En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Best Of du Scoop : la photo du jour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 9 min 25 sec
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 47 min 51 sec
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 1 heure 21 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 16 heures 28 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 17 heures 4 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 18 heures 42 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 19 heures 41 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 1 jour 6 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 30 min 8 sec
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 1 heure 11 sec
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 16 heures 1 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 16 heures 47 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 18 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 19 heures 33 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 20 heures 48 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 22 heures 10 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 22 heures 53 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 1 jour 20 min
© Murad SAID / AFP
© Murad SAID / AFP
Conflit péninsulaire

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

Publié le 20 août 2019
Après le retrait progressif de leur arsenal militaire du Yémen, les Emirats Arabes Unis affichent encore plus clairement leur rupture avec les Saoudiens.
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le retrait progressif de leur arsenal militaire du Yémen, les Emirats Arabes Unis affichent encore plus clairement leur rupture avec les Saoudiens.

Entre le 7 et le 10 août, on a vu s'opposer à Aden les forces loyalistes, fidèles au gouvernement d'Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l'Arabie Saoudite, et les combattants séparatistes du Conseil de transition du Sud, qui prônent un Yémen du Sud indépendant comme avant 1990. Tous sont pourtant théoriquement alliés au sein de la même coalition dirigée par l'Arabie Saoudite depuis 2015, dans le but de lutter contre les Houthis – et, par procuration, contre l'Iran – qui occupent tout le nord du pays ainsi que Sanaa, la capitale.

Ce serait la mort d'un officier, commandant d'une milice séparatiste nommée « Cordon de Sécurité », équipée et entraînée par les Emirats, dans un bombardement, qui aurait déclenché ce que les médias nomment déjà « la bataille d'Aden ». La confusion la plus grande quant au commanditaire de l'assassinat demeure : les Houthis revendiquent l'acte, tandis que les séparatistes accusent plus volontiers le parti Al-Islah, proche des Frères musulmans et soutien du président Hadi. Des coups de feu échangés lors des funérailles de l'officier ont donné le signal des affrontements, qui ont fait 40 morts et 260 blessés en trois jours, et se sont achevés par la prise de trois casernes et surtout du palais présidentiel samedi 10 août par les forces séparatistes. 

Paniquée, l'Arabie Saoudite a réussi à obtenir de tous les belligérants qu'ils se réunissent à Riyad en vue d'un cessez-le-feu. Mais, bien que symbolique, puisque le président Hadi est réfugié en Arabie Saoudite, l'issue de la bataille d'Aden affaiblit encore un peu plus la coalition saoudienne, déjà sérieusement mise à mal par le retrait militaire des Emirats en juin et juillet dernier, et démontre surtout le caractère fantoche du gouvernement de Hadi. Le sud du Yémen est, dans les faits, dominé par les séparatistes du Conseil de transition du Sud. 

Personne n'est évidemment dupe du regain d'efficacité des séparatistes, qui s'étaient déjà manifestés en janvier 2018 : le ministère yéménite des Affaires étrangères a immédiatement accusé Abou Dhabi d'être responsable de ce « coup d'Etat ». Mais quelle est la motivation derrière ce qui s'apparente, en effet, à un putsch contre le gouvernement allié des Saoudiens ?  

De l'avis de nombreux analystes, la responsabilité des Emirats dans les affrontements des derniers jours ne laisse effectivement aucun doute. Au Yémen, chaque camp est poussé à l'action par son « parrain » régional, et au sud, les Emirats jouent également sur le ressentiment des séparatistes envers leurs compatriotes du nord, qui ont poussé à l'unification du pays en 1990. On peut aussi souligner que le numéro 2 du Conseil de Transition du Sud, Hani Ali Brik, est également le chef de la milice séparatiste  « Cordon de Sécurité » qui contrôle Aden, et qui fut directement impliquée dans les affrontements de la semaine passée. Politiquement, il s'aligne totalement sur la position des Emirats, très hostiles à l'islam politique comme celui des Frères musulmans. Faut-il alors s'étonner que l'appel du gouvernement yéménite aux Emirats pour  « faire pression de manière urgente » sur les partisans d'un Yémen du Sud indépendant n'ait pas été suivi d'effets ? 

Au Yémen, la stratégie des Emirats est en réalité double, et aujourd'hui clairement désolidarisée de l'allié saoudien. 

Entamée en 2015, l'opération « Tempête décisive » s'est rapidement muée en échec et en catastrophe humanitaire. Coupé en deux entre les Houthis au nord et les séparatistes au sud, le Yémen est devenu un bourbier pour l'Arabie Saoudite, qui cherche désespérément une porte de sortie sans rendre les armes pour autant. De leur côté, les Emirats ont compris que le nord ne serait jamais reconquis, et qu'ils avaient désormais tout intérêt à appuyer les séparatistes pour gagner en influence dans un Yémen du Sud autonome, un pays sur lequel, de surcroit, ils ont toujours eu des visées impérialistes en raison de liens familiaux et commerciaux anciens. 

Autre aspect de cette stratégie, une vision de longue haleine en termes d'influence régionale. Si l'Arabie Saoudite, en s'engageant au Yémen, visait très clairement à sécuriser sa frontière méridionale et à affaiblir l'Iran, les Emirats souhaitent bien davantage augmenter leur zone d'influence et de contrôle des routes maritimes. Preuve en est avec le rapprochement, à la surprise générale, d'Abou Dhabi et de Téhéran depuis le mois de juin. 

Tandis que sous la menace américaine, les tensions augmentaient dans le Golfe Persique, des officiels iraniens et émiratis se sont rencontrés à plusieurs reprises à Téhéran dans le courant du mois de juillet, un fait sans précédent depuis cinq ans. Au cœur des discussions, la circulation des pétroliers par le détroit d'Ormuz bien sûr, mais aussi très certainement la guerre au Yémen. Téhéran a naturellement approuvé le retrait émirati de la coalition, et la distance de plus en plus marquée avec la politique étrangère saoudienne. C'est effectivement un signal très clair et positif à l'attention de l'Iran, d'autant plus réjouissant pour l'économie iranienne que les Emirats envisagent d'approfondir leurs relations économiques avec la République islamique. 

De la guerre par procuration yéménite, c'est pour l'instant l'Iran qui semble renforcé, au grand dépit, très certainement, de l'Arabie Saoudite, qui en sort encore un peu plus affaiblie et décrédibilisée aux yeux de ses alliés et ennemis dans le Golfe Persique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Best Of du Scoop : la photo du jour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 21/08/2019 - 14:54
Ce sont les iraniens
qui sont à la manoeuvre au Yemen : chacun le sait !