En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

02.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

03.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

04.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

05.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

06.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Le séisme DSK

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Spectateurs virtuels
Denver Broncos : les personnages de South Park s'invitent au stade pour les matches de NFL
il y a 12 heures 20 min
pépites > Défense
Chemin de la paix...
L'Arménie saisit d'urgence la Cour européenne des droits de l'homme après les tensions militaires avec l'Azerbaïdjan
il y a 14 heures 1 min
pépites > Economie
Outils de lutte contre la crise et face à la pandémie
Le gouvernement présente son projet de budget 2021
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contes et légendes" de Joël Pommerat : Pommerat au firmament

il y a 17 heures 31 min
Alimentation
Plus de la moitié des produits végétariens étudiés par une association contiennent de l’eau comme ingrédient principal
il y a 18 heures 9 min
pépites > Religion
Séparatisme
Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Economie
Nécessité d'un compromis

Sécurité sanitaire et emploi : les difficultés du "en même temps"

il y a 20 heures 2 min
pépite vidéo > Défense
Tensions
L'Arménie et l'Azerbaïdjan instaurent la loi martiale
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 20 heures 54 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 21 heures 36 min
light > Media
"En toute franchise"
Ségolène Royal va intervenir régulièrement sur le plateau de LCI dans le cadre d'un débat
il y a 12 heures 48 min
pépites > Politique
Candidature
Rachida Dati se confie dans la presse britannique sur son souhait de vouloir "gagner l'élection présidentielle de 2022"
il y a 14 heures 29 min
décryptage > France
Les entrepreneurs parlent aux Français

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Coronavirus

Impact du Covid-19 : vers un budget 2021 en apesanteur

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Société
Licence to kill

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

il y a 19 heures 42 min
Crise
La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée
il y a 20 heures 11 min
décryptage > International
Disraeli Scanner

Donald Trump : comment le populiste s’est mué en conservateur

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 21 heures 40 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Lettre ouverte

Michel Fize : "Votre réforme, Monsieur Blanquer, ne sert à rien"

Publié le 28 août 2019
Sociologue et écrivain, auteur de "L'école à la ramasse, la faillite de l'Education nationale", Michel Fize reproche à la réforme de Jean-Michel Blanquer de n'apporter aucune réponse satisfaisante aux problèmes de fond que travers l'école, dans une lettre ouverte adressée au ministre de l'Education nationale et de la jeunesse.
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sociologue et écrivain, auteur de "L'école à la ramasse, la faillite de l'Education nationale", Michel Fize reproche à la réforme de Jean-Michel Blanquer de n'apporter aucune réponse satisfaisante aux problèmes de fond que travers l'école, dans une lettre ouverte adressée au ministre de l'Education nationale et de la jeunesse.

               Monsieur le ministre,

       Votre réforme, qui suscite tant de remous, n’est pas franchement mauvaise comme il se dit souvent par préjugé : elle ne sert à rien ! Faut-il s’en étonner ? Vous le savez comme moi, en ce pays les réformes sont faites pour éviter d’aborder les problèmes de fond. Réformer pour ne rien changer, en somme !

         Le mal dont souffre notre école – que les plus audacieux nomment pudiquement « crise » - est profond. Ce mal appelle donc une réforme radicale. La vôtre, comme les précédentes, ne l’est pas. Oserai-je dire qu’elle est essoufflée avant même de s’installer ?

           Le mal est profond. Il y a le feu, en effet, à tous les étages et dans tous les compartiments de la maison que vous dirigez. D’abord des chefs d’établissement devenus chefs d’entreprises, mais sans les pouvoirs reconnus à ces derniers. Ensuite des enseignants qui, souffrant déjà de mal-formation, ont perdu au quotidien leur légitimité d’antan, sont réduits plus que jamais à n’être que des « distributeurs » de matières indigestes dans des salles de classe en ébullition ; des enseignants confrontés à des élèves qui s’ennuient (pour les plus dociles) ou se montrent agités (pour les plus actifs), des élèves qui ne voient plus le sens de leur présence en ce lieu autrefois temple du Savoir. Ensuite encore des niveaux scolaires en perdition, et d’abord dans les disciplines principales : dégringolade en maths, effondrement en français – dans toutes ses composantes : orthographe, grammaire, syntaxe, compréhension des mots. 

