En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 11 heures 39 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 15 heures 52 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 20 heures 7 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 17 heures 26 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 19 heures 30 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 19 heures 38 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 20 heures 12 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 5 heures
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
80e anniversaire du déclenchement de la seconde guerre mondiale

Les démocraties occidentales face à des ennemis moins brutaux mais beaucoup plus pernicieux

Publié le 01 septembre 2019
Il y a 80 ans jour pour jour, l’invasion de la Pologne par les Nazis déclenchait la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, les formes de l'inimitié ont changé.
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a 80 ans jour pour jour, l’invasion de la Pologne par les Nazis déclenchait la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, les formes de l'inimitié ont changé.

Atlantico : Le 1er septembre 1939, il y a exactement quatre-vingt ans, l'Allemagne nazie envahissait la Pologne. Deux jours plus tard, les Alliés déclaraient la guerre à l'Allemagne. Dans les conflits actuels, quelle que soit leur nature, est-il encore possible de distinguer si précisément les camps ?

Yves Michaud : L’invasion de la Pologne suit immédiatement la signature du pacte germano-soviétique en août 1939 et réalise les plans impérialistes (« l’espace vital ») de l’Allemagne et de l’Union soviétique. Le 17 septembre, ce seront les armées soviétiques qui attaqueront la Pologne à front renversé. Rappelons que l’annexion (Anschluss) de l’Autriche a eu lieu en mars 1938, suivie de l’invasion et du démembrement de la Tchécoslovaquie.

Les lignes de partage sont claires: elles opposent les anciennes puissances victorieuses de 1918 à  l’Allemagne rejointe contre toute attente par l’Union soviétique. Pour l’Allemagne il s’agit de détruire toute l’organisation mise en place en Europe par le traité de Versailles et, bien au-delà, de faire triompher le Grand Reich, l’Empire allemand.

Rappelons quand même que la Pologne n’a de toute manière jamais eu une existence garantie. Sans frontières, n’ayant d’unité que linguistique et religieuse, elle n’a cessé d’être dépecée, de ré-émerger, de disparaître pour renaître et ni l’Allemagne ni la Russie ne considèrent qu’elle a le droit d’exister – c’est probablement toujours ce que pensent Allemands et Russes aujourd’hui d’ailleurs...

Rétrospectivement les choses nous apparaissent claires car les trois puissances fascistes, Allemagne, URSS, Italie – se retrouvent dans le même camp. De même les démocraties sont solidaires dans l’autre camp – même si elles ne feront rien pour la Pologne (franchement on se demande ce qu’elles auraient pu faire!). Avec un regard plus large, on doit plutôt penser qu’on a affaire à la suite des bouleversements révolutionnaires puis napoléoniens et de la remise en ordre fragile de l’Europe après le Traité de Vienne de 1815. Cette remise en ordre a été constamment ébranlée par la crise des nationalités mais elle a tenu vaille que vaille jusqu’à la Première guerre mondiale.

A beaucoup d’égards, nous ne sommes guère plus avancés : la situation européenne a paru claire jusqu’à la chute du mur de Berlin en novembre 1989 pendant que se déroulait la Perestroïka en URSS. Au moins, il y avait « eux » et « nous ». Ensuite nous avons vécu une période d’euphorie et de fin de l’histoire (Fukuyama) où tout le monde « il était beau, tout le monde il était gentil ». L’empire du Bien, c’est-à-dire de la paix cosmopolitique perpétuelle, était advenu . Et puis, pas de chances, toutes les ambiguïtés sont réapparues et on ne sait plus trop qui est ami, qui est ennemi – et pas seulement en Europe. Macron s’en prend au Brésil, reconnaît les opposants à Maduro au Venezuela, diabolise la Hongrie, insulte  les populistes italiens et subitement veut faire ami-ami avec Poutine. Si ce n’est pas de la confusion mentale, je ne sais pas ce que c’est.

Ennemis intérieurs sans structure (c'est le cas du terrorisme islamique) ou boucs émissaires dont on fait usage (les grandes entreprises du numérique qui ne payent pas leur impôts) : qui sont aujourd'hui nos ennemis idéologiques ?

