En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

04.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

05.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

01.

Guéant calme le jeu

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 13 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 14 heures 12 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 16 heures 3 sec
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 8 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 9 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 12 heures 50 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 9 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 11 heures
© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP
Paradoxe

Municipales : Macron sans réelle concurrence au niveau national, LREM sans vraie consistance au niveau local

Publié le 09 septembre 2019
Alors que le "campus des territoires" était organisé par LREM ce week-end à Bordeaux, les divisions entre le parti majoritaire et le MoDem ont été mises en lumière : les deux formations auront chacune leur candidat pour les municipales bordelaises.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le "campus des territoires" était organisé par LREM ce week-end à Bordeaux, les divisions entre le parti majoritaire et le MoDem ont été mises en lumière : les deux formations auront chacune leur candidat pour les municipales bordelaises.

Atlantico : La République en Marche fait sa rentrée au Campus des territoires à Bordeaux sur fond de tensions : Cédric Villani, candidat aux élections municipales, est dans toutes les têtes. Certains "Marcheurs Libres" ont réclamé un retour à l'ADN de LREM tout en dénonçant une gestion trop pyramidale du parti d'Emmanuel Macron. La candidature de Cédric Villani aux Municipales crée-t-elle des tensions entre les Marcheurs qui souhaitent peser davantage dans ces élections à venir ?

Edouard Husson : Pour ma part, je n’accorderais pas trop d’importance au cas Villani. On peut comprendre qu’un homme de sa valeur ait du mal à accepter d’avoir été écarté au profit de Benjamin Griveaux. Mais s’agit-il de plus que de cela? Cédric Villani a un fond de convictions bien ancré à gauche et il ne s’en est jamais caché. Pour autant, quel effet aurait l’annonce d’une campagne plus à gauche que celle que va mener Benjamin Griveaux? Villani serait alors en concurrence avec Anne Hidalgo. Du coup, il a décidé de s’affirmer comme le candidat le plus écologiste de l’ensemble des concurrents, avec le risque d’être enfermé dans les quartiers acquis d’emblée au centre-gauche, sans pouvoir mordre vraiment sur les quartiers qui votent traditionnellement LR ni sur le nord-est de Paris, où les enjeux de sécurité et d’immigration sont essentiels.

Emmanuel Macron sait qu’on ne peut pas traiter un détenteur de la médaille Fields comme le premier venu. Il a plutôt intérêt à le laisser s’épuiser. Le seul cas où Cédric Villani pourrait représenter un danger, ce serait s’il avait une capacité à fédérer des opposants au sein de LREM. Mais il ne s’est même pas rendu à Bordeaux ! C’est Griveaux qui s’y trouvait. Quant aux personnalités qui ont été le plus suivies durant cette fin de semaine, ce n’était pas des personnalités de LREM mais François Bayrou et Edouard Philippe. Lorsque tel ou tel exprime des velléités de se présenter quand même s’il ne reçoit pas l’investiture du parti, c’est moins une « jurisprudence Villani » qu’un élément de plus dans le joyeux désordre qu’est LREM depuis l’origine. Comme tous les partis au pouvoir, LREM se paie le luxe d’étaler des divisions. Mais chacun sait que rien ne se décide jamais sans Emmanuel Macron. 

 

Se pourrait-il que ces tensions s'enveniment et se transforment en véritable fronde capable de faire éclater En Marche d'ici le scrutin de 2020 ? Ce Campus des territoires pourrait-il réussir à rassembler les troupes et ainsi gagner des villes pour les Municipales ?

Emmanuel Macron aura besoin de quelques succès spectaculaires. Imaginons que Griveaux remporte Paris, le symbole sera extrêmement fort. Il suffira de quelques autres succès et d’un score autour de 25% des voix au premier tour pour que les élections municipales soient interprétées comme un succès pour le Président à deux ans de l’élection présidentielle. Il faut bien voir, d’autre part, qu’il règnera une grande confusion autour des étiquettes: les élections municipales sont propres aux identifications floues.

Encore une fois, je ne crois pas que l’affichage d’un parti unanime aurait eu un impact. Il faudrait d’abord commencer par avoir du contenu. Or les ateliers de Bordeaux ou les discussions en plénière ont été caractérisés par un mélange de lieux communs et de bons sentiments dégoulinants. Bordeaux est la ville d’Alain Juppé, l’homme de « l’identité heureuse ». Eh bien, c’est chez lui qu’un parti au fond très juppéiste, est venu affirmer cette « identité heureuse ». Pour autant, cela n’empêche pas LREM de présenter un candidat, Thomas Cazenave, contre le maire sortant, Nicolas Florian, le successeur d’Alain Juppé. La réalité d’En Marche est là: beaucoup de flou au centre, un désordre politique affiché, sinon assumé. Et, dans tous les cas, une volonté présidentielle qui s’imposera quoi qu’il arrive. 

 

Si au niveau national, la seule évidence électorale est encore Emmanuel Macron, au niveau local la désignation est davantage ambiguë. Certaines villes restent fermement positionnées dans un clivage à droite comme Reims, Saint-Etienne ou Caen selon un sondage Ifop. Comment LREM va-t-elle pouvoir conquérir une majorité de villes françaises ?

Nous assistons depuis quelque temps à la « chiraquisation » d’Emmanuel Macron. Le président a tiré les leçons de la crise des Gilets Jaunes: d’une part celle-ci a été en fait une aubaine pour lui, Pour s’en sortir, il a distribué 25 milliards; ils ont donné un peu d’oxygène à l’économie française sinon asphyxiée par l’application stricte des critères de Maastricht; d’autre part, ayant survécu politiquement à cette énorme secousse, débarrassé de LR, le président de la République au fond ne décidera plus de rien avant la prochaine élection présidentielle. Il va faire de plus en plus de communication. Et l’on peut parier que les élections municipales seront l’occasion d’une réécriture destinée à alimenter l’histoire officielle du régime macronien. On l’a bien vu lors des élections européennes où, en soi, le résultat de LREM n’est pas glorieux. Pourtant, la deuxième place obtenue a été transformée en victoire par les médias et les représentants d’Emmanuel Macron. Il va falloir suivre la stratégie des prochains mois de près: il est très probable que le président donnera pour instruction de ménager LR dans des endroits où LREM ne peut pas gagner. Partout ailleurs, dans les grandes et moyennes villes, le parti poussera son avantage jusqu’au bout. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 09/09/2019 - 16:42
Après l'homo sapiens,
l'homme macronien, homo macroniens inconsistant dans les campagnes ( hors des villes), mais dont le seul souci est la campagne ( pour être "élu")