En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Accusations
Jean-Luc Mélenchon dénonce les pratiques de Quotidien devant le tribunal
il y a 2 heures 24 min
light > Culture
Bonheur des fans
Un nouvel album posthume de Johnny Hallyday va sortir le 25 octobre
il y a 3 heures 8 min
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 4 heures 15 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 5 heures 53 min
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 6 heures 27 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 11 heures 30 min
light > Culture
Principe de précaution
Les Journées du patrimoine menacées par la mobilisation des Gilets jaunes
il y a 2 heures 50 min
pépites > France
Sécurité
Manifestation des Gilets jaunes : dispositif sécuritaire renforcé à Paris ce samedi 21 septembre
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 5 heures 33 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 6 heures 8 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 6 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 8 heures 31 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 11 heures 27 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 11 heures 46 min
© Alastair Pike / AFP
© Alastair Pike / AFP
Engrenage

L'euthanasie en cours des banquiers sauvera-t-elle tous les autres ?

Publié le 02 septembre 2019
Jean-Paul Betbeze revient sur les difficultés rencontrées par les banquiers à travers la planète.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze revient sur les difficultés rencontrées par les banquiers à travers la planète.

D’abord les faits : l’euthanasie des banquiers avance dans le monde, aux États-Unis les meilleurs ont résisté (mais ce n’est pas fini), c’est surtout au tour de la zone euro désormais. A croire qu’affaiblir les banques commerciales est un objectif des responsables des banques centrales, encore un peu pour Jerome Powell aux États-Unis (Fed) et surtout pour Mario Draghi en zone euro (BCE) ! Un objectif mieux atteint, d’ailleurs, que leurs 2% d’inflation ! Les bourses l’ont vu. Aux États-Unis, pays désormais béni pour beaucoup, l’action Goldman Sachs passe de 179 dollars en 2009 à 203, Bank of America de 17 à 27, JP Morgan de 34 à 109 et Wells Fargo de 28 à 46.En zone euro par contre, c’est le massacre : une action Deutsche Bank cote 7 euros contre 48 en 2009, BNP 41 contre 51, Société Générale 23 contre 51, BBVA 4 contre 12 et Santander 3 contre 12. Ne parlons pas d’UniCredit, la première banque italienne, à 10 contre 262.

Engrenage ensuite : moins de profits bancaires aujourd’hui, ce serait moins de financements demain ? C’est en tout cas ce que craint l’agence de notation Moody’s. Elle vient de constater cette dégradation des rentabilités bancaires le 27 août, en abaissant les notes de  Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan, Bank of America et Citigroup, comme des françaises BNP Paribas et Société Générale, des britanniques HSBC et Barclays, de l'allemande Deutsche Bank, des suisses UBS et Crédit Suisse, de la japonaise Nomura  et de la canadienne RBC. Quel tableau de chasse ! Les raisons abondent derrière cette rafale : moins de croissance dans les 12 à 18 mois, taux plus bas, courbe des taux plus basse, voire inversée. Courbe plus basse : les taux publics à deux ans sont à -0,88% à 2 ans et à -0,44% à 10 ans en France. Courbe inversée : 1,5% à 2 ans et1,45% à 10 ans aux États-Unis. Dans ce contexte, les banques très exposées aux activités de marché : 81% des revenus chez Goldman Sachs ou 51% chez Nomura, sont malheureusement aux premières loges. Et avec des notes plus basses, leur propre financement sera plus cher dans un monde plus inquiet, donc elles vont réduire les effectifs et les activités : c’est l’engrenage.

Mais les banques de la zone euro, moins tributaires des marchés, 20% de leurs revenus pour la Soc Gen ou 11% pour BNP Paribas éviteront-elles le couperet ? Non. Moody’s les dégrade aussi, au motif cette fois des effets de la politique de la BCE sur leurs marges bancaires classiques sur les crédits. Le 26 septembre en effet, elle va baisser (sans doute) à -0,6% la rémunération des dépôts des banques, pour, dira-t-elle, les forcer à prêter plus et moins cher. Et Christine Lagarde vient de s’inscrire dans cette ligne. Mais les déposants ne l’entendent pas de cette oreille ! Ils déposent plus en compte courant (+7,6% sur un an en juin) tandis que les banques augmentent plus lentement leurs prêts (+3,1%). Leurs crédits sont alors encore moins bien payés et à plus long terme, notamment au logement, financés par des ressources plus liquides, donc plus instables, et qui leur coûtent ! Elles rêvent alors de facturer les dépôts, mais attention à la réaction des clients (et l’Allemagne songe à l’interdire). Donc elles prêtent à plus long terme et moins cher au logement, avec plus de risque donc, et aux entreprises qui acceptent des taux supérieurs, donc plus risquées. En face, les entreprises de qualité ne vont plus en bourse pour se financer (c’est cher et risqué, avec ces « actionnaires activistes » agités), moins chercher des crédits bancaires (92% du PIB de la zone euro contre 97% en 2015) et plus sur le marché obligataire (22% du PIB de la zone euro).

Mais pourquoi donc vouloir la mort des banques en zone euro ? Evidemment, les banquiers centraux de la zone euro ne diront jamais que tel est leur objectif : ils ne veulent pas la mort de toutes, seulement des moins efficaces et des réseaux trop chers. Ils veulent des banques avec des coûts plus faibles, ce qui permettra aux taux bancaires d’être plus bas, donc une croissance plus forte par le crédit moins cher à la consommation et à l’investissement. Mais toutes les banques ne le pourront pas. Et les banquiers centraux veulent aussi des banques plus réactives, qui transmettent plus vite à leurs clients leurs hausses ou baisses de taux. Ils avoueront alors, en zone euro, qu’ils sont jaloux du système américain, où les marchés financiers assurent deux tiers du financement de l’économie et un tiers les banques, alors que c’est le symétrique en zone euro : 2/3 de banque, 1/3 de marché. Augmenter la part des marchés dans le financement de l’économie européenne améliorerait donc le canal de transmission de la politique monétaire de la BCE. Il serait moins cher et plus rapide. Mais nos banquiers ne diront pas non plus que ce système de financement par marché est plus exigeant en rentabilité et en réactivité, notamment économique et sociale : le financement bancaire amortit les à-coups et est bien plus patient que les marchés !

Fait nouveau dans cette « stratégie draghienne », quand faiblit la position de Mario Draghilui-même, avec la proximité de son départ, et surtout pour atténuer un risque de continuation par Christine Lagarde, l’opposition va monter. On ne parlera pas directement des difficultés des banques allemandes, mais le patron de la Buba (Jens Weidmann) et Sabine Lautenschläger (en charge des banques au Comité exécutif) feront entendre leurs réticences vis-à-vis des limites et des effets pervers de cette politique. Les banques françaises râlent en silence des carcans qu’elles subissent (plus de fonds propres réglementaires). D’autres, espagnoles ou italiennes, pourront oser s’exprimer.

« L'euthanasie des banquiers » est une sélection non pas « naturelle », mais accélérée, de la profession, notamment en zone euro. Les banquiers centraux veulent nous aider, avec moins de banquiers mais meilleurs, mais ce serait mieux de dire ce que ceci implique de notre part. Plus de profit des entreprises ? Sans doute. Plus de flexibilité des salariés ? Sûrement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires