En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 8 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 12 heures 2 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 12 heures 57 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 13 heures 42 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 14 heures 40 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 16 heures 56 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 8 heures 23 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 9 heures 2 sec
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 12 heures 24 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 18 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 13 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 15 heures 3 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 18 heures 9 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 20 heures 2 min
© CHRIS J RATCLIFFE / AFP
© CHRIS J RATCLIFFE / AFP
Utile ?

Levées de dette records pour la France : et la seule question qui vaille... n’est pas celle que vous croyez

Publié le 07 septembre 2019
Jeudi, la France a emprunté à long terme un montant de 10,139 milliards d’euros, avec un taux négatif historique pour la dette à 10 ans. Un double record.
Jézabel Couppey-Soubeyran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jézabel Couppey-Soubeyran est maître de conférences en économie à l'université Paris I, où elle dirige le Master 2 Professionnel "Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité". Elle est l'auteure de Blablabanque. Le discours...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi, la France a emprunté à long terme un montant de 10,139 milliards d’euros, avec un taux négatif historique pour la dette à 10 ans. Un double record.

Atlantico : Une journée exceptionnelle a eu lieu jeudi dans l’histoire des levées de dette française. Deux records ont été battus : la France a emprunté à long terme un montant de 10,139 milliards d’euros, avec un taux négatif historique pour la dette à 10 ans.  Comment l’expliquer ?

Jézabel Couppey-Soubeyran : Ce qui peut surprendre, ce sont les montants d’emprunt, assez importants, qui s’expliquent par le niveau des taux d’intérêt et par le fait qu’aux échéances concernées, les taux sont négatifs. C’est plutôt bien pour les Etats qui bénéficient de taux très bas, de taux négatifs, de saisir l’opportunité d’emprunts qui sont contractés et qui donneront lieu à des remboursements à la somme empruntée.

Cela peut être intéressant de lever ces sommes pour parvenir à racheter certaines dettes plus anciennes contractées à des taux plus élevés. Il faut certes que les porteurs de ces dettes acceptent de les vendre, qu’ils soient vendeurs de ces emprunts plus rémunérateurs sur le marché secondaire. Evidemment ces emprunts peuvent valoir un peu cher sur le marché secondaire. Il y a une vingtaine d’années, les taux étaient sensiblement plus élevés : il n’est pas évident que les porteurs de ces titres veuillent facilement s’en dessaisir. Mais théoriquement cela peut-être l’occasion d’alléger la charge de la dette en rachetant des emprunts contractés à des taux plus élevés.

La charge de la dette s’allège donc du fait des taux négatifs, donc c’est une bonne chose. Cela permet d’envisager plus sereinement des investissements publics dont on a grandement besoin. Il faut néanmoins savoir ce que l’Etat français envisage faire de ces sommes.

Comment évaluer la pertinence de ces emprunts ? Finalement, la seule question qui vaille n'est-elle pas : sont-ils légitimes ?

On est dans une période où les taux sont tels que c’est tout à fait opportun de réaliser des investissements publics. On a besoin de ces investissements publics pour soutenir la croissance à long terme. On a besoin d’investissements publics dans le domaine de la transition énergétique, dans le domaine de l’éducation, dans le domaine de la santé : ce sont des domaines majeurs pour soutenir la croissance de long terme. Il est donc opportun d’impulser des actions budgétaires, de mener une politique budgétaire beaucoup plus active.

Si la politique monétaire de gestion de crise dans la zone euro n’a pas eu tous les effets qu’on attendait, c’est précisément parce qu’elle n’a pas été suffisamment combiné à des politiques budgétaires actives.

On a voulu suivre l’austérité allemande et puis on s’est arc-bouté sur les critères de finance publique qui avaient été définis dans le cadre du traité de Maastricht. Alors que quand on veut définir une politique de relance, on ne peut pas tout faire reposer sur la relance monétaire, surtout en zone euro, où la politique monétaire accommodante est menée pour la moyenne de la zone. Si l’on veut ajuster les cycles conjoncturels de chaque pays, il faut des politiques budgétaires nationales combinées à la politique monétaire. Il n’y a pas eu suffisamment cet effort-là. Il est tout à fait opportun d’engager des actions budgétaires.

Après il faut qu’il y ait suffisamment de coordinations. Il serait bien par exemple que l’Allemagne joue le jeu aussi, que l’Allemagne s’engage davantage dans l’action budgétaire, que l’Allemagne s’engage davantage dans les investissements publics. Il faut que l’Allemagne soutienne sa demande publique et privée. C’est important pour la croissance de la zone euro. Je pense à une croissance de long terme, plus inclusive que celle qu’on a connue avant la crise de 2008 : une croissance qui repose sur des investissements dans domaines majeurs, dans la transition écologique, dans l’éducation, dans la santé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 08/09/2019 - 11:18
Chic! On va pouvoir se
gaver de homards bretons.
Benvoyons
- 08/09/2019 - 10:29
On a voulu suivre l’austérité allemande et puis on s’est
arc-bouté sur les critères de finance publique qui avaient été définis dans le cadre du traité de Maastricht.
Faut tout de même oser écrire une telle connerie. En effet la France depuis plus de 40ans s'est endettée allègrement sans tenir compte d'aucun critère & encore moins après avoir ratifié Maastricht&.:)::) Même en étant la première en prélèvement sur son Pays aujourd'hui elle emprunte sans vergogne & sans réforme interne pour converger vers le traité de Maastricht. Dettes France: 2300Mds€ + les Hors Bilans de 6400Mds€, rien qu'en voulant appliquer Maastricht :)::) Alors sans Maastricht nous en serions à 15000Mds€ :)::)

Alors qu'un maître de conférences en économie à l'université Paris I, puisse écrire ça, donne franchement, le niveau de la formation en économie en France.
hoche38
- 08/09/2019 - 05:55
Faut-il rire ou pleurer?
Poser la question: "ces emprunts sont-ils légitimes?" a quelque chose de comique pour un régime, depuis des décennies incapable d'équilibrer ses dépenses par des ressources propres, et dont la survie ne tient plus qu'à l'accumulation de nouveaux emprunts.