Franchement la notion d’ennemi idéologique ne me semble pas opérationnelle. C’est une manière de meubler les chroniques. En tout cas, les gens de ma génération devraient être vaccinés.

Il y a, en revanche, des ennemis tout court -  l’intégrisme wahhabite sunnite, l’impérialisme politico-commercial américain (oui, je range désormais Trump parmi nos ennemis), les mafias qui alimentent les flux migratoires et gèrent les trafics de drogue et d’êtres humains.

Et puis il y a les risques et ce sont choses bien différentes. Les Gafas ne sont pas nos ennemis – en ce cas, il faudrait dire aussi qu’on les adore vue la manière dont on achète leurs produits à tour de bras - : ce sont les risques des conglomérats technologiques et les risques de la technologie. Les grandes firmes ne sont pas des ennemis mais elles font aussi courir des risques écologiques (avec notre entière complicité de vélocipédistes qui prennent l’avion). La Chine, pas plus que l’Inde ne sont des ennemis mais des risques démographiques, technologiques, écologiques.

Des ennemis, il faut se protéger. La guerre est à l’horizon du rapport et il ne faut pas se le cacher.

Pour les risques, il faut calculer, inventer des solutions, éviter les traquenards, voir plus loin.

Dès lors, les notions d'amitié et d'inimité politiques et diplomatiques ont-elles encore un sens ? Quelles nouvelles formes ont pris ces concepts qui pourraient expliquer que l'on ait parfois l'impression d'être en période de guerre alors même que c'est la paix qui domine les relations internationales actuelles ?

Ce sentiment d’être en guerre et en paix à la fois me semble résulter d’une double désorientation.

L’une concerne le basculement technique complet que nous connaissons depuis les années 2000/2005. Les Gafas incarnent ce basculement avec ce qu’il a de positif et de négatif. Nos relations à la plupart des aspects de la vie sont complètement changées, que ce soit savoir, éducation communication, vérité, identité, sexe, reproduction, argent, culture. Excusez-moi de me citer mais j’ai essayé de faire une première approche de ces basculements en un « abécédaire » de vint-six rubriques, Narcisse et ses avatars, publié en 2014 chez Grasset. Nous n’avons, qui plus est, encore rien vu. Il faut sur ces points se documenter, réfléchir, construire de nouveaux concepts et une nouvelle vision du monde.

La seconde désorientation est plus simple : elle tient à la superbe « gueule de bois » que nous tenons depuis que les illusions des années 1990-2000 se sont dissipées. Rappelez-vous les monceaux de théories ineptes d’alors sur la démocratie universelle, le droit cosmopolitique, la justice internationale, les ONG et la société civile internationale, la paix perpétuelle sous la surveillance des Cours internationales, les sommets de gouvernance à la G7, G8, G je ne sais combien, où des politiciens rigolards et sexys s’entendaient sur l’avenir radieux de l’humanité. Et puis on est revenu à avant l’équilibre de la terreur : au monde de la Real Politik. Il y a une pluralité d’acteurs politiques et ils agissent selon leurs intérêts et selon ce qu’ils comprennent du monde - souvent pas grand-chose. Et donc il faut faire preuve d’empirisme et de réalisme. Ce n’est ni tout blanc ni tout noir (je fais me faire accuser de la pire infamie par des décoloniaux racisés, c’est sûr!). Bref, nous ne savons plus où nous en sommes parce que nos clichés sont morts et que nous sommes encore trop paresseux pour recommencer à réfléchir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 01/09/2019 - 17:00
Raccouci de biais de gauche
Allemagne Italie et URSS, ne sont pas 3 pays fascistes en 39. Un seul l'est l'Italie.
Les deux monstres associés sont le nazisme et le communisme, qui n'ont pas besoin du qualificatif de fascisme pour être qualifiés à leurs justes valeurs.
hoche38
- 01/09/2019 - 13:17
Merci Yves Michaud.
Il y a comme cela des jours où on se sens moins seul.