En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

02.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

03.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

04.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 8 min 1 sec
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 32 min 36 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 38 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 14 heures 54 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 16 heures 24 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 21 heures 22 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 21 heures 59 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 25 min 55 sec
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 35 min 45 sec
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 43 min 37 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 14 heures 42 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 15 heures 42 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 20 heures 49 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 21 heures 27 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 21 heures 57 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 22 heures 20 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Bonne candidate ?

Sylvie Goulard, commissaire française à Bruxelles ou commissaire européenne ?

Publié le 02 septembre 2019
Emmanuel Macron a choisi Sylvie Goulard pour devenir la prochaine commissaire européenne venue de l'Hexagone. Son implication dans une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen a finalement été close. Elle pourrait avoir à s'expliquer sur son activité pour un think tank américain.
Guillaume Labbez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Labbez, après avoir été conseiller ministériel préside l’agence de conseil en conseil en communication et analyse politique CommStrat.fr . Il est également Maître de Conférences et directeur pédagogique à Sciences Po
Voir la bio
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a choisi Sylvie Goulard pour devenir la prochaine commissaire européenne venue de l'Hexagone. Son implication dans une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen a finalement été close. Elle pourrait avoir à s'expliquer sur son activité pour un think tank américain.

Atlantico.fr : Sylvie Goulard vous semble-t-elle la bonne candidate pour créer un contre-poids à la présidence allemande ?

Guillaume Labbez : Germanophile, Sylvie Goulard, parle parfaitement Allemand et a des relations étroites avec ce pays. C’est elle qui, durant la campagne présidentielle de 2017 en ouvrant son carnet d’adresse à Emmanuel Macron, a organisé sa rencontre avec la Chancelière Angela Merkel. De plus, lors de son passage éclair au Ministère des armées son homologue allemand n’était autre que Ursula Von der Leyen. Les deux femmes se connaissent donc, et pourraient former une alliance intéressante avec un travail de concert facilité. Sylvie Goulard, parfaitement en ligne avec les aspirations du président français sur les questions européennes, pourrait ainsi jouer un rôle intéressant dans une Europe en mouvement et où le couple franco-allemand semble une nouvelle fois se réinventer.

Les Arvernes : Elle n'est absolument pas la bonne candidate pour créer un contre-poids à la présidence allemande mais il n'est pas non plus question de faire contre-poids à l'Allemagne. En effet, Emmanuel Macron ayant mis le couple franco-allemand au centre de la présidence européenne, nul n'a l'intention de faire contre-poids. 

Si la volonté française était de faire contre-poids à l'Allemagne, il faudrait commencer par réformer l'économie française. La puissance de l'Allemagne au  sein de l'Union Européenne tient avant tout de la faiblesse française en matière d'économie. En outre, depuis une trentaine d'années la France souffre d'une incapacité chronique à réformer son économie, or Emmanuel Macron n'a rien fait pour mettre un terme à cette situation.

D'autre part, si on s'attache uniquement aux individus : Sylvie Goulard est l'une des représentantes les plus évidentes du courant de la germanophilie en France. Selon elle, l'Allemagne est un pays formidable, les allemands un peuple formidable. Plus on s'approche du modèle allemand, mieux l'on se porte.

Ainsi, et pour ces trois raisons, Sylvie Goulard est tout sauf la bonne candidate pour faire contre-poids à l'Allemagne au sein de l'Union Européenne.

Sylvie Goulard a du démissionner du Ministère des Armées en raison de soupçons dans l’affaire des assistants parlementaires du Parlement Européen, cela pourrait-il être un obstacle à sa nomination ?

Guillaume Labbez : On ne lui a pas demandé de démissionner, elle l’a fait parce qu’elle pensait profondément qu’il fallait faire preuve d’exemplarité et ne pas entraîner le Gouvernement dans une kabbale médiatique qui aurait pu alors naître. Par cette démission, elle a forcé François Bayrou et Marielle de Sarnez à la suivre, ce qui lui vaut encore des inimités dans le Modem. L’enquête n’est pas terminée, mais cela fait maintenant plus de deux ans, et elle n’a plus été inquiétée depuis. Cependant, il est vrai que les députés européens sont traditionnellement plus regardant sur la question qu’on ne l’est en France. De plus, le choix d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission a été validée à une courte majorité, ce qui pourrait amener le Parlement européen à exercer son droit de veto sur certaines commissaires pour réaffirmer son pouvoir.

Les Arvernes : L'affaire des assistants parlementaires du Parlement européen pourrait être un obstacle à la nomination de Mme Goulard, mais pas nécessairement de la façon dont vous l'entendez. Ce qui est certain c'est que le Parlement européen a pour habitude de retoquer certains candidats à la fonction de commissaire, c'est systématique. Or, à  l'heure actuelle le Parlement est plus divisé que jamais, plus instable que jamais à la suite de la nomination d'Ursula von der Leyen à la présidence de la commission.  De ce fait, et dans la mesure où il pourrait s'avérer plus furieux que d'habitude, pour s'assurer que la nomination du candidat soit acceptée, il faudrait que celui-ci soit exemplaire. Or, Sylvie Goulard selon les standards du Parlement européen n'est pas exemplaire. En outre, beaucoup de pays d'Europe du Nord n'ont pas le même rapport à l’honnêteté que la France et par conséquent, l'affaire des assistants parlementaires, pourrait être un prétexte pour retoquer sa candidature. De plus, l'ancienne ministre n'a pas démissionné que pour cette seule affaire. Le fait qu'elle ait touché de l'argent d'un think tank américain assez obscure jette également un doute sur la réalité de son engagement européen. Ses liens avec les Etats-Unis peuvent semer le doute.

Elle est également accusée d’avoir été rémunérée par un think tank américain durant son mandat de parlementaire européen, comment cela sera-t-il perçu ?

Guillaume Labbez : Il faut d’abord rappeler que cela n’a rien d’illégal, et que toutes les sommes ont été déclarées en toute transparence. Il faut bien comprendre que les usages du Parlement européen sont différents des nôtres. Les institutions européennes ont fait le jeu de la transparence bien plus tôt que nous, neutralisant de nombreuses paranoïas. Cette transparence a permis de lever beaucoup de tabous, là où la France est dans l’ère du soupçons. Les ménages, conférences rémunérées et notes d’analyses sont des pratiques courantes au Parlement européen, cette « affaire » a été sortie dans le seul but de la déstabiliser. Sylvie Goulard a été rémunéré par un think tank financé par un milliardaire américain certes, mais pour sa collaboration dans un groupe de travail sur l’Europe, constitué uniquement de personnalités européennes, parmi lesquels : Gerhard Schröder, Tony Blair, Romano Prodi, Guy Verhofstadt, Jean Pisani-Ferry, mais aussi Pascal Lamy et Jacques Delors. L’Institut Berggruen est un think tank américain mais profondément pro-européen qui voit l’Europe comme un partenaire, une sœur, contrairement à l’Amérique de Donald Trump. 

Alors, si Sylvie Goulard réussi à dépasser ces obstacles et à être approuvée par le Parlement européen, pourrait-elle avoir accès à un portefeuille puissant ? 

Guillaume Labbez : Sylvie Goulard a accumulé au cours de sa carrière une grande expertise dans les dossiers économique et financier, notamment sur les questions de gouvernance de la zone euro et des services financiers, tant au niveau national comme communautaire. Cette pro-business, aux compétences techniques reconnues dans le milieu bruxellois et connaissant tous les rouages européens, pourrait s’aligner parfaitement avec les aspirations françaises de se voir attribuer à un portefeuille d’actions large sur des thématiques phares. Nombreux sont ceux voyant se dessiner les contours d’un portefeuille alliant les thèmes de réforme économique, de politique industrielle et de concurrence. La France souhait clairement jouer un rôle sur ces dossiers, et Sylvie Goulard pourrait être la clé de voûte essentielle lors des négociations au niveau européen, qui s’annoncent intenses.

Les Arvernes : Elle pourrait avoir accès à un portefeuille puissant mais c'est peu probable. Effectivement, les portefeuilles les plus importants à la commission soit ceux du commerce et de la concurrence, or dans la mesure où un candidat français a déjà hérité de la présidence de la Banque centrale européenne, il est peu probable que le Parlement européenne donne à la France un autre portefeuille économique important. De plus, ces portefeuilles sont généralement donnés à des commissaires qui étaient déjà en poste, ce qui n'est pas son cas. Si il y a parfois des exception, il est néanmoins bien plus probable qu'elle hérite d'un portefeuille d'importance moyenne. 

Enfin, si sa nomination est confirmée, Mme Goulard sera-t-elle un bon commissaire pour la France ? 

Les Arvernes : Jusqu'alors Emmanuel Macron avait déclaré à plusieurs reprises souhaiter que la France donne l'exemple et, ainsi, ne nomme pas de commissaire européen. De là-même on voit bien qu'il n'adhère pas à l'idée selon laquelle un commissaire est aussi un représentant de la France à l'Union européenne. La nomination de Mme Goulard intervient donc dans cette optique : c'est l'une des rares personnes en France à être réellement fédéraliste et qui estime que la France à vocation à se dissoudre dans l'Europe. Par conséquent, penser qu'elle pourrait envisager son mandat comme l'occasion de défendre son pays est une ineptie. Ce qui l'importe, c'est l'Union européenne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Escifer
- 02/09/2019 - 23:46
majuscules...
Si l'usage totalement incompétent des majuscules fait de ce papier, comme de beaucoup d'autres d'Atlantico, une horreur typographique (souvent doublée dans d'autres cas d'un désastre orthographique), en tout cas, ce qui est rapporté montre bien qu'il y a un mot qui mérite bien dans ce pays victime de lui-même une majuscule d'honneur, c'est Collaboration, voire Kollaboration...
Gpo
- 02/09/2019 - 12:21
Justice aux ordres??
dossier étouffé par Belloubet car silence radio sur bayrou de sarnez, alors que corinne lepage a dénoncé ces conflits en 2014?? Et mercier ??et Leroux??
Comment croire à la politique quand on constate ces petits arrangements...?? Beurk