En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 6 heures 20 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 10 heures 54 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 6 heures 50 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 9 heures 57 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 10 heures 39 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 2 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 9 heures
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Périmètre d'action

Villani / Griveaux : effet whaouh ou pas, que peuvent vraiment faire les maires de métropoles mondialisées ?

Publié le 05 septembre 2019
A l’occasion de sa déclaration de candidature pour la mairie de Paris ce mercredi, le mathématicien dissident de LREM Cédric Villani évoquait une ambition majeure, en matière de rayonnement de la capitale comme d’écologie ou de justice sociale.
Robin Rivaton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l’occasion de sa déclaration de candidature pour la mairie de Paris ce mercredi, le mathématicien dissident de LREM Cédric Villani évoquait une ambition majeure, en matière de rayonnement de la capitale comme d’écologie ou de justice sociale.

Atlantico.fr : Alors que Cédric Villani a annoncé sa candidature pour la mairie de Paris, se pose la question du périmètre d'action et du pouvoir du maire dans les grandes métropoles qui ont vécu, avec la mondialisation, des changements profonds. Quels sont les pouvoirs du maire d'une grande métropole aujourd'hui, notamment en France ? 

Robin Rivaton : Les maires des grandes métropoles ont des pouvoirs relativement similaires, le plus important d’entre eux étant la maîtrise de l’urbanisme, à la fois du bâti et des réseaux de transport qui le traversent. Ils gèrent également les services publics de proximité, ramassage des déchets, éducation primaire et secondaire, équipements sportifs et culturels, la police et la sécurité incendie, etc… Ils sont souvent dépourvus de pouvoirs fiscaux ou règlementaires qui sont exercés par les Etats fédérés ou l’Etat central. La métropolisation ayant créé depuis une vingtaine d’années un flux entrant très puissant pour ces territoires, l’enjeu est bien souvent l’amélioration de la qualité de vie.

Le phénomène de concentration de population, d'emplois, de richesse et de fonctions de pouvoirs qu'est la métropolisation pose des problèmes de politiques publiques. Les inégalités territoriales entre les centre-villes et les banlieues sont parfois synonymes de tensions sociales ou politiques, la concentration des populations peut engendre des problèmes de pollution ou d'insécurité. Le maire d'une métropole peut-il agir pour réduire ces effets, au-delà de la gestion du quotidien ? Dans quelle mesure d'ailleurs l'égalité des territoires doit-il être un objectif d'urbanisation ?

Il y a dans la plupart des métropoles une déconnexion entre l’aire urbaine et les collectivités territoriales, la première dépassant souvent les secondes. Ceci exacerbe la spécialisation de l’espace qui peut se transformer en un véritable égoïsme territorial ou en tout cas inhibe fortement les tentatives de redistribution et de partage de la richesse créée. Il est tentant pour les dirigeants des espaces centraux qui bénéficient de la meilleure connexion en transports et de la concentration de l’activité économique de vouloir repousser les problèmes sur leurs franges, que ce soit la question des personnes sans logement, immigrées ou dépendantes. Un sujet actuel est la politique de transports qui vient mêler considérations morales et modes de vie. Le taux d’équipement en voiture chez les habitants des centres-villes a fortement baissé alors que les externalités négatives de celle-ci sont de plus en plus critiquées (pollution, bruit, accidents…). Ceux-ci estiment que la voiture doit être plus fortement taxée et la circulation restreinte. Evidemment, cela se fera au détriment des habitants situés en périphérie qui dépendent souvent de ce moyen de transport.

A propos du développement économique de son territoire, le maire d'une métropole a-t-il les moyens de faire autre chose que de l'attractivité "marketing" ? Dans le cas où il réussit, n'aggrave-t-il pas les problèmes politiques posés la métropolisation ?

Les maires des métropoles, de toutes tailles, qu’elles soient régionales comme Bordeaux ou Lyon ou mondiales comme Paris, ont largement bénéficié d’une attractivité naturelle de leurs territoires ces dernières décennies. Ils n’ont bien souvent eu qu’à accompagner ce mouvement. La compétition s’est néanmoins élargie à de nouveaux territoires, en Asie, ou avec des villes plus petites mais profitant d’une législation nationale très favorable (Dublin, Lisbonne). Les politiques d’attractivité sont donc nécessaires pour capter les flux touristiques, de talents, de personnes fortunées et en dernier ressort d’investissement internationaux. Le marketing n’est utile que s’il sert à mettre en lumière une réelle politique favorable que ce soit sur la propreté, la sécurité, la signalétique en langue étrangère ou des atouts tangibles en matière de climat ou de vie nocturne. Evidemment, dans un univers où la construction de logements neufs est insuffisante, ces politiques d’attractivité se traduisent souvent par un remplacement d’une population par une autre. C’est ce qu’on a documenté ces dernières années avec la location courte durée dans les centres-villes touristiques qui a réduit l’offre locative pour les résidents permanents.

Est-ce qu'il vous semble que le maire de Paris peut aujourd'hui agir suffisamment dans le cadre métropolitain ou que son périmètre reste réduit à la ville intra muros ? 

Malheureusement la réforme du Grand Paris est incomplète. Nous investissons des dizaines de milliards dans un réseau de transports permettant de relier le centre à sa couronne et les territoires de la couronne entre eux et nous n’en tirerons pas les pleins effets parce que la réforme institutionnelle a été arrêtée au milieu du gué. Le premier chantier du futur maire de Paris sera avant tout de plaider pour cette réforme institutionnelle. Sinon il ne sera jamais que l’équivalent du maire de Manhattan (1,6 million d’habitants) mais jamais celui de New-York (9 millions d’habitants).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tatouzou
- 05/09/2019 - 16:18
Quid du partage entre ville-centre et métropole?
La réforme de l'organisation territoriale a transféré aux métropoles des compétences essentielles, urbanisme, transports publics, voirie.

Les conseillers métropolitains sont élus au suffrage universel, en même temps que les conseillers municipaux, sur des listes communes.

Mais le périmètre des métropoles est plus vaste que celui de la ville centre.
Il pourra donc y avoir des majorités politiques différentes entre ville centre et métropole, et aussi des rivalités de personnes, ce qui compliquera la gouvernance.

Ce fait est peu connu du public et rarement expliqué dans les médias : aujourd'hui, c'est le maire de la ville centre qui a la visibilité médiatique, mais demain il n'aura plus que des pouvoirs réduits.

Il sera intéressant de voir comment tout ça va se mettre en place.
Déjà il semble y avoir des remoux sur ce point à Lille, Lyon ou Nice.