En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 3 heures 12 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 10 heures 18 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 11 heures 13 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 11 heures 45 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 14 heures 26 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 14 heures 42 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 9 heures 14 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 10 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 11 heures 10 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 11 heures 25 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 14 heures 36 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 14 heures 49 min
© DAVID GANNON / AFP
© DAVID GANNON / AFP
Taux de fécondité

Comment la réunification allemande a fini par se faire dans les comportements individuels

Publié le 09 novembre 2019
La rédaction de The Economist opposait dans un article récent la structure des populations de l'ex-RFA et de l'ex-RDA. Quelles étaient les grandes différences démographiques entre les deux pays avant 1989 ? Quelle influence a eu le choc de la réunification ? Des éléments permettent de suggérer qu'une homogénéité a fini par émerger.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rédaction de The Economist opposait dans un article récent la structure des populations de l'ex-RFA et de l'ex-RDA. Quelles étaient les grandes différences démographiques entre les deux pays avant 1989 ? Quelle influence a eu le choc de la réunification ? Des éléments permettent de suggérer qu'une homogénéité a fini par émerger.

Atlantico.fr : On a souvent tendance à opposer, comme l'a fait The Economist dans un article de la semaine passée, la structure des populations de l'ex-RFA et de l'ex-RDA. Quelles étaient les grandes différences démographiques entre les deux pays avant 1989 ? Quelle influence a eu le choc de la réunification à court terme ?

Laurent Chalard : Avant 1989, il convient d’individualiser deux grandes périodes d’évolution de la fécondité depuis la séparation de l’Allemagne en deux Etats, la RFA et la RDA,en 1949.Dans une première période, allant de cette date jusqu’à 1968, les variations sont relativement erratiques. A l’origine, la fécondité est un peu moindre à l’est qu’à l’ouest suite au déficit considérable en hommes du fait des conséquentes pertes humaines masculines lors de l’invasion soviétique de 1945.Puis, de 1950 à 1957, à l’est, un baby-boom précoce est à l’origine d’une fécondité plus importante qu’à l’ouest, mais, à partir de1957,une homogénéisation des taux de fécondité se constate de part et d’autre de la frontière, le point culminant du baby-boom ouest allemand étant plus tardif. Dans une seconde période, allant de 1968 à 1989, la divergence caractérise l’évolution de la fécondité entre les deux Etats. En effet, si chacun voit sa fécondité passer sous le seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme), la chute apparaît beaucoup plus importante à l’ouest (1,38 enfant par femme en 1978) qu’à l’est (1,90 enfant par femme à la même date). La généreuse politique familiale de la RDA, mise en place en 1974 (Comme le rappelait le sociologue allemand Josef Schmid, récemment décédé, dans un article de la revue Population & Avenir de Mai-juin 2006 intitulé « L’Allemagne encore divisée… démographiquement »), permet de limiter la baisse de la fécondité. 

Suite à la chute du mur de Berlin en 1989 et à la réunification allemande qui s’en est suivie l’année suivante, il s’est produit un effondrement subi de la fécondité en ex-Allemagne de l’est lié au choc psychologique et économique de la transition du système communiste au système capitaliste.Dans un contexte de chômage massif et d’incertitude face à l’avenir, la fécondité atteint des seuils jamais constatés jusqu’alors ailleurs dans le monde en période de paix, c’est-à-dire une fécondité autour de 0,8 enfant par femme ! La fécondité en ex-RDA est donc désormais sensiblement inférieure à celle de l’ex-RFA, où elle se maintient autour de 1,4 enfant par femme. Ce décalage va perdurer pendant une quinzaine d’années.

Qu'est-ce qui aujourd'hui peut suggérer qu'une homogénéité a fini par émerger ? Comment l'expliquer ?

Depuis 2007, il se constate une homogénéisation de la fécondité de part et d’autre de l’ancienne frontière, les différences apparaissant infimes d’une année sur l’autre. Par exemple, en 2007, l’indice de fécondité était de 1,37 enfant par femme ex-RFA contre 1,38 enfant par femme en ex-RDA et, en 2018, le même indice est respectivement de 1,58 enfant par femme contre 1,60 enfant par femme. La fécondité semble désormais évoluer dans le même sens, en l’occurrence une légère tendance à la hausse (qui semble cependant marquer le pas ces deux dernières années). 

Un facteur explicatif assez simple de ce processus d’homogénéisation est que les jeunes générations désormais en âge d’avoir des enfants à l’est ont grandi dans une Allemagne réunifiée, où se sont diffusées les mêmes valeurs familiales de par et d’autres de l’ancien rideau de fer, que ce soit à travers les médias (dont la télévision, qui joue un rôle considérable dans la création d’une identité nationale commune), ou par l’intermédiaire de la circulation des populations, de nombreux allemands de l’est vivant et/ou travaillant à l’ouest. Comme on a pu le constater en France au cours des dernières décennies, l’homogénéisation des comportements par la couverture médiatique nationale a tendance à gommer les différences régionales de fécondité héritées de l’histoire. Le même processus est actuellement à l’œuvre en Allemagne.

Le processus d'homogénéisation démographique vous semble-t-il en bonne voie ? Pourquoi y a-t-il une insistance dans le débat sur ce qui diffère entre les deux zones ? 

En l’état actuel des donnée statistiques, le processus d’homogénéisation démographique, au moins sur le plan de la fécondité, paraît bien engagé, même s’il faut garder en tête que la présence de populations immigrées aux taux de fécondité plus élevés étant sensiblement plus importante à l’ouest qu’à l’est, cela signifie que pour la population non-immigrée, la fécondité est-allemande est aujourd’hui légèrement supérieure à celle ouest-allemande. Cependant, les tendances évolutives étant désormais semblables, l’homogénéisation semble bien l’avoir emporté. Seul un nouveau choc géopolitique pourrait venir, de nouveau, entraîner une divergence sensible d’évolution.

L’insistance sur la pérennité des différences qui demeurent entre les deux parties de l’Allemagne plutôt que sur les convergences entre elles, est probablement liée à un facteur politique, un vote spécifique à l’est, en particulier pour le parti d’extrême-droite, l’Afd, qui fait que certains commentateurs veulent absolument montrer que les allemands de l’est ne seraient pas tout à fait des allemands comme les autres, le passé communiste étant, d’une certaine manière, responsable de l’intolérance y régnant.Cette affirmation n’est cependant pas totalement fausse, le sentiment de culpabilité face aux abominations des nazis étant moins répandu à l’est, où il a été peu mis en avant par les dirigeants de la RDA, qu’à l’ouest.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 10/11/2019 - 10:01
DDR
Pour bien connaître les deux parties de Berlin, comme de l'ensemble de l'Allemagne, j'ai constaté que l'ancienne "nomenklatura des vopos, stasi, et apparatchiks" a eu des regrets de leurs anciens privilèges… Les autres prenaient le risque de se faire tirer comme des lapins, en traversant la Spree à Berlin (voir la multitude de plaques et fleurs qui jalonnent l'ancienne frontière) et je n'ai jamais connu quelqu'un qui fasse le chemin inverse.
marcol
- 10/11/2019 - 09:34
Ex RDA
Il n'y a pas d'exRFA. RFA en allemand : Bundesrepublik Deutschland existe toujours. Seule sa capitale a déménagé de Bonn à Berlin. Seule la RDA, DDR en allemand, n'existe plus.
evgueniesokolof
- 09/11/2019 - 11:33
Commence à
y en avoir ras le bol de ce Chalard qui multiplie les analyses creuses et neuneux!!! C'est à peu près de la même chose que Marlières, le grand scientilogue de Limerdation!
Le vote dit "populiste" ' est ce une insulte? est manifestement plus présent en Europe de l'Est y compris en RDA parce que la population y est simplement plus ouvrière et moins tertiaire qu'à l'Ouest! C'est sur les catégories tertiaires vivant des déficits et souvent de l'argent public et/ou non menacées par la mondialisation que prospère le vote bobo!
Si Chalard connaissait les ex pays communistes ( enfin mieux qu'il ne connait les choses) il saurait que le nazisme y a été plus dénoncé qu'à l'ouest, souvent d'ailleurs à des fins politiques
( voir les déchainements contre le NPD dans les années 70)et qu'au surplus les massacres nazis (en Pologne, Russie, Ukraine) ont été bien plus abominables qu'à l'ouest. La RDA est une zone punie par les soviétiques