En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 6 min 57 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 51 min 2 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 20 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 1 heure 54 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 20 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 16 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 33 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 24 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 59 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 12 min 1 sec
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties.

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 47 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 19 heures 6 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 36 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 39 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
Le Contre

"Peut-on encore dire que le mariage concerne deux personnes de sexe opposé sans être taxé d’homophobie ?"

Publié le 14 mai 2012
C’est une page qui se tourne : le président américain s'est affiché ouvertement en faveur du mariage gay. Il l’a annoncé mercredi, expliquant que ses vues sur la question avaient évolué. Une révolution, dans un pays encore attaché aux valeurs chrétiennes. Mais cette position va-t-elle vraiment à l'encontre de ces dernières ?
Amaury Cariot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amaury Cariot a été ordonné prêtre en 1999.Il est curé dans l’agglomération de Cergy (95) et responsable de la communication du diocèse de Pontoise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est une page qui se tourne : le président américain s'est affiché ouvertement en faveur du mariage gay. Il l’a annoncé mercredi, expliquant que ses vues sur la question avaient évolué. Une révolution, dans un pays encore attaché aux valeurs chrétiennes. Mais cette position va-t-elle vraiment à l'encontre de ces dernières ?

Il est toujours surprenant de voir l’aplomb avec lequel on attribue à Jésus des dialectiques contemporaines, en instrumentalisant sa Parole, et en l’opposant la plupart du temps avec l’Eglise qu’il a lui-même fondée. Ainsi, le mariage serait une invention de l’Eglise, les sacrements aussi, et peu à peu toute l’édification de la pensée chrétienne, forte de 2000 ans de tradition, s’écroulerait comme un château de carte contre lequel le vent du « progrès » souffle inexorablement. Il faudrait 3 pages pour répondre aux affirmations énoncées (ici) par  M. Barreau.

Je me contenterai de souligner 4 points :

  • Si l’Eglise se permet une parole sur les questions de société, qui touchent à l’organisation du bien commun, c’est bien au nom de l’Evangile, et pas au nom d’un fantasme de toute puissance. L’Evangile est chemin de liberté, et l’Eglise reste libre de dire ce qu’elle pense, encore plus lorsqu’on essaie de la museler et de la faire taire.
 
  • L’évolution des lois est bien là pour accompagner les progrès d’une société. La description faite par M. Barreau de la société romaine comme une société pédophile (ce qui est pour le moins à nuancer ! et on peut s’étonner voire s’indigner du lien fait entre pédophilie et homosexualité…) montre bien qu’une société peut tomber dans une décadence grave comme la pédophilie, et le fait que ce soit admis par tous ne rend pas cette décadence bonne pour autant. On connait la fin de l’Empire romain, et on ne peut que se réjouir que les sociétés qui l’ont suivie aient aboli ces pratiques barbares.
 

Le progrès est-il dans les sondages d’opinion ou le lobbying actif de certaines associations très présentes et qui savent se faire entendre ? Ou le progrès est-il dans l’accompagnement d’un bien vivre ensemble, la loi n’étant pas là pour régir la vie privée de chacun mais pour donner un cadre et orienter la vie commune. Balayer d’un revers de manche ce qui reste le socle de la vie familiale et sociétale (le mariage entre un homme et une femme, et le foyer fondé par eux) parait pour le moins expéditif.

  • Dire que nous ne sommes pas favorables au mariage entre deux personnes du même sexe n’est pas un jugement contre les personnes, infiniment respectables. Mais peut-on encore dire que le mariage comme institution, pas seulement religieuse mais aussi laïque, concerne deux personnes de sexe opposé sans être taxé d’homophobe ? Sans être traduit en procès de réaction et d’obscurantisme ? Affirmer benoitement que Jésus ne s’est jamais mêlé de ces choses-là est simplement un mensonge. (Mc 10, reprenant la Genèse) et la Bible fourmille de références à ce sujet. Affirmer que le sacrement de mariage est une invention de l’Eglise est une thèse connue, mais pas catholique. C’est même le sacrement, avec l’eucharistie et le Pardon qui s’appuie le plus sur les paroles-mêmes de Jésus !
 
 

Alors oui, nous pouvons dire encore aujourd’hui que le mariage a pour but non seulement l’épanouissement d’un Amour, mais aussi le don de la vie, qui est d’ordre naturel, biologique, il n’y a pas de scandale à l’affirmer, mais un constat fondateur pour nos sociétés. Nous pouvons aussi dire que l’enfant ne peut être instrumentalisé, qu’il a droit à avoir un père et une mère. Nous pouvons aussi nous étonner de la rapidité annoncée de cette loi, empêchant tout débat démocratique sérieux. La vie privée des personnes est une question sacrée, et la conscience de chacun est absolument respectable. Mais le rôle des lois est-il d’exprimer par décrets toutes les situations personnelles en les établissant comme normatives ? C’est une question posée au législateur. C’est aussi pour redire leur attachement àla Vie que le 22 mai les chrétiens sont invités par le Cardinal Vingt-Trois à Notre-Dame de Paris à 20h30, non pour manifester mais juste pour prier et remercier Dieu pour ce don dela Vie.

A lire sur le même sujet : "Jésus n'aurait rien contre le mariage gay. Pour lui, le seul péché est le mépris de l'autre"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guillaume de Prémare
- 16/05/2012 - 00:43
Les catholiques défendent le bien commun
1. Dans cette affaire de mariage homosexuel, l'Eglise défend le bien commun de l'ensemble de la société, et non pas une morale privée. Souligner la validité universelle et inaliénable du repère "Un papa, une maman", c'est vouloir préserver un repère essentiel pour les personnes et la société.
2. Les catholiques ont la parole comme les autres, ils l'exercent comme les autres.
3. La dialectique de l'égalité des droits est trompeuse. Tous les citoyens sont titulaires des mêmes droits devant le mariage, sauf à inventer artificiellement le concept de « catégories de citoyens ». Il y aurait ainsi des « citoyens homosexuels » et des « citoyens hétérosexuels », les seconds bénéficiant de droits dont les premiers seraient privés. C’est une subversion de la Cité : il y a des citoyens « tout court » et la loi est faite pour tous, pas pour des catégories. Si la Cité n’est plus « une et indivisible », elle se trouve en danger, potentiellement perméable à toutes les revendications catégorielles et à tous les affrontements communautaires.
ncm
- 15/05/2012 - 12:37
@PATRIE63 Donc en pratiquant
@PATRIE63
Donc en pratiquant la loi au pied de la lettre sans tenir compte du contexte et des évolutions de société non prononçable à l'époque (sous peine de ne jamais voir les religions chrétiennes et musulmanes apparaître)...
A titre d'information, le protestantisme est né de la politique de l’Église souvent établit selon ses intérêts personnels de l'époque et de ses abus(rappelons que l'argent achetait le pardon et que le vœux de chasteté des prêtres était anecdotique).
Le mouvement orthodoxe, plus ancien, prouve que des interprétations différentes peuvent coexister. Et qu'il faut se rappeler que la foi dans l'une ou l'autre de ces interprétations est une appartenance non seulement à une voie spirituelle précise mais également à un courant de pensée.
Revenir au texte est donc un choix d'interprétation (que l'on condamne rapidement chez les musulmans pour le manque d'appréciation des évolutions culturelles de l'époque, j'aime personnellement la condamnation du jihad, mais c'est très personnel, et je déteste le double standard).
PATRIE63
- 15/05/2012 - 11:30
@ncm
Comment peut on être chrétien et opposé au mariage gay? C'est très
simple : en étant membre d'une communauté Evangélique pratiquant
les principes bibliques et ne travestissant pas le Ecritures au gré des
modes et des époques..c'est même de ce principe qu'est né l e
Protestantisme !