En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 10 heures 41 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 18 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 21 heures 31 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 22 heures 13 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 13 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 15 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 17 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 11 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 17 heures 54 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 19 heures 7 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 22 heures 27 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 14 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 16 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 17 heures
© PRAKASH SINGH / AFP
© PRAKASH SINGH / AFP
L'histoire se répète

Opération « Kalya Mueller » : la mort d’al-Baghdadi n’est qu’un épisode dans la lutte contre le salafisme-djihadisme. Un successeur est déjà nommé

Publié le 06 novembre 2019
Le 27 octobre dernier, Donald Trump a annoncé la mort d'al-Bagdhadi, le chef du groupe l'Etat Islamique. S'il s'agissait là d'une victoire politique pour le camp américain, elle fut de courte de durée puisque le successeur de l'ancien chef de Daesh a déjà été nommé.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier a été chef du Service Reportages de TF1 de 1981 à 1986, Directeur de la Rédaction de RFI  de 1987 à 1990, grand-reporter au magazine ''52 sur la Une'', puis de 1997 à 2011, chef du Service Etranger et Rédacteur-en-chef à la Rédaction...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 27 octobre dernier, Donald Trump a annoncé la mort d'al-Bagdhadi, le chef du groupe l'Etat Islamique. S'il s'agissait là d'une victoire politique pour le camp américain, elle fut de courte de durée puisque le successeur de l'ancien chef de Daesh a déjà été nommé.

Les forces américaines ont lancé dans la nuit du 26 au 27 octobre une opération héliportée destinée à neutraliser Abou Bakr al-Baghdadi, le « calife » de l’« État islamique » aujourd’hui disparu. Cette opération a été baptisée "Kalya Mueller" en souvenir de cette humanitaire enlevée en 2013 en Syrie avant d'être livrée en tant qu’esclave sexuelle au calife autoproclamé. Ainsi, au petit matin du 27 octobre, huit hélicoptères CH 47 Chinook du 160th Special operations aviation regiment transportant des éléments du 1st Special Forces Operationnal Detachment-Delta et du 75ème régiment de Rangers escortés par des AH-64 Apache auraient décollé d’une base située dans le nord-est syrien contrôlé par les Forces démocratiques syriennes (FDS). Puis ils ont suivi un trajet le long de la frontière turco-syrienne dont une partie est contrôlée par les Russes et des forces légalistes syriennes. Les vols aller et retour duraient environ 70 minutes. Ces phases représentaient un grand risque car un appareil pouvait être abattu par un tir sol-air inopportun et c'est pour cette raison que les Kurdes de Syrie, les Russes, les Turcs et les forces légalistes syriennes auraient été informés de ces survols, mais sans dévoiler l'objectif final.

Baghdadi se cachait dans la région d'Idlib dans une villa appartenant à Abou Abou al-Bara’a al-Halabi, un membre du mouvement Huras al-Din (affilé à Al-Qaida) dans le village de Baricha situé à cinq kilomètres de la frontière turque.  L’opération aurait engagé une centaine de commandos. Deux groupes d’une dizaine de commandos Delta protégés par les Rangers ont crée une brèche dans le mur d’enceinte pour pénétrer en sécurité dans le counpound. Après avoir demandé par haut parleur aux résidents des lieux de se rendre (onze enfant ont pu ainsi être récupérés), ils ont ensuite procédé aux recherches. L’action a débutée à 05H01 et s’est terminée à 07H15 quand les commandos ont annoncé la mort de l’émir de Daech. La durée relativement longue de cette opération s’explique par le fait que de nombreuses caches souterraines étaient à explorer tout en assurant un maximum la sécurité des assaillants. C’est dans l’une d’elle que al-Baghdadi accompagné de deux enfants aurait été acculé. Se sentant perdu, il a actionné sa ceinture explosive faisant s’effondrer une partie du tunnel sur lui et les enfants qui l’accompagnaient. Les Américains ont pu néanmoins récupérer sa dépouille et comparer son ADN à celui récupéré sur des sous-vêtements qu’il avait porté ! Au total, au moins six adultes dont al-Baghdadi, deux de ses épouses et leur hôte Halabi cité plus avant, auraient été tués. L’US Air force est intervenue après le départ des commandos pour raser le site pour effacer toute trace de l’intervention.

Ce serait les services irakiens qui auraient identifié sa position (même si le général Mazloum Abdi commandant les SDF en réclame aussi la paternité).  Selon certaines sources, il y serait installé depuis juillet alors que Baghouz, la dernière ville du califat, est tombée aux mains des FDS le 23 mars! Le renseignement technique aurait aussi été mis à contribution permettant la localisation d’un appel d’un portable d’une des deux épouses qui l’accompagnaient. Ce counpound semblait être tout sauf discret, au moins pour les reconnaissances aériennes. À noter que les Américains avaient commencé à bombarder tout ce qui semblait dépendre d’Al-Qaida dans la zone depuis la fin juin. Comme par miracle, ce lieu parfaitement identifié comme appartenant au Huras al-Din dépendant directement de la nébuleuse n’avait toujours pas été visé.

Il reste maintenant un mystère. Est-ce que le retrait des forces américaines de Syrie annoncé à la fin 2018 par le président Trump n’était pas une vaste opération de désinformation destinée à rassurer al-Baghdadi et à le faire sortir de son trou ? Les nouveaux déploiements US qui ont eu lieu après son élimination dans les zones riches en pétrole à l’est de l’Euphrate semblent bien confirmer cette hypothèse.

Le 31 octobre, Abou Hamza al-Qurashi se présentant comme le nouveau porte-parole de Daech confirmait la mort d’Al-Baghdadi et d’al-Muhajir et annonçait la nomination comme calife Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qurachi et appelait tous les musulmans à lui prêter allégeance. Le problème est que pour le moment, on ne connaît pas leur identité réelle car ce ne sont que des pseudonymes même si des noms circulent dont celui d'Adnane Abou Walid al-Sahraoui dit Abou Walid. Il est le chef de l’État Islamique dans le Grand Sahara (EIGS). L’EIGS est né du départ de Abou Walid et de ses partisans du groupe dissident d’Al-Qaida, Al-Mourabitoune. Il aurait été absorbé au début 2019 par la wilayat de l’Afrique de l’Ouest (qui a été formée à l’origine par Boko Haram). Basé principalement au Mali le long de la frontière entre le Mali et le Niger, l’EIGS a revendiqué plusieurs attaques sous la direction d’Abou Walid, notamment l’attaque du 4 octobre 2017 contre une patrouille conjointe américano-nigérienne dans la région de Tongo Tongo au Niger, près de la frontière malienne. Cette attaque a entraîné la mort de quatre soldats américains et de quatre militaires nigériens. Si c’est lui le nouveau "calife", c’est pour cette raison que le président Trump a déclaré "nous le connaissons très bien". L’attaque du 1er novembre contre la caserne d’Indelimane qui a fait au moins 54 victimes et la mort le lendemain d’un soldat français dans la même région a été revendiquée par la wilayat de l’Afrique de l’Ouest. Il est possible que cela soit pour "saluer" l’intronisation d’Abou Walid comme nouvel émir de Daech. Bien sûr, tout cela reste à confirmer.

Al-Qaida peut aussi profiter de l’occasion pour récupérer les "égarés" qui avaient rejoint Daech alors en odeur de victoire. Comme la rivalité entre les deux organisations tenait surtout au fait que al-Zawahiri ne pouvait pas supporter l'ambitieux al-Baghdadi et que ce dernier refusait de le considérer comme son "émir", il est possible que cette querelle personnelle s'apaise et que Daech ne soit réintégré au sein d’Al-Qaida. La guerre contre les islamistes radicaux est donc loin d'être finie car il est extrêmement difficile de lutter contre une idéologie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires