En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Le Contre
"Peut-on encore dire que le mariage concerne deux personnes de sexe opposé sans être taxé d’homophobie ?"
Publié le 14 mai 2012
C’est une page qui se tourne : le président américain s'est affiché ouvertement en faveur du mariage gay. Il l’a annoncé mercredi, expliquant que ses vues sur la question avaient évolué. Une révolution, dans un pays encore attaché aux valeurs chrétiennes. Mais cette position va-t-elle vraiment à l'encontre de ces dernières ?
Amaury Cariot a été ordonné prêtre en 1999.Il est curé dans l’agglomération de Cergy (95) et responsable de la communication du diocèse de Pontoise.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amaury Cariot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amaury Cariot a été ordonné prêtre en 1999.Il est curé dans l’agglomération de Cergy (95) et responsable de la communication du diocèse de Pontoise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est une page qui se tourne : le président américain s'est affiché ouvertement en faveur du mariage gay. Il l’a annoncé mercredi, expliquant que ses vues sur la question avaient évolué. Une révolution, dans un pays encore attaché aux valeurs chrétiennes. Mais cette position va-t-elle vraiment à l'encontre de ces dernières ?

Il est toujours surprenant de voir l’aplomb avec lequel on attribue à Jésus des dialectiques contemporaines, en instrumentalisant sa Parole, et en l’opposant la plupart du temps avec l’Eglise qu’il a lui-même fondée. Ainsi, le mariage serait une invention de l’Eglise, les sacrements aussi, et peu à peu toute l’édification de la pensée chrétienne, forte de 2000 ans de tradition, s’écroulerait comme un château de carte contre lequel le vent du « progrès » souffle inexorablement. Il faudrait 3 pages pour répondre aux affirmations énoncées (ici) par  M. Barreau.

Je me contenterai de souligner 4 points :

  • Si l’Eglise se permet une parole sur les questions de société, qui touchent à l’organisation du bien commun, c’est bien au nom de l’Evangile, et pas au nom d’un fantasme de toute puissance. L’Evangile est chemin de liberté, et l’Eglise reste libre de dire ce qu’elle pense, encore plus lorsqu’on essaie de la museler et de la faire taire.
 
  • L’évolution des lois est bien là pour accompagner les progrès d’une société. La description faite par M. Barreau de la société romaine comme une société pédophile (ce qui est pour le moins à nuancer ! et on peut s’étonner voire s’indigner du lien fait entre pédophilie et homosexualité…) montre bien qu’une société peut tomber dans une décadence grave comme la pédophilie, et le fait que ce soit admis par tous ne rend pas cette décadence bonne pour autant. On connait la fin de l’Empire romain, et on ne peut que se réjouir que les sociétés qui l’ont suivie aient aboli ces pratiques barbares.
 

Le progrès est-il dans les sondages d’opinion ou le lobbying actif de certaines associations très présentes et qui savent se faire entendre ? Ou le progrès est-il dans l’accompagnement d’un bien vivre ensemble, la loi n’étant pas là pour régir la vie privée de chacun mais pour donner un cadre et orienter la vie commune. Balayer d’un revers de manche ce qui reste le socle de la vie familiale et sociétale (le mariage entre un homme et une femme, et le foyer fondé par eux) parait pour le moins expéditif.

  • Dire que nous ne sommes pas favorables au mariage entre deux personnes du même sexe n’est pas un jugement contre les personnes, infiniment respectables. Mais peut-on encore dire que le mariage comme institution, pas seulement religieuse mais aussi laïque, concerne deux personnes de sexe opposé sans être taxé d’homophobe ? Sans être traduit en procès de réaction et d’obscurantisme ? Affirmer benoitement que Jésus ne s’est jamais mêlé de ces choses-là est simplement un mensonge. (Mc 10, reprenant la Genèse) et la Bible fourmille de références à ce sujet. Affirmer que le sacrement de mariage est une invention de l’Eglise est une thèse connue, mais pas catholique. C’est même le sacrement, avec l’eucharistie et le Pardon qui s’appuie le plus sur les paroles-mêmes de Jésus !
 
 

Alors oui, nous pouvons dire encore aujourd’hui que le mariage a pour but non seulement l’épanouissement d’un Amour, mais aussi le don de la vie, qui est d’ordre naturel, biologique, il n’y a pas de scandale à l’affirmer, mais un constat fondateur pour nos sociétés. Nous pouvons aussi dire que l’enfant ne peut être instrumentalisé, qu’il a droit à avoir un père et une mère. Nous pouvons aussi nous étonner de la rapidité annoncée de cette loi, empêchant tout débat démocratique sérieux. La vie privée des personnes est une question sacrée, et la conscience de chacun est absolument respectable. Mais le rôle des lois est-il d’exprimer par décrets toutes les situations personnelles en les établissant comme normatives ? C’est une question posée au législateur. C’est aussi pour redire leur attachement àla Vie que le 22 mai les chrétiens sont invités par le Cardinal Vingt-Trois à Notre-Dame de Paris à 20h30, non pour manifester mais juste pour prier et remercier Dieu pour ce don dela Vie.

A lire sur le même sujet : "Jésus n'aurait rien contre le mariage gay. Pour lui, le seul péché est le mépris de l'autre"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
06.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
07.
L'association WWF accusée de soutenir des programmes de stérilisation forcée aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guillaume de Prémare
- 16/05/2012 - 00:43
Les catholiques défendent le bien commun
1. Dans cette affaire de mariage homosexuel, l'Eglise défend le bien commun de l'ensemble de la société, et non pas une morale privée. Souligner la validité universelle et inaliénable du repère "Un papa, une maman", c'est vouloir préserver un repère essentiel pour les personnes et la société.
2. Les catholiques ont la parole comme les autres, ils l'exercent comme les autres.
3. La dialectique de l'égalité des droits est trompeuse. Tous les citoyens sont titulaires des mêmes droits devant le mariage, sauf à inventer artificiellement le concept de « catégories de citoyens ». Il y aurait ainsi des « citoyens homosexuels » et des « citoyens hétérosexuels », les seconds bénéficiant de droits dont les premiers seraient privés. C’est une subversion de la Cité : il y a des citoyens « tout court » et la loi est faite pour tous, pas pour des catégories. Si la Cité n’est plus « une et indivisible », elle se trouve en danger, potentiellement perméable à toutes les revendications catégorielles et à tous les affrontements communautaires.
ncm
- 15/05/2012 - 12:37
@PATRIE63 Donc en pratiquant
@PATRIE63
Donc en pratiquant la loi au pied de la lettre sans tenir compte du contexte et des évolutions de société non prononçable à l'époque (sous peine de ne jamais voir les religions chrétiennes et musulmanes apparaître)...
A titre d'information, le protestantisme est né de la politique de l’Église souvent établit selon ses intérêts personnels de l'époque et de ses abus(rappelons que l'argent achetait le pardon et que le vœux de chasteté des prêtres était anecdotique).
Le mouvement orthodoxe, plus ancien, prouve que des interprétations différentes peuvent coexister. Et qu'il faut se rappeler que la foi dans l'une ou l'autre de ces interprétations est une appartenance non seulement à une voie spirituelle précise mais également à un courant de pensée.
Revenir au texte est donc un choix d'interprétation (que l'on condamne rapidement chez les musulmans pour le manque d'appréciation des évolutions culturelles de l'époque, j'aime personnellement la condamnation du jihad, mais c'est très personnel, et je déteste le double standard).
PATRIE63
- 15/05/2012 - 11:30
@ncm
Comment peut on être chrétien et opposé au mariage gay? C'est très
simple : en étant membre d'une communauté Evangélique pratiquant
les principes bibliques et ne travestissant pas le Ecritures au gré des
modes et des époques..c'est même de ce principe qu'est né l e
Protestantisme !