En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 4 heures 35 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 5 heures 24 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 6 heures 10 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 7 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 7 heures 56 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 11 heures 20 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 11 heures 59 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 12 heures 22 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 12 heures 24 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 4 heures 59 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 5 heures 47 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 7 heures 2 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 7 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 12 heures 22 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 12 heures 24 min
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

Publié le 21 octobre 2019
France 2, "Corse, la crainte d'une résurgence de la mafia"... Le Monde, "Naissance d'une parole antimafia en Corse"... Dans l'île, des "collectifs antimafia"... "Ce mot de mafia qui ne fait même plus controverse"... "Des personnalités corses dénoncent l'emprise mafieuse"... médias français, politiciens et société civile insulaires : la clameur monte jusqu'au ciel ... la Corse serait sous la coupe de la mafia.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
France 2, "Corse, la crainte d'une résurgence de la mafia"... Le Monde, "Naissance d'une parole antimafia en Corse"... Dans l'île, des "collectifs antimafia"... "Ce mot de mafia qui ne fait même plus controverse"... "Des personnalités corses dénoncent l'emprise mafieuse"... médias français, politiciens et société civile insulaires : la clameur monte jusqu'au ciel ... la Corse serait sous la coupe de la mafia.

Cette union sacrée réjouit bien sûr le criminologue, tant la dénonciation d'un péril par la société d'un pays libre précède toujours son élimination. Mais, comme tout un chacun dans les sciences humaines, le criminologue sait aussi que bien nommer le danger est plus crucial encore, cette juste définition permettant seule le diagnostic - donc le traitement. Cela est clair depuis la fulgurante définition (1935, Martin Heidegger dans son Introduction à la métaphysique) du processus de nomination. Méditons-la : « Les noms sont des mots qui exhibent. Ils présentent à la représentation ce qui est déjà. Par la vertu de l’exhibition, les noms attestent leur souveraineté magistrale sur les choses ». Là, le criminologue sursaute d'abord, puis s'ébahit. Car il n'y a jamais eu, il n'y a pas aujourd'hui et il n'y aura sans doute jamais de mafia en Corse.

Cela bien sûr, si les mots ont un sens ; si l'on n'en use pas pour aguicher le lecteur, faire de jolis titres - ou détourner l'attention. Car "mafia" désigne en fait une société criminelle spécifique, affectant quelques rare territoires au monde et dont les caractéristiques n'ont rien - mais alors rien - à voir avec le banditisme corse. 

« Mafia n’est pas une formule abstraite, ni un état d’esprit,  ni une expression littéraire. C’est une organisation criminelle obéissant à des lois d’airain, inexorables quoiqu’orales » dit ainsi Cesare Terranova, magistrat italien assassiné par la mafia en 1979. Et le type humain du mafieux est aux antipode de celui du gangster - Corse ou autre. Preuve, ce portrait d’un bandit dressé par Tommaso Buscetta, premier mafieux repenti, celui qui révèle au juge Falcone ce qu'est vraiment Cosa nostra de Sicile : « c’était un gangster typique : fanfaron, extraverti, généreux… Il donnait de l’argent à tout le monde, offrait bijoux et voitures comme s’il s’agissait de cigarettes. Il aimait le luxe, la belle vie et les femmes. C’était un mégalomane : le parfait contraire du mafieux…de l’homme d’honneur réfléchi et mesuré ». Éclairons le lecteur : la distance entre, d'un côté, l'amusant Christophe Castaner et de l'autre, le sombre et machiavélique François Mitterrand.

Ainsi, une mafia n'a rien a voir avec le banal banditisme. Un gang ordinaire est un groupe passager de malfaiteurs sous l'égide d'un chef. Celui-ci tué ou incarcéré, la bande se disperse. Une mafia, elle, est une entité quasi-indestructible ; fonctionnant en l'absence, même durable, d'un dirigeant. C'est en fait une société secrète cloisonnée et hiérarchisée, aux règles rigides qu'on ignore au péril de sa vie. On rejoint un gang par copinage, mais on entre dans une mafia par cooptation familiale, après un rituel initiatique qui, de la Sicile aux Etats-Unis, est commun à quasiment toutes les “familles”.

La justice des États-Unis le confirme : « Cosa Nostra (LCN) que l’on peut traduire par « notre chose », est une organisation criminelle d’envergure nationale opérant dans diverses villes des Etats-Unis. LCN se compose de groupes d’hommes d’ascendance italienne, regroupés en unités appelées « familles » ou borgata en italien. Un individu entre dans une « famille » de LCN lors d’une cérémonie tenue secrète à qui n’est pas membre de LCN. Toute « famille » de LCN est dirigée par un chef, assisté d’un sous-chef et d’un conseiller. La « famille » commet ses crimes par le biais d’entités nommées « équipes », dirigées par un chef d’équipe (capodecina). Chaque équipe rassemble des membres formellement initiés de la famille, les soldats, et des non-membres formels participant volontairement aux activités de la famille, les associés. » (U.S. Discrict Court - Illinois, 1997). Quel rapport avec des gangs corses nommés selon le bistrot qu'ils fréquentent ("Brise de mer"..."Petit bar"...) ? Aucun, ce que confirme récemment un magistrat français expert : "Ces groupes [gangs corses] se forment au gré de rencontres et d'opportunités, sans que nulle structure pérenne ne ressorte".

Que des politiciens corses (aux intentions pas forcément innocentes) et des journalistes usant des mots selon leur seul impact et se copiant les uns les autres, inventent froidement une mafia corse, est un handicap pour les policiers et magistrats voués à la lutte anti-crime. Car matraquer l'idée de "mafia corse" interdit de nommer l'ennemi réel. Or en médecine, ne pas nommer une maladie grave condamne le patient à mort et pour la sécurité, ne pas nommer la menace condamne l’attaqué. L'incapacité à nommer paralyse l’Etat, lui interdit la pré-vision en lui posant des œillères ; expose ceux qui le servent, leur interdit in fine d'accomplir leurs missions. Car bien sûr, le mieux, le plus vite, le plus précisément, le criminel ou le terroriste est nommé – donc le diagnostic fait ; le plus tôt et le plus chirurgicalement possible il est éliminé, le mieux cela vaut : c'est précisément cette voie que condamne l'idiote "mafia corse".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Mafia, Corse, indépendantisme
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 22/10/2019 - 08:25
ma plaisanterie
ne vise pas les Corses : Ma propre mère était d'origine corse .
clo-ette
- 21/10/2019 - 15:22
ha ha
"Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre ..." Inoubliable Marlon Brando dans Le Parrain !
spiritucorsu
- 21/10/2019 - 13:07
La supposée dérive mafieuse corse et les fantasmes continentaux.
Le spectre d'une mafia omniprésente en Corse,a toujours été un des fantasmes préféré des continentaux et notamment des politiques qui aiment montrer du doigt les supposées dérives mafieuses insulaires pour mieux faire oublier leurs propres turpitudes.L'île de beauté n'est évidemment pas épargnée par les agissements de quelques bandes aux agissements crapuleux qui vont parfois jusqu'au crime quand les enjeux se trouvent contrariés ou les rivalités exacerbées ,mais rien de comparable aux zones de non droit qui à présent pullulent dans l'hexagone,où les trafiquants de drogue ont pignon sur rue,au su et au vu des autorités et se livrent à leur juteux trafic en hésitant pas à recourir à des moyens extrêmes dans ce qu'il faut bien appeler une guerre des cartels.Si France 2 se trouve en manque de scoop sur la mafia,on peut lui conseiller de s'intéresser non seulement à la cité phocéenne,mais bien d'autres lieux comme la région parisienne où là elle devrait trouver tout son bonheur.