés de ces décoloniaux (et leurs alliés objectifs islamistes) dans des manifestations de la honte, ces rappels à la réalité sont précieux. Or ils ne pourraient pas exister sans liberté de les exprimer.

Liberté des uns, liberté des autres

Il convient toutefois de rappeler un prix à la liberté d’expression, que tout le monde n’est pas prêt à accepter : la liberté de choix.

La liberté implique la responsabilité, qui implique à son tour d’assumer les conséquences de ses actes. La marginalisation est une de ces conséquences logiques, pour peu qu’elle soit légalement autorisée.

Pour l’exprimer plus clairement : la liberté de Nick Conrad de déverser des torrents de haine dans ses clips doit s’accompagner d’une liberté des autres de le discriminer et le marginaliser.

Faute de quoi on prive les uns de leur liberté, autant qu’on exonère les autres de toute responsabilité. Un cocktail perdant typique de la France qui, en complément d’un intolérable deux poids deux mesures, concourt à faire monter la colère dans un pays déjà à bout. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 20/11/2019 - 15:46
"Ce mec est une m...e"
et c'est la conscience de l'être qui le rend méchant et venimeux.
Gré
- 19/11/2019 - 22:13
En chantant ...
Vous voulez harceler quelqu'un ? Faites-le en chantant ! Vous bénéficierez de l'impunité totale. On vous dira même artiste ...
moneo
- 19/11/2019 - 17:05
paroles verbales
faudra d'abord changer les juges et les lois ....