En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

05.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

06.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 15 min 28 sec
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 3 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 4 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 14 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 18 heures 3 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 19 heures 5 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 23 heures 51 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 1 jour 53 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 47 min 2 sec
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 15 heures 8 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 18 heures 29 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 20 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 22 heures 38 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 1 jour 31 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 1 heure
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Foire aux rumeurs

Préfecture de Paris : ce qui se joue vraiment quand les réseaux sociaux s’enflamment

Publié le 05 octobre 2019
Jeudi, un fonctionnaire administratif de la préfecture de police de Paris a tué quatre de ses collègues puis a été abattu. Les motifs de son acte ne sont pas encore connus : conversion à l'islam, craquage psychologique à cause de son travail, tensions dues à son handicap... Toute la panoplie des causes est évoquée sur les réseaux sociaux.
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi, un fonctionnaire administratif de la préfecture de police de Paris a tué quatre de ses collègues puis a été abattu. Les motifs de son acte ne sont pas encore connus : conversion à l'islam, craquage psychologique à cause de son travail, tensions dues à son handicap... Toute la panoplie des causes est évoquée sur les réseaux sociaux.

Atlantico : Les réseaux sociaux s'enflamment autour d'informations parcellaires et non vérifiables. Est-ce cette absence de faits qui cause cet effet de résonance ?

Nicolas Moreau : Il est impossible de répondre à cette question, car il est impossible de chiffrer ceux que l’absence d’informations pousse à la prudence et au silence, et ceux dont l’absence d’informations stimule au contraire l’imagination et l’expression.

Si on s’intéresse à ceux qui s’expriment, les réseaux sociaux s’enflamment autour d’informations douteuses et parcellaires, tout comme ils le font autour d’informations vérifiées et détaillées : avec des biais cognitifs très importants, et notamment de forts biais de confirmation (qui poussent les individus à privilégier les informations confirmant leurs croyances préétablies, plutôt que celles poussant à les remettre en cause).

Ainsi, autour d’un tel évènement, que les informations soient nombreuses ou non, beaucoup chercheront confirmation de ce qu’ils croyaient au préalable. Mais le manque d’informations accroit le phénomène par deux leviers au moins. Le premier levier est la multiplication des hypothèses qui se forment.

Par exemple, le tueur s’étant converti à l’islam un an et demi avant l’évènement, certains penseront que l’islam est une nouvelle fois responsable d’un massacre. D’autres penseront à l’inverse que l’on cherche à accuser cette religion d’un acte de folie qui n’a rien à voir avec elle, et qui a pour cause un manque de considération par la hiérarchie du tueur, ou une tension due à son handicap.

Dans le cas de la tuerie de la préfecture de Paris, rien ne filtre, ou presque, de la préfecture elle-même. Les collègues du tueur, qui le fréquentaient depuis des années, n’ont ni confirmé, ni infirmé un éventuel changement de comportement, ou d’éventuels signes avant-coureurs de radicalisation (refus de serrer la main aux femmes, etc.). L’information permettant d’infirmer telle ou telle hypothèse n’est donc pas disponible, en conséquence de quoi ces hypothèses se multiplient sur les réseaux sociaux.

S’ajoute à cela un second levier, qui est celui des théories du complot. Pour celles-ci, l’absence d’information est forcément due à une volonté (gouvernementale ou autre) de contrôler l’information émise. Ces théories surfent évidemment sur le manque d’informations disponibles.

Cette situation où l’information est parcellaire est donc la cause de bruit sur les réseaux sociaux. Mais il est impossible de savoir si le bruit augmente, car les hypothèses et les théories du complot se multiplient, ou si au contraire ce bruit diminue, car en l’absence d’informations claires plus gens préfèrent se taire que s'exprimer. Pour avoir une réponse certaine à cette question, il faudrait connaitre la part de ceux qui s’expriment plus que la normale, et la part de ceux qui se taisent plus que la normale, dans une telle situation.

Chacun y va de son interprétation, qui confirme généralement son système de croyances. Est-ce que ces événements, maintenant de plus en plus fréquents, aboutissent à des changements dans l'opinion ou y a-t-il seulement confirmation des clivages politiques ?

S’ils ont pu l’être au départ, les réseaux sociaux ne sont plus représentatifs de la société française. Les plus radicaux s’y expriment, souvent violemment, et font fuir ou taire les plus modérés. Il n’y a donc plus grand monde à convaincre sur ces réseaux, les clivages politiques y sont très marqués, et ils ne changeront plus ou presque.

En revanche, parmi ceux qui ne s’expriment pas, ou parmi ceux qui ont indirectement accès aux réseaux sociaux (par les médias par exemple), il existe une masse d’individus n’ayant pas d’idée préconçue sur tel ou tel sujet, que les opinions exprimées sur les réseaux permettent petit à petit de convaincre.

Le fonctionnement est le même que pour un débat télévisé par exemple. Zemmour ne convaincra pas Naulleau, et Naulleau ne convaincra pas Zemmour. Mais l’un des deux convaincra plus de monde, parmi les téléspectateurs qui écoutent, que l’autre.

Le fonctionnement est le même pour les réseaux sociaux. Les minorités radicales qui s’y expriment ne changeront pas d’avis. Mais les silencieux qui les écoutent, et qui n’ont pas encore d’opinion tranchée et définitive sur tel ou tel sujet, seront convaincus par les uns ou par les autres.

L’opinion se forme ainsi, en penchant vers l’une ou l’autre de ces minorités bruyantes. Les minorités font l’opinion.

En quoi l'usage des réseaux sociaux accentue encore le phénomène de confirmation ?

Les algorithmes des réseaux sociaux invitent généralement à se rapprocher d’individus aux croyances proches des siennes. Pendant ce temps, les systèmes de blocage  permettent de ne pas s’imposer les opinions ou personnalités qui nous déplaisent.

Petit à petit, les groupes sur les réseaux sociaux se referment, et la confrontation d’idées divergentes se fait plus rare. On y trouve donc de plus en plus d’avis conformes aux siens, et d’informations correspondant à ses idées préconçues, et de moins en moins de pluralisme et de défi intellectuel.

De plus, likes, partages et retweets sont plus gratifiants qu'insultes et contre arguments. Les utilisateurs s'offrent donc les premiers par des messages clivants et marqueurs d'un certain placement idéologique, et s'évitent les seconds par des blocages.

Par cet usage, les réseaux sociaux accentuent le phénomène de confirmation.

Pour s’en sortir, chacun doit prendre conscience de ses propres biais, et s'astreindre à suivre les injonctions de Montaigne : "Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui." 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 05/10/2019 - 21:07
TOUS les services publiques sont noyautés
Maintenant pour trouver qui est qui, ça va être une question de chercher (trouver?) une aiguille dans une botte de foin !