En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 2 heures 21 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 3 heures 9 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 3 heures 55 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 5 heures 22 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 5 heures 41 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 9 heures 5 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 9 heures 44 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 10 heures 7 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 10 heures 9 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 2 heures 44 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 3 heures 32 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 4 heures 47 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 10 heures 7 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 10 heures 10 min
© GERARD JULIEN / AFP
© GERARD JULIEN / AFP
LFI

"Policiers barbares" : énième dérapage de Jean-Luc Mélenchon ou stratégie de remise en cause délibérée d’un régime illégitime à ses yeux ?

Publié le 26 septembre 2019
Ce mardi, alors qu'il était interrogé sur les violences policières pendant le rassemblement contre la réforme des retraites, lors d'une discussion avec un manifestant Jean-Luc Mélenchon a qualifié les policiers "de barbares", ajoutant "soyez prudents, parce qu'ils ne s'arrêtent plus maintenant".
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi, alors qu'il était interrogé sur les violences policières pendant le rassemblement contre la réforme des retraites, lors d'une discussion avec un manifestant Jean-Luc Mélenchon a qualifié les policiers "de barbares", ajoutant "soyez prudents, parce qu'ils ne s'arrêtent plus maintenant".

Atlantico.fr : Si Jean-Luc Mélenchon a l'habitude de s'en prendre aux forces de l'ordre, s'agit-il là simplement d'un énième dérapage ? Au contraire cette remarque ne va-t-elle pas plus loin s'inscrivant ainsi dans une remise en question inédite des institutions républicaines ? 

Sylvain Boulouque : Il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Dans un premier temps, à travers ces propos, Jean-Luc Mélenchon -comme l'a également fait la majeure partie des organisations de gauche- condamne les violences policières qui ont été relevées au cours de ces derniers mois. Il y a donc une remise en cause des violences policières. 

Dans un deuxième temps, les propos -filmés par des caméras, mais tenus dans le cadre d'une conversation privée avec un manifestant- ont été, en quelque sorte, instrumentalisés par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Ce dernier les a immédiatement condamné. Ceci donnant lieu, dans un troisième temps, à de nouvelles remarques de la part de Jean-Luc Mélenchon. Remarques au cours desquelles il a, à nouveau, cherché à condamner ces violences policières alors, qu'au même temps, avait lieu un rassemblement des forces de l'ordre devant le siège de LFI à Paris. 

On a donc cette succession de faits qui a provoqué de nombreux débats. Maintenant peut-on réellement parler de remise en question des institutions républicaines ? Pas vraiment, Jean-Luc Mélenchon ici ne cherchait pas forcément tant à remettre en cause ces institutions en question mais plutôt à condamner une énième fois ce qu'il estime être des violences policières et l'utilisation de plus en plus violentes de la force par les forces de polices. 

Le choix de vocabulaire de Mélenchon -associer les policiers à "des barbares"- n'en est, néanmoins, pas moins discutable. Cela étant dit, il n'est pas le seul à avoir condamner ces violences, ni à avoir employé ce terme de violence, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, l'a fait également de manière bien plus sobre, juste et civilisée.

Ensuite, plus largement, Mélenchon s'en prend également régulièrement aux institutions judiciaires qu'ils accusent d'être aux ordres du pouvoir. Mais c'est un argument qui fait partie de la rhétorique du dirigeant de la France insoumise depuis des années et qu'il n'est, par ailleurs, pas le seul à utiliser. Dès lors que les hommes et femmes politiques sont mis-en-cause par la justice, ils ont tous tendance à l'accuser de répondre aux ordres du pouvoir en place (pensons par exemple aux propos tenus par Marine le Pen...).

Quelle est la part de l'opinion susceptible de se retrouver dans ce discours de remise en cause des institutions ? Cette stratégie peut-elle réellement séduire un certain électorat ?

Jean-Luc Mélenchon a pour but de rassembler la gauche, du moins une partie de la gauche, autour de lui. Pour réunifier la gauche, il utilise une stratégie de dénonciation des violences policières tout en apparaissant, lui-même, comme un personnage extrêmement autoritaire. Autoritarisme qui déplaît d'ailleurs massivement à une partie de cet électorat et est la raison pour laquelle il mise sur une stratégie de contestation des forces de l'ordre. Stratégie qui peut séduire l'électorat de gauche : en contestant l'ordre établit il peut ressouder une partie de son électorat. Pour se faire, il doit se poser dans une posture à la fois de propositions et de dénonciation de l'ordre établit.

Aujourd'hui, cette stratégie qui a fonctionné un temps -notamment lors de la présidentielle de 2017- malgré la personnalité clivante de Mélenchon semble s'épuiser. A l'heure actuelle, elle ne fonctionne plus qu'au sein du noyau des électeurs de Mélenchon, c'est-à-dire auprès des soutiens de LFI ou des individus qui sentent proches idéologiquement de LFI (notamment les électeurs de Benoît Hamon).

En d'autres termes, tant que Jean-Luc Mélenchon est dans une posture de dirigeant il ne séduit pas autant que s'il se situe dans une posture de contestataire. Dès lors, il peut séduire plus largement bien que cela fonctionne moins bien aujourd'hui qu'il y a quelques années.

Réagissant aux propos de Jean-Luc Mélenchon, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner, les a qualifié d' "insulte inacceptable". Face à une certaine monté de la défiance envers les institutions républicaines, quelle peut être la réponse de l'Etat ? 

Les postures du ministre de l'Intérieur et du gouvernement ne sont, dans ce cas précis, pas surprenantes. Ils sont dans une posture de protection et de défense des forces régaliennes. Castaner en dépit des multiples cas de violences policières présumées au cours de ces derniers mois, et en l'absence de sanctions de l'IGPN, se place dans la logique de son poste et protège sa police. On est ici dans la logique même du poste de ministre de l'Intérieur et dans la continuité par rapport à attitude adoptée dans des cas similaires par ses prédécesseurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 27/09/2019 - 07:55
Il fréquente trop la gauche
Il fréquente trop la gauche radicale le Boulouque, il en a même adopté le vocabulaire....
Il oublie juste une chose, c'est que Mélanchouille a déjà fait le plein sur les dépouilles de la gauche (8%).Alors, il n'a d'autre Choix pour élargir son électorat que d'aller piocher chez les autres la clientèle qui lui manque. Chez Gil & John et chez les musulmans..... Tous ceux qui majoritairement détestent l'ordre et surtout la police.
Outre-Vosges
- 26/09/2019 - 12:19
L'excès est une preuve d'immaturité
J’avais un collègue pied-noir très monté contre le général de Gaulle. En Mai 68 il disait : « Je ne comprends pas Mitterrand ; ils n’auraient qu’à dire aux prétendues forces de l’ordre : "Si vous continuez à défende de Gaulle, dès que je serai au pouvoir je vous renverrai tous. Vous vous débrouillerez avec le chômage". Du coup de Gaulle n’auraient plus personne pour le défendre et son régime s’écroulerait. » Et il s’imaginait déjà dans la foule qui prendrait de force l’Élysée et en pendrait le locataire. Je lui ai répondu que Mitterrand n’était pas si bête : au cas où il serait venu au pouvoir après une pareille menace, en cas de manifestation hostile il serait tombé tout de suite n’ayant personne pour le défendre. Mélanchon donne par là une nouvelle preuve de sa sottise.
Pharamond
- 26/09/2019 - 12:10
Fustation
JL. Mélenchon exprime sa frustration de ne pas être devenu ce qu'il espérait être: un homme politique écouté,suivi; son bilan politique est vide. Il avance en âge,ce qui lui laisse peu de temps pour changer le cours des choses.. Pour finir en beauté il aurait du demander la nationalité vénézuélienne et s'installer à Caracas pour aider Maduro à finir le travail. Je partage l'opinion de celui qui disait que JLM est un homme cultivé mais pas intelligent!