En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 20 min 7 sec
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 1 heure 47 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 11 heures 20 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 16 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 17 heures 55 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 20 heures 42 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 22 heures 11 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 23 heures 11 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 1 jour 2 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 1 heure 22 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 10 heures 46 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 12 heures 1 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 16 heures 26 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 18 heures 36 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 21 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 23 heures 29 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 1 jour 19 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

Publié le 15 octobre 2019
Jeudi 3 octobre, un salarié de la Préfecture de police de Paris assassinait quatre de ses collègues, avant d'être lui-même abattu par les forces de l'ordre. Une semaine après, Christophe Castaner était auditionné par la commission des Lois du Sénat, afin de mettre au jour les dysfonctionnements qui auraient rendu cette attaque contre l'Etat possible.
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi 3 octobre, un salarié de la Préfecture de police de Paris assassinait quatre de ses collègues, avant d'être lui-même abattu par les forces de l'ordre. Une semaine après, Christophe Castaner était auditionné par la commission des Lois du Sénat, afin de mettre au jour les dysfonctionnements qui auraient rendu cette attaque contre l'Etat possible.

Que ce soit le ministre de l'Intérieur, ses collègues de la Préfecture de police de Paris ou ses coreligionnaires de la mosquée de Gonesse, tout le monde s'attache à dépeindre Mickaël Harpon, 45 ans, originaire de la Martinique et salarié de la Préfecture depuis vingt ans, comme un homme « qui n'a jamais présenté de difficultés comportementales » ni « le moindre signe d'alerte ». Un homme en couple, « sans histoires », dont la seule particularité était d'être sourd. Si son handicap ne gênait en rien l'exercice de ses fonctions comme agent administratif au service informatique, l'homme reste néanmoins présenté comme « un solitaire n'ayant pas beaucoup d'amis » et passant beaucoup de temps sur Internet. 

 

Cet homme normal, converti à l'Islam depuis 2008, avait pourtant déjà fait l'objet d'un signalement peu après l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 – qu'il avait légitimé. Plus étonnant encore, Mickaël Harpon appartenait à la Direction du renseignement de la Préfecture, où les agents sont accrédités au secret défense et font systématiquement l'objet d'une enquête approfondie avant d'être intégrés. Embauché il y a vingt ans (donc bien avant sa conversion à l'Islam), il y aurait acquis selon son propre témoignage une forme de stabilité. Mais depuis lors, vraisemblablement, l'évolution de son profil psychologique n'a pas été suivie, ou a été largement sous-estimée. D'après sa compagne placée en garde à vue depuis l'évènement, il aurait ainsi eu une « crise de démence » la nuit précédant l'attaque. Ce passage à l'acte tragique est l'aboutissement d'une radicalisation passée totalement inaperçue, d'un « signal faible qui n'a pas été exploité comme il aurait dû l'être », comme le soulignait Eric Morvan, le directeur général de la police nationale. Mais, précisément, pourquoi ne n'a t-il pas été ? 

 

Les faits soulèvent deux questionnements : d'une part, évoquer l'Islam dans le débat public semble poser de plus en plus de difficultés. De peur de se voir accusés d'islamophobie, les partis de droite comme de gauche n'osent pas aborder un sujet potentiellement clivant. Pourtant, le lien de plus en plus récurrent de l'Islam avec la violence nécessiterait, au nom de la protection des personnes et plus largement de l'intérêt général, que de réelles questions soient posées : sur le mode de financement des lieux de culte, sur la provenance et l'obédience des prédicateurs, sur l'isolement dans lequel certains quartiers et certaines populations fragiles sont abandonnés, en faisant des proies faciles pour les versions les plus extrémistes de l'Islam. 

 

D'autre part, on observe bien qu'il y a, depuis de longues années, un silence coupable, non seulement de la classe politique française, mais aussi des musulmans de France. La réaction des musulmans de Gonesse est à ce titre révélatrice : un état de sidération face à l'évènement, et l'inquiétude de voir leur mosquée considérée comme l'antichambre du terrorisme. Pourtant, les imams de la mosquée locale - Ahmed Hilali, imam adjoint, révoqué depuis vendredi, et Hassan el Haouri, imam référent, toujours en poste – ont la réputation d'être « controversés »... Ahmed Hilali était « fiché S » depuis 2015, mais la raison de ce fichage reste à ce jour encore à préciser. L'association musulmane de Gonesse, en charge du lieu de culte, nie néanmoins que l'assaillant se soit radicalisé dans cette mosquée. Plus que de la gêne et de la crainte, c'est de la colère qu'on serait en droit d'attendre de la part des musulmans de France, de voir ainsi une communauté entière placée en accusation à cause des crimes de quelques-uns. Le Conseil français du culte musulman a beau avoir dénoncé « ces actes criminels commis prétendument au nom de l'Islam » et réaffirmé « son engagement à œuvrer aux côtés des responsables des lieux de culte pour (…) prévenir toute forme de radicalisation », sa parole est tout aussi inaudible que celle d'un Etat protecteur incapable de se protéger lui-même. C'est, de part et d'autre, un mutisme ou une panique quasi totale que l'on observe. 

 

C'est là que les Français issus de l'immigration, qu'ils viennent du Maghreb ou d'autres pays de culture musulmane, et dont les parcours sont marqués par la réussite, ont un rôle fondamental à jouer pour réintroduire l'islam dans le débat public. Outre qu'ils ont la légitimité nécessaire pour parler du sujet – on pourrait difficilement les accuser de racisme ou d'islamophobie – ils peuvent devenir des role-models (héros positifs), des figures avec lesquelles les membres de la communauté musulmane française peuvent s'identifier. Dans le silence assourdissant, ou les contre-vérités, qui entourent désormais la question de l'islam en France, eux que l'on entend peu doivent désormais s'exprimer, critiquer, proposer. Il en va de l'avenir d'une communauté de 10 à 15 millions de personnes, gangrenées par l'obscurantisme alors qu'elles vivent dans un pays qui leur offre un vaste champ d’opportunités.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
abracadarixelle
- 16/10/2019 - 09:04
les dérives de l'islamisme
Critiquer les dérives de l'islamisme ? Mais justement on ne les entend pas et trop de ceux qui parlent jouent le misérabilisme ( stigmatisés, pas ma faute, gna gna) pour expliquer sinon justifier les assassinats !
jurgio
- 15/10/2019 - 14:32
Ce n'est pas aux musulmans à corriger leurs dérives
mais à l'État qui les a accueillis. Tout champ de blé ou de maïs peut sembler prometteur mais cache ses adventices. On ne demande pas aux fontaines de faire couler trop d'eau, on les tarit.
Benvoyons
- 15/10/2019 - 13:39
Il y a heureusement des consciences

http://memri.fr/2016/06/23/le-poete-syrien-adonis-le-poete-syrien-adonis-si-les-arabes-ne-separent-pas-la-religion-de-letat-ils-disparaitront/