    Une situation longtemps cachée derrière la perfidie du slogan pseudo-scientifique du « niveau qui monte ». Enfin des parents d’élèves qui ne savent pas toujours à quoi ils servent mais que votre institution, monsieur le ministre, tient toujours en lisière, un personnel de santé insuffisant, des syndicats qui ont perdu leurs capacités d’antan : or, ici comme ailleurs, une institution a besoin de syndicats forts : il n’est pas de démocratie saine sans corps intermédiaires influents !

           Voilà le tableau rapidement brossé de ce que je nomme dans mon livre la « faillite de l’Education nationale » (1). 

         A l’heure où de grandes concertations avec les citoyens sont annoncées (pour la réforme des retraites), pourquoi ne lanceriez-vous pas des « Etats généraux de l’Education » avec ces mêmes citoyens ? N’est-il pas temps, en effet, de préparer la venue d’une autre école, moins compétitive et plus coopérative, moins uniformisante et plus personnalisante (dans ses pédagogies), moins excluante et, finalement, plus inclusive : une « école de la réussite pour tous ».

        C’est une réflexion au long cours (deux ans, pourquoi pas !) qu’il faut engager. En commençant par poser la question préalable : à quoi doit servir l’école du XXIe siècle ? Les autres questions suivront naturellement : comment sortir du système désuet primaire-secondaire-supérieur ? Comme évaluer vraiment les élèves : leurs connaissances, leurs compétences ? Passer à 40 % de contrôle continu au bac, c’est bien, 100 % c’est mieux, n’en déplaise aux conservateurs chagrins, de droite comme de gauche, attachés au totem pour eux inviolable qu’est le baccalauréat.

         Le projet est là, ambitieux, nécessaire, urgent. Il ne s’agit plus désormais de changer L’école mais de changer d’école.

              Merci, monsieur le ministre, d’avoir pris le temps de me lire… et peut-être de m’écouter.

                                Respectueusement                                           

                                       Michel Fize, sociologue, écrivain

 

  1. Auteur de L’école à la ramasse, la faillite de l’Education nationale (L’Archipel)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 30/08/2019 - 14:22
@Azka
Votre analyse sur l'Education Nationale est parfaitement vraie. Je ne reproche pas à la gauche d'être ce qu'elle est, sectaire et idéologue. Je reproche à la droite de s'excuser d'être à droite et de faire une politique de gauche quand elle est au pouvoir pour complaire aux journaleux de gauche qui font la pluie et le beau temps dans les médias depuis 40 ans (comme à L"EN). Et à défaut de faire directement une politique de gauche (avec parfois même des hommes de gauche, cf gouvernement de Sarkozy) d'approuver ou de ne pas remettre en question in fine les politiques initiées par la gauche, il n'y a qu'à voir l'attitude de la quasi totalité des hommes de droite face au mariage pour tous , la PMA et la GPA, c'est une caricature tellement c'est gros......
Depuis 40 ans, la droite a honte de l'être par peur des médias et nous coulons à cause de cela.
Si Sarkozy avait fait une vraie politique de droite , il aurait été réélu et nous n'aurions pas eu à nous taper 5 ans de Hollande et 10 ans de Macron (car les médias gauchistes et Macron manoeuvreront de la même manière qu'en 2017 pour le faire réélire).
hoche38
- 29/08/2019 - 09:25
Ce Monsieur Fiz devrait se recycler!
Une réforme ne sert pas à résoudre un problème. Une réforme, c'est un élément narratif dans un "plan com".
Anouman
- 28/08/2019 - 23:33
à quoi doit servir l’école du XXIe siècle ?
Voilà une question que l'auteur aurait du poser au début de sa missive et y répondre. Même si sa réponse n'a de valeur que pour lui on aurait au moins su ce qu'il envisage. A lire l'avant dernier paragraphe on a quand même l'impression qu'il rêve éveillé.