En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

04.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 19 min 25 sec
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 3 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 4 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 5 heures 14 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 6 heures 18 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 7 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 8 heures 15 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Environnement
On tremble

Un nouveau délit va être créé : celui "d'écocide"

il y a 8 heures 47 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 1 heure 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 4 heures 53 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 5 heures 29 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 6 heures 58 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 7 heures 25 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Economie
Espoir dans la lutte contre le virus

Vaccins contre Covid-19

il y a 8 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Publié le 20 septembre 2019
La "bête de l'Est" est de retour, selon le Daily Mail et une étude du University College London. D'après Guillaume Séchet, météorologiste français, de telles prévisions vont à l'encontre de tous les modèles, et exagèrent l'impact refroidissant du ralentissement du Gulf Stream.
Guillaume Séchet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Séchet est un météorologiste. Présentateur météo et prévisionniste à La Chaîne Météo (entre 1996 et 2007), puis à Météo News (entre 2007 et 2009) et depuis 2009 à BFMTV, il est également le créateur et responsable de la société Meteo-Villes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "bête de l'Est" est de retour, selon le Daily Mail et une étude du University College London. D'après Guillaume Séchet, météorologiste français, de telles prévisions vont à l'encontre de tous les modèles, et exagèrent l'impact refroidissant du ralentissement du Gulf Stream.

Atlantico.fr : D’après vos analyses, les prévisions déduites de l’étude des météorologues de l’University College of London sont erronées ?

Guillaume Séchet : Je suis surpris par ce type de prévisions, qui revient quasiment tous les ans.  Cela va à l’encontre des tendances et des différents scénarios annoncés par les modèles météorologiques, qui vont tous dans le même sens pour l’instant, et ce depuis des mois. Selon ces modèles, les températures cet hiver devraient être supérieures, ou même largement supérieures, aux normales saisonnières en Europe. 

À quel phénomène ces températures supérieures aux normales saisonnières seraient-elles dues ?

Le réchauffement climatique est un élément majeur. On voit de plus en plus des températures d’hiver plus hautes que la normale. 

Il se peut que le courant El Niño entre en jeu, mais le lien de causalité entre ce courant et la hausse des températures en hiver en Europe occidentale n’est pas prouvé. 

Systématiquement, à l’été ou l’automne, les tendances prévues pour l’hiver vont toujours dans le sens d’un temps plus doux que la normale. Ces prévisions s’affinent ensuite, et on voit alors des différences entre les mois apparaître, avec des mois plus froids que la normale. On ne s’en rend compte que plus tard. Les modèles météorologiques intègrent le fait qu’il y a un réchauffement climatique, et il y a plus de nuances quand on se rapproche de l’hiver. 

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs comment ces modèles fonctionnent ? 

Ces modèles se basent sur le temps qu’il fait et qu’il a fait sur l’ensemble de la planète et dans les différentes couches de l’atmosphère. Une infinité de facteurs influencent le temps qu’il fait et qu’il fera, et un maximum de facteurs sont pris en compte par des ordinateurs avec d'énormes puissances de calcul. On est désormais capables d’anticiper les grandes tendances en indiquant si un mois sera plus chaud, plus froid, plus humide ou plus sec que la normale sur de grandes régions mais pas avec davantage de précision. Les deux modèles (américain et européen) sont actualisés tous les jours, et diffusés sur des sites accessibles au grand public. 

Et donc les prévisions d’un hiver froid vous surprennent ?

Ce qui me surprend, c’est que ça vienne d’un journal anglais reconnu. Tous les ans, des publications vous annoncent le pire hiver du siècle, comme si c'était un bon moyen de se faire connaître. 

L’étude anglaise évoque le ralentissement du Gulf Stream, qui priverait l’Europe de l’effet d’adoucissement de ce courant sur l’hiver. Qu’en pensez-vous ?

Le Gulf Stream a effectivement ralenti, depuis de nombreuses années, à cause du réchauffement climatique. Mais ce ralentissement n’implique pas nécessairement que l’Europe occidentale ne puisse pas connaitre des hivers doux. En effet, il y a quelques années, des analyses norvégiennes ont démontré de manières concluantes que le Gulf Stream n’a qu’une influence limitée sur la douceur hivernale en Europe occidentale. En fait, la douceur hivernale en Europe occidentale est avant tout liée au fait que nous sommes influencés par des vents d’Ouest et l'effet océanique atténue le froid. Ces phénomènes sont certes moins forts depuis que le Gulf Stream ralentit, mais ils persistent tout de même.  D'autre part, comme les températures sont partout plus élevées qu'avant (notamment au Nord), les apports d'air froid sont moins importants.

Le ralentissement du Gulf Stream a surtout une influence sur des régions plus proche de lui, sur l’Islande, ou encore le Nord-Ouest de l’Atlantique, c’est-à-dire sur le labrador, le Québec, Terre-Neuve. Chez nous, les conséquences sont plus limitées.

Il n’y aurait donc pas de différence entre l’impact du ralentissement du Gulf Stream en Angleterre et en France ?

Il est possible que ce ralentissement ait une plus grande influence refroidissante dans le Nord-Ouest de l’Angleterre. Mais si leur hiver est froid, notre hiver devrait être froid aussi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 13/08/2020 - 12:22
@benvoyons
Pourquoi dites vous "un humain" ? et pas "un homme" . Un humain c'est pour faire la différence avec un animal, mais cela allant de soi, il n'est pas nécessaire de le rappeler, "un homme " suffit .
evgueniesokolof
- 23/09/2019 - 10:44
tiens c'est pas du boudin
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2019/09/23/urgent-des-scientifiques-de-13-pays-ecrivent-au-secretaire-general-des-nations-unies-contre-lalarmisme-climatique/#more-17504

Qu'est ce qu'il en dit, notre Guillaume adoré?
Ces scientifiques sont sans doute plus habilités à en parler que Pachauri président du GIEC qui dut démissionner pour harcelement sexuel et qui passait son temps à écrire des nouvelles érotiques dont il était le héros! Ah oui il était ingénieur des chemins de fer ce qui prédispose à parler du climat.
Alors mon Guillaume : Mets tes hauts Rologues et ton porte jarretelles
Remarquons: Bendidons écrit aussi des nouvelles érotiques: "la paluche infernale" "le sphincter accueillant" aux éditions Gogolito loveless
Benvoyons
- 23/09/2019 - 09:12
Enfin tu avances , tu commences à te percevoir correctement &
même l'écrire.:)
"Il n'est pire abruti que celui qui ne sait pas qu'il en est un"

"Je n'éprouve pas le besoin d'écrire sur ce que je connais":)